Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Christophe

Nuits sanglantes à Tokyo

Une chronique de Christophe Rodriguez

Tout récemment, j’ai revu avec bonheur le film Seven. Pour tous les cinéphiles, que vous soyez avertis ou pas, la période estivale est un vrai bonheur. En lieu et place des émissions régulières, Télé-Québec se fait un devoir de présenter ce que le cinéma a fait de meilleur ou presque. Avec un Brad Pritt au meilleur de sa forme, ainsi qu’un Morgan Freeman tout aussi excellent, nous pénétrions dans le monde du péché et d’un tueur en série.

Dans cet état d’esprit, nous avons établi une liaison presque commune avec Rouge est la nuit de l’auteur japonais Tetsuya Honda. Ancien bassiste rock reconverti dans l’écriture, il connut un succès fulgurant avec son héroïne Reiko Himekawa, seule policière de la division criminelle de Tokyo. Dans la veine d’un James Ellroy combiné à la vie des flics de quartiers, style Ed Mac Bain, l’auteur nous entraine dans la vie nocturne de Tokyo qui comporte son lot de sordides affaires. Avec une habileté confondante et un style pugnace, cette nouvelle enquête ne s’adresse pas aux âmes sensibles.

Un crime qui mène au pire

Peu appréciée de ses collègues au tempérament fort macho, nous étions presque à l’ère de Mickey Spillane, Reiko Himekawa paye cher les brimades, justement parce qu’elle a ce sens inné de la déduction. Elle découvrira rapidement que ce premier crime violent n’est en fait que la pointe de l’iceberg. Confondus par ses théories, les policiers tentent tant bien que mal de remonter une piste qui les conduira à une série de meurtres on ne peut plus atroces.

Si le cœur vous en dit et que trois bonnes doses de frissons soient votre pain quotidien, vous en apprendrez un peu plus sur les « snuff movies » et la mort en direct.

Remarquable, saignant à point, et d’une redoutable efficacité.

Bonne lecture !

 

Rouge est la nuit

Tetsuya Honda

Atelier Akatombo

352 p.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Dominique Sylvain 19/07/2019 19:23

Bonjour Richard, et merci beaucoup pour cette chronique de Christophe Rodriguez ! Mais la couverture n'est pas la bonne. Amicalement, Dominique (Sylvain)

Richard 19/07/2019 19:59

Bonjour Dominique ! L'erreur est réparée ! Je transmets tes remerciements à Christophe !