Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Christelle

Une chronique de Christelle Kriek

Ce n’est pas tout à fait un polar, mais un peu tout de même… J’ai découvert Marilou Addison avec la série Cobayes. Aujourd’hui, c’est de son roman Bouche cousue que je souhaite vous parler.

Publié aux Éditions de Mortagne, Bouche cousue est un roman court, sans temps mort. Il faut dire que l’histoire se déroule sur deux semaines, donc pas de temps à perdre. Cette histoire, c’est celle de Béatrice Ross, une femme de 55 ans, dans une bonne forme physique si ce n’est un peu d’ostéoporose. Habitant une petite maison sans prétention avec son mari et ses chats, Béatrice est très active dans sa localité. Tout se déroule à merveille jusqu’à un soir de pluie où elle se rend au dépanneur. En sortant, « Un faux mouvement. C’est tout ce qu’il a fallu. J’ai évidemment basculé. Une petite chute, rien de plus banal », mais résultat : une cheville cassée et un tour en ambulance. C’est là que la vie de Béatrice bascule…

Afin de s’assurer que la patiente parvient à s’organiser dans ses déplacements, Frédéric Bachand, assistant social, la prend en charge. C’est là que le jeune homme découvre ce que cache le mauvais caractère de la bourrue cinquantenaire. Elle souffre d’un trouble d’accumulation compulsive! Sa maison est quasi insalubre, entre les sacs poubelles qui s’accumulent, les livres et les revues qui traînent partout, les vêtements sales qui jonchent le sol et les chats qui semblent faire leurs besoins n’importe où, l’odeur est nauséabonde. Pourtant, Béatrice ne semble pas avoir envie de l’entendre, ni être aidée…

L’histoire se complique lorsque quelques personnes du quartier de Béatrice disparaissent et que sa fille Mathilde réapparaît : « Écoute, Mathilde, il serait temps que tu décroches. Ça fait dix ans. T’as pu besoin de nous. Vieillis un peu. Deviens une adulte! Pis sacre-nous patience! ». Et puis qui est le fameux Charlie dont Béatrice semble amourachée au point d’oublier une certaine prudence. Si Béatrice pensait que le 9 juin était une journée pourrie, elle allait être servie. Comment s’assurer que chacun gardera la bouche cousue?

Avec des personnages bien campés et un milieu de vie presque de l’ordre du huis clos, Marilou Addison nous fait vivre toutes sortes d’émotions. C’est presque plaisant de suivre la vie de Béatrice Ross et de découvrir ses péripéties quotidiennes. Les chapitres sont courts et rythmés. Quant à la fin, je dois bien avouer que je ne l’avais pas vue venir… pourtant, a posteriori, quelques indices parsèment les pages.

Le style de Marilou Addison est direct, sans fioriture. L’histoire est bien ficelée et percutante. Si vous aimez les romans courts et rythmés, Bouche cousue devrait être « votre homme ».

Bonne lecture !

 

Bouche cousue

Marilou Addison

Éditions de Mortagne

2019

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article