Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Christophe

Un peu de carbone avec cela ?

Par Christophe Rodriguez

Tout ce qui avait l’air et pas de jeux de mots d’un roman policier a rapidement pris la tournure d’une fable écologique qui colle à la réalité. Avec Air, le tandem Scali/De Andreis nous plonge littéralement et  avec un sens du suspense certain dans une course poursuite entre humains, toutes générations confondues  qui n’ont pas particulièrement le beau rôle.

Pas, si loin que cela de nos préoccupations actuelles, la France vient d’élire une présidente qui voit vert partout et un premier ministre particulièrement autoritaire qui va faire la chasse aux gaspilleurs, pollueurs et possédants de tout ce qui nuit à notre écosystème. «  Les premières mesures, baptisées Green New Deal, en hommage au New Deal de Roosevelt pour sortir de la crise de 1929, sont tombées ; création de l’AIR, cellule chargée de calculer l’empreinte individuelle des citoyens à l’aide de l’intelligence artificielle, mise en place d’un pôle judiciaire pour traquer les pollueurs, particuliers ou entreprises, correction et enrichissement de programmes scolaires pour enseigner dès le plus jeune âge l’origine des «  vraies » causes de la destruction de la planète, service civique vert pour les jeunes et les chômeurs, avec pour principal objectif l’élimination de tous les détritus plastiques présents sur le sol français. Cette dernière initiative, démagogique à mon sens, avait fait la joie des enfants, Sacha était rentré de l’école avec une casquette verte et Jeanne avait reçu au lycée, un T-Shirt moulant de la même couleur ».

Le piège

Samuel Bourget, né en 1969, est un bon père de famille venu d’une autre époque, semble-t-il. Celle où nous faisions un peu moins attention à notre planète, contrairement à ses enfants qui ont rapidement appris à jongler avec les aléas de l’écologie ainsi que de la préservation. Travaillant pour un important groupe industriel de recyclage de pneus qui vient de frauder l’état, il est directement dans la ligne de mire. Avec les mesures coercitives implantées par le gouvernement, il sait très bien que la justice lui court après. Mais il n’y a pas que cela. Le moindre propriétaire de voiture sera mis à l’amende, les couples ne peuvent plus divorcer pour économiser de l’espace et la température au sens littéral du terme monte dangereusement dans la capitale parisienne.

Sur les routes de France et de Navarre, un peu comme l’exode de 1940, les citoyens abandonnent tout ce qui peut donner l’impression de polluer. Pourtant, il reste des terres vierges, loin des GPS et autres moyens technologiques comme l’Aveyron, sa terre d’enfance. Il partira se réfugier en pleine nature avec sa petite famille.

Jamais idyllique, faisant prendre conscience des enjeux planétaires et des dérives gouvernementales, comme ce nouvel ordre vert qui ressemble à un fascisme doux, AIR est une brillante dystopie qui nous fait grandement réfléchir. Pour tous les parents et les enfants.

Bonne lecture !

 

Air

Bertil Scali et Raphaël De Andreis

Michel Lafon

315 p

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article