Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Richard

« Une graine pourrie a été plantée dans le cœur de ce garçon. Dans le terreau de sa haine, elle germe, tant et si bien qu’elle ravage tout ce qu’il aurait pu devenir. »

"Cicatrices", page 11

Une chronique de Richard

 

Claire Favan fait partie de ces auteurs français qui situent leurs livres en plein cœur des États-Unis. Et quand on lit ses romans, on croirait vraiment que son histoire est racontée par un vrai auteur du pays de l’Uncle Sam. Mais on ne se trompe pas, Claire Favan est bel et bien une excellente auteure française. Et moi, j’aime beaucoup ce qu’elle fait !

 

« Cicatrices » est son nouveau roman, tout juste sorti en France, pas encore disponible au Québec. Et j’ai été bluffé ! Encore une fois !

 

En apparence, Owen Maker, mène une petite vie tranquille. En apparence, je dis bien. Car si on entre dans sa maison, on aperçoit un mur séparant le domicile en deux. Cette maison, il la partage péniblement avec son ex-épouse. Encore très accrochée à son ex-mari, la femme le harcèle pour qu’ils reprennent vie commune et le surveille maladivement. Docile et résigné, il accepte de subir ses multiples tentatives de suicide et de venir toujours à son secours.

 

Une rencontre vient quand même mettre un baume sur cette vie de résignation. Il tombe amoureux d’une policière spécialiste des analyses scientifiques.

 

Puis, un jour, comme dans tout bon roman noir, tout bascule. Des femmes ont disparu et on retrouve leur corps, longtemps après leur disparition. Amaigries, violentées sexuellement. ! Et la police retrouve l’ADN d’Owen sur une scène de crime. Alors, commence une longue enquête menée par la police locale, mais aussi par un agent spécial du FBI qui en a fait la cause de sa vie. Son obsession.

 

Les problèmes d’Owen Maker ne font que commencer, car peu de temps après, c’est le corps de son ex-femme qui est retrouvé. IL n’en faut pas plus pour augmenter les soupçons vers son ex-mari.

 

Tout au long de l’enquête, l’auteure nous transportera également dans ce sous-sol macabre où le meurtrier séquestre toujours deux femmes à la fois. Son plaisir, profiter de la résistance de ces femmes, leur rébellion l’excite et dès qu’elles démissionnent, quand plus rien ne s’oppose à sa violence, il les tue et les rejette comme un déchet irrécupérable. Et il repart à la chasse pour se trouver une nouvelle victime.

 

Claire Favan possède un talent immense pour tricoter une intrigue complexe qui laisse le lecteur dans un flou tellement agréable pour un amateur de polar. Dans les premiers deux tiers de roman, on se retrouve dans cette histoire complexe avec des ramifications multiples et en ayant aucune idée de l’endroit où l’auteure veut nous amener. On suit les criminels ou ceux que l’on pense criminels, on observe les victimes, leurs pensées, leurs peurs et on assiste aux tractations policières devant leurs difficultés à démêler le vrai du faux.

 

Bref, même pour le lecteur aguerri que je pense être, après 240 pages, je me demandais bien comment se terminerait ce magnifique roman. Claire Favan a fait en sorte que la centaine de pages qui restait soit le feu d’artifice le plus éclatant qui soit. De revirements en rebondissements, de découvertes en développements surprenants, les dernières pages sont un véritable feu roulant d’actions et de révélations. Chaque page nous apporte une surprise, tout se place pour mieux se redéplacer. Puis on termine notre lecture en se disant que l’auteure nous a bien eus !

 

Et voilà ce qu’est le talent de Claire Favan : une écriture haletante, des personnages complexes au passé trouble, une intrigue finement tissée et une finale bluffante. Ajoutons à cela quelques scènes brutales et une histoire d’amour, voici donc la recette pour passer un excellent moment de lecture.

 

Inutile de vous dire que je le recommande, ainsi que toute la production littéraire de cette auteure. À découvrir ! Et pour ceux et celles qui en voudraient plus, je vous recommande fortement un de ses romans que j’ai adoré, ‘Dompteur d’anges ».

 

 

Bonne lecture !

 

 

Les cicatrices

Claire Favan

Éditions Harper Collins Noir

2020

359 pages

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Chic, le dernier roman de cette auteure !
Répondre
R
Et c'est très bon, Alex !