Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Christophe

Un vaillant templier

Par Christophe Rodriguez

J’ai découvert le romancier/historien Hervé Gagnon à travers sa série sur Les Cathares ainsi que sur Les sages de Sion. Mais, ce fut encore mieux lors d’une table ronde où celui que certains décrivent comme un romancier ésotérique se révéla révélé tout le contraire. Avec beaucoup d’humour, mais aussi de sérieux, il fait revivre avec suspense pour le plus grand bonheur de ses lecteurs, et croyez- moi ils sont légion, des pans de l’histoire passée que nous avions cru enfouie dans les couloirs du temps.

Comme le grand historien Fernand Braudel qui fut certainement un de ses maitres à penser, Hervé Gagnon juxtapose les faits historiques avec celui des petites gens, ou de preux chevaliers pris dans l’engrenage d’un monde, dont les effets peuvent être dévastateurs .

La croix tatouée sur le cœur

Avec La mort du temple qui ouvre une nouvelle saga, Hervé Gagnon revient sur les énigmatiques templiers.

Pourchassé par Philippe Le Bel qui manque cruellement d’argent, l’ordre qui accumula richesse puissance et gloire est sur la voie du déclin. Pour sauver ce qu’il reste des lustres du temps passé, une part du trésor doit être mise en sureté.

Au cœur de cette saga, nous retrouvons un sergent templier qui a vécu son lot de campagnes : Hughes de Malemort. Fidèle, dévoué, il se fait surprendre avec ses trois compagnons : Raoul, Déodat et Besson lors de la transition du trésor. Malgré sa vieille carcasse, ils parviennent à trucider les coupes -jarrets, mais il manque quand même une partie du butin. Se sentant doublement responsable, surtout qu’il y eut mort d’homme (son fidèle ami Guillaume Le Flamand), Hughes cherche à venger son frère d’armes puis retrouver la barrique d’or des templiers.

Cette course-poursuite à travers un Paris peu ragoutant est digne des plus beaux films de cape et d’épée. Renouant avec l’esprit des romans-feuilletons (Ponson du Terrail, Eugene Sue) et pourquoi pas : Le dernier des Mohicans de Fenimore Cooper, Hervé Gagnon agrippe son lecteur et ne le lâche plus. De Hughes, notre héros vieillissant au juron bien à point : «  Par les poils du cul de Saint Joseph »  à Gersande Bentivoglio, La femme qui ne craint rien à part les symboles sataniques, la plume nerveuse de notre auteur vous fera passer un bon été, en attendant la suite.  !

 

 

La Mort du temple

Hervé Gagnon

Secretum Templi

Hugo-Roman,

388 pages

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article