Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Alexandra

Une chronique d'Alexandra Beerli

 

Vincent Ortis est un auteur français né à Castellane en 1951. « POUR SEUL REFUGE » est son premier livre qui a d’ailleurs été sélectionné parmi 150 manuscrits et qui a obtenu le Grand Prix des Enquêteurs en 2019.

 

Vincent Ortis a suivi des études de droits dans les années 80 et s’est lancé ensuite dans la création de jeux à l’heure où la micro informatique commença à émerger. Il écrit en parallèle des chansons, des pièces de théâtre et participe même à l’écriture de certains scénarios. Mais en fait, il écrit   depuis l’âge de 9 ans. L’écriture fait partie de lui, de sa vie.

 

 

… Une petite fille est observée par un « homme à la peau parsemée de cicatrices » … et elle n’a que cent soixante sept pas à vivre … ainsi débute « POUR SEUL REFUGE ». Un thriller à l’américaine qui se situe dans le Montana aux Etats-Unis.

 

Il y a plusieurs protagonistes et plusieurs histoires, toutes liées entre elles, mais l’histoire principale  reste celle d’Edward MacCarthy, le juge et de Ted Cortino, le flic.

 

Quand Ted Cortino s’arrête sur le bas côté pour prendre avec lui un inconnu tombé en panne au beau milieu de nulle part en hiver, leur vie va basculer.

 

L’homme tombé en panne s’appelle Edward MacCarthy. Il est juge et père, en route pour sortir son fils Ben du guêpier dans lequel il s’est fourré. Mais Edward et Ted finiront par être bloqués par la neige. Edward s’endormira en cours de route et à son réveil il se retrouveront à plus de 2400 mètres d’altitudes, coincés dans une cabane rudimentaire. Edward ne sera évidemment pas rassuré de la compagnie de cet homme qui semble étrange : un colosse bizarre. Un huit clos glaçant va débuter.

 

Ted est un homme meurtri, profondément secoué par le meurtre de son épouse Thelma. Mais cela lui donne t-il le droit de retenir un homme contre son gré ? Pourquoi retient-il Edward ? Il serait déjà mort s’il avait voulu le tuer, alors qu’attend son geôlier de lui ?

 

Un peu plus tard on apprendra que Ted était sur l’affaire du viol et du meurtre de la jeune fille dont on parlait au début de l’histoire. Ce meurtrier ne s’était pas arrêté à ce seul meurtre et avait même améliorer son « travail » par la suite. Est-ce cette histoire et le meurtre de sa femme qui lui ont fait péter les plombs ? Le dessein de Ted va t-il se concrétiser ? Qu’est ce qui attend le juge ? Et surtout quel est leur lien ? Qu’adviendra t-il de son fils qui l’attend en prison ? S’en sortiront-ils ? Et le jeune indien que Ted retient captif également dans un but bien précis s’en sortira t-il aussi ? Le juge et le condamné ne tarderont pas à savoir ce qui les attend. Une course poursuite pour leur survie est sur le point de débuter.

 

« POUR SEUL REFUGE » est un récit haletant et sombre qui va vous donner des frissons. Pour un premier livre, l’auteur a assuré. J’ai eu un peu de mal au début de l’histoire avant de comprendre l’intrigue, mais cela n’a pas duré longtemps et une fois dedans j’ai été embarquée. Puis on comprend le pourquoi de toute cette mise en scène. Je ne me doutais du final à aucun moment.

 

Restez à l’écoute, Vincent Ortis a au moins encore 4 histoires dans son chapeau qu’il compte bien voir éditer un jour. Vous entendrez sûrement parler de lui à nouveau.

 

Bonne lecture !

 

Pour seul refuge

Vincent Ortis

Éditions Robert Laffont

2019

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article