Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Christophe

Mystérieuse Louisiane ou l’âme de Dave Robicheaux

Une chronique de Christophe Rodriguez

Depuis cinq longues années, le shérif louisianais Dave Robicheaux taquinait le poisson tout en rêvant à ces confédérés qui ont hanté les marais. Par un miracle que seul son créateur, l’écrivain James Lee Burke a le secret, Dave Robicheaux est de retour. Certes, cette nouvelle brique qui porte le nom de son personnage est un roman policier, mais Burke y injecte une telle poésie, un savoir-faire qui laisse pantois. Tout est question de couleurs, de descriptions, d’âmes esseulées aux prises avec des «démons » qui remontent à la guerre du Vietnam, surtout dans le cas de son coéquipier Clet Purcell.

Happés nous fûmes dès les premières pages : «  Les lanternes de charrette sur galerie étaient allumées, et les hautes fenêtres scintillaient à cause du lustre du vestibule. Le vent s’était levé, et les arbres étaient remplis d’ombres qui semblaient se battre entre elles ».

Au cœur du mystère

Robicheaux vient de perdre son épouse Molly. Un chauffard l’a renversée. De ce monde qu’il avait créé avec sa douce moitié, il ne reste plus rien, sauf des souvenirs. Sa fille Alafair, écrivaine/scénariste, viendra pourtant lui porter secours, après une rechute. Sobre depuis des années, notre bon shérif plongera un soir seulement.

Pourtant, les enquêtes ne manquent pas. Huit jeunes filles ont disparu au cours des vingt dernières années, que veut exactement le futur candidat au sénat Jimmy Nightingale ? Et « cerise sur le gâteau », notre ami Robicheaux est soupçonné d’avoir assassiné le chauffeur, qui a enlevé la vie à sa femme.

 Trois histoires qui vont se démultiplier.

 Chez James Lee Burke, le passé hante constamment le présent. De la culture louisianaise, aux confins de plusieurs influences, jusqu’au caractère très particulier de La Nouvelle-Orléans (entendons son passé criminel), un monde est en train de disparaitre, mais aussi de changer, et pas pour le meilleur. Au fil de chapitres, vous allez croiser des personnages jamais très nets, et d’autres franchement antipathiques. Mais la palme revient au trublion Chester, tueur à gages sans attaches, sauf pour une femme vénéneuse qui accomplit un devoir de vengeance.

 

Laissez-vous envouter, et ce sera sans contredit votre roman de l’été, avec Requiem pour une république de Thomas Carbou (Série noire).   Et que l’on ne vienne plus me dire que le roman policier est bon à caser dans une gare ou toute autre formule idiote !

 

 

Bonne lecture !

 

Robicheaux

James Lee Burke

Éditeur Rivages

Collection Rivages-noir

2019

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article