Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Richard

Une chronique de Richard

 

Tombons un peu dans les clichés et faisons un petit tour d’horizon des activités professionnelles des auteurs de polars. En général ! Professeurs de littérature ou de français, journalistes, scénaristes, historiens  et autres retraités, les amoureux de la langue et des mots, se sentent souvent portés vers l’écriture. En France, on voit même des policiers prendre le haut du pavé dans le monde du polar français; je pense à Danièle Thiéry et à Olivier Norek

 

Ce qui est beaucoup moins fréquent, ce sont des auteurs qui viennent du milieu scientifique. Des mathématiciens ou des hommes de science, très peu.

 

Franck Thilliez est un ingénieur en informatique et dans ses polars, son esprit scientifique pointe souvent son nez. Et ce tout dernier roman, « Luca », est un exemple parfait ! Certains disent même, que ce roman est celui sur qui il se rend au maximum de ses possibilités, qu’il est son meilleur !

 

Raconter cette histoire, ce pavé de 550 pages en quelques lignes, n’est pas chose facile ! Pas par peur de trop en révéler … non, plutôt par peur de ne pas en dire assez ! Mais tentons le coup ! Après tout, on est là pour ça !

 

L’histoire commence dans un petit hôtel de province où un couple désirant ardemment un enfant, loue le ventre d’une jeune fille. Une mère porteuse pour l’enfant qu,’ls veulent tant avoir. Neuf mois plus tard, le bébé nait et la mère porteuse dit une phrase énigmatique … « Il est spécial, ce bébé » en ajoutant que les parents seraient mieux de rester discret … Elle leur répète : « La lumière attire les ombres. ». Comme dans tout bon polar, on ne comprend pas trop le sens de cette scène … mais on ne perd rien à attendre !

 

Et là, dès les premières pages, l’art et le talent de Thilliez vous accrochent, vous embobinent et ne vous lâchent plus. Les événements se précipitent sans nécessairement qu’il y ait des liens avec l’histoire du petit enfant du début.

 

On découvre un corps terriblement mutilé dans une fosse au milieu d’une forêt. Puis, un homme meurt juste devant les fenêtres des locaux de la police. Au premier coup d’œil, cela ressemble à une crise cardiaque. Mais une information arrivée quelques minutes avant cette mort, donne exactement les circonstances et l’heure exacte du décès. Très étrange !

 

Et enfin, surfant sur la crédibilité acquise par cette prédiction, le criminel prévoit une catastrophe importante. Dans une enveloppe reçue près du nouveau « 36 », le criminel divulgue ses intentions contre le développement de la science au détriment de la nature. Il pose des questions éthiques sur le développement de la science sur les humains, sur l’intelligence artificielle et sur toute intervention de la science sur les humains. Et il est prêt à tout pour calmer la créativité des scientifiques de ce monde. Même les meurtres !

 

L’enquête sera complexe et difficile. L’équipe d’enquêteurs vit aussi ses propres problématiques. Sharko, le personnage principal, le leader de l’équipe vit difficilement la pression de cette enquête et tout cela se répercute sur son couple. La tension monte de jour en jour.

 

Pendant ce temps, son principal adjoint, Nicolas Bélanger souffre d’un syndrome de stress post-traumatique suite à la mort violente de sa femme durant l’enquête précédente.

 

Franck Thilliez mène cette enquête et ses multiples ramifications, de main de maître. L’intrigue est ficelée à la perfection, l’arc dramatique est cohérent, le suspense monte graduellement et la finale vous donne des frissons. Tout s’emboîte de façon extraordinaire. Même l’affaire du petit Luca, né au tout début du livre.

 

Du grand art !

 

Si vous ne connaissez pas Franck Thilliez et que vous aimez les polars avec une trame « scientifique » qui ne prend pas toute la place, quand même, je vous recommande la découverte de cet auteur fort sympathique. Les romans peuvent se lire dans le désordre sans trop de perte de plaisir. Le seul élément favorable à la lecture des romans dans l’ordre, c’est de suivre les aléas de la vie quotidienne des enquêteurs de l’équipe. Un avantage marginal mais pas du tout essentiel !

 

Et bonne lecture !

 

 

Luca

Franck Thilliez

Éditions Fleuve noir

2019

550 pages

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
J'avais beaucoup aimé les premiers romans de cet auteur, et puis j'ai trouvé qu'il tournait un peu en rond.
Répondre
R
Je pense que celui-ci devrait te plaire !