Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Sylvie Geoffrion

Une chronique de Sylvie Geoffrion

Quel bizarre sentiment m'habite après avoir refermé ce livre. Je crois que ce que ce titre révèle sur la société finlandaise m'indispose plus que le récit lui-même. Et savoir que cette histoire s'appuie sur des faits réels me donne froid dans le dos. On nous décrit une société finlandaise qui semble au bout du rouleau. Bien malade en fait. Des enfants maltraités, des femmes qui semblent être traités comme étant de seconde zone, violentées et violentes, des parents imbibés d'alcool et de religion...Est-ce possible que les Finlandais soient aussi coléreux, démesurés, excessifs, qu'on nous le dit ici? Est-ce que ce mal être , cette animosité agressive, cette pure violence puisse être héréditaire?


Un journaliste aux affaires judiciaires d'un grand quotidien national, Lauri Kivi, se sent interpellé par une série de familicides. Il se penche sérieusement sur la question et se met à échafauder l'idée que ceux-ci sont plutôt l'oeuvre d'un meurtrier en série et non du père de famille qui tue femme et enfants avant de se suicider. Il poussera, cherchera et il plongera. Il surfera sur les vagues du mal qui feront resurgir son propre passé de victime d'un père dangereusement explosif de violence, d'une mère alcoolique, battue, hargneuse, bref d'une famille totalement dysfonctionnelle. Mais il s'acharnera et ça fera en sorte que le lecteur n'aura d'autres choix que de s'interroger sur le mal, ses racines, ses manifestations, son emprise, son contrôle.


La narration ne gâche pas du tout la tradition scandinave: rythme plutôt lent, on prend le temps de mettre les choses en place, on distille l'information peu à peu avec certains retour dans le temps, on s'attache doucement aux personnages.


Le dilemme est entier: le mal l'emportera-t-il sur le bien? Peut-on réellement et efficacement contrôler le côté sombre de l'âme humaine ?


Une excellente découverte, une bonne lecture, un auteur à suivre.

Bonne lecture !

 

Si vulnérable

Simo Hiltunen

Éditions Fleuve noir

2018

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article