Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Christophe

Un salaud flamboyant et rusé

Par Christophe Rodriguez

Comme l’écrit si bien Pierre Lemaitre dans son Dictionnaire amoureux du polar (Plon) dont nous reparlerons sous peu : « Voilà l’une des aventures littéraires les plus étranges et les plus décapantes de ces dernières années ».

Ex-maoïste, ex-punk, travaillant pour la revue Métal hurlant, ainsi que dans le domaine la science-fiction, Romain Slocombe est un quelque sorte un ovni qui a décidé d’en découdre avec une période sordide de l’histoire de France : celle de l’occupation ainsi que de la collaboration des élites politiques et de tous les appareils gouvernementaux.

De la sinistre carlingue (La rue Lauriston) avec des repris de justice, en passant par Marcel Déat, Darquier de Pellepoix, l’organisation Otto qui pillait sans vergogne, et j’en passe, cette période fut étrangement peu romancée de l’intérieur ou si vous préférez en donnant «  la voix » à ses acteurs. Considérant le vide, Slocombe s’y est engouffré en la personne de Leon Sadorski, inspecteur principal aux renseignements généraux à partir de 1942 et spécialisé dans la traque des personnes juives ainsi que des résistants. Depuis le début de cette trilogie, L’affaire Leon Sadorski, tous les personnages ou presque ont existé y compris le principal intéressé, décédé en 1967, malgré ses actes innommables.

En mars 1943

Dans cette France occupée, les coups de boutoir commencent à se faire sentir. Julius Ritter, colonel SS, qui supervisait le STO (service du travail obligatoire) pour les Français en Allemagne est assassiné par les résistants du groupe FTP-Moi, plus connu sous le nom du groupe Manoukian. D’obédience, communiste, mais plus encore ardent défenseur d’un pays, où l’armée d’occupation doit être mise à la porte manu militari, ils vont faire l’objet d’une chasse sans pitié et c’est en partie Sadorski qui va s’en charger.

Rêvant enfin d’obtenir une meilleure paie et plus encore des pouvoirs accrus, il va user de toutes les bassesses pour parvenir à ses fins. Mais cet ignoble personnage est aussi un flic compétent, tenace, qui entretient ses vices par la bande. Il court une jeune fille idéaliste, sosie de l’actrice Micheline Presle, garde sous son toit, une adolescente israélite qui attend un enfant de lui, tout en aimant profondément sa femme !

Dans cette fresque sanglante d’un pays qui sait que le vent va inévitablement tourner un jour, Slocombe tisse des histoires, met la veulerie au grand jour, nous décrit dans les moindres détails de quoi furent capables les brigades spéciales, dont presque tous les dirigeants furent passés par les armes à la libération. Comme dans les bourreaux ordinaires d’Éric Conan ou Jonathan Littel, le romancier s’appuyant sur des bases historiques sans appel, nous rappelle que certains « fumiers » eurent de beaux jours.

En 2021 et c’est déjà annoncé par Romain Slocombe, L’inspecteur Sadorski libère Paris. Nous avons hâte !

Bonne lecture !

 

 

La gestapo Sadorski

Romain Slocombe

La bête noire/ Robert Laffont

584 pages

2020

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article