Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Christophe

Le déshonneur et la loyauté

Par Christophe Rodriguez

Après, Cuba, Molenbeek et l’incontournable Khalil pour comprendre le phénomène de la radicalisation, sans oublier son plus grand livre : Les hirondelles de Kaboul qui fut porté à l’écran, le romancier Yasmina Khadra explore la veine du roman policier.

Très près de Raymond Chandler dans son approche stylistique et de Dashiel Hammet pour ce qui est de la corruption, nous pensons évidemment à La clé de Verre, cette première incursion se passe au Maroc. Dris Ikker, jeune enfant du Rif, a choisi les études malgré la pauvreté, pour sortir de l’ornière. Admirant ses parents, il voulait être différent, grimper un peu dans la société.

Jeune policier, il croise lors d’une soirée mondaine, Sarah, la fille à papa avec beaucoup de caractère et qui a tout pour plaire. Connaissant très bien le phénomène des rangs et des castes, il ne comprend pas pourquoi cette intrigante jeune dame, veut «  absolument lui mettre le grappin dessus  ». Vaille que vaille, le tout se conclura par un mariage qui hélas, durera peu.

Un soir, sa femme est violée. En proie à un grave déséquilibre psychologique, il sombre dans l’alcool, ce qui le conduira pour un temps, dans un hôpital spécialisé. Malgré l’enquête officielle, ce que vous apprendrez au fil des pages et le statut de Sarah qui est aussi la fille du puissant directeur de police, la chasse aux indices se fait plutôt mince.

Entre le mari reclus et la femme qui souffre d’une grave dépression, plus rien ne va. De ce couple qui va à la dérive, Yasmina Khadra va en tirer une enquête dans les hautes sphères du pouvoir, les non-dits et le rôle de la femme dans la société marocaine actuelle.

Comme il y a plus de bourreaux que de protecteurs et que l’enjeu d’une famille bien placée se situe au centre du débat, ce roman policier offre une galerie de personnages peu fréquentables, où la rédemption n’est pas à l’ordre du jour.

Nous citions Chandler et pourquoi pas, le Maigret des beaux jours !

 

L’outrage fait à Sarak Ikker

Yasmina Kadra

Éditions Julliard,

275 pages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
L'auteur change de sujet avec ce nouveau roman.
Répondre
R
Tout à fait !