Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Christophe

 

 

Une vraie réussite !

 

Par Christophe Rodriguez

 

Réalisateur bien connu (Le poing J, Deux hommes en or, L’enfer, c’est nous autres), Marc-Chabot peaufinait entre deux tournages et des réunions, un roman, pour le moins surprenant. En cette saison littéraire marquée par quelques incontournables, nous songeons à : 1793 (Sonatine) et November (Hraper Collins) de Lou Beney, il faudra absolument classer cette nouveauté parmi les révélations.

Tout un chacun reconnaitra certains bars, et restaurants branchés de Montréal, des personnages parfois issus de la réalité, et un suspense qui oscille entre District 31, Omerta et Blue Moon.

Un sauvetage à risque.

Antoine publicitaire de son métier vit des moments difficiles. Hanté par le décès de sa fille (syndrome de la mort subite), son couple inévitablement bat de l’aile et les mauvaises nouvelles qui hantent son quotidien par le biais des journaux et de la radio, la chute s’amorce.

Homme de cœur, il s’indigne, se révolte contre les criminels de tous acabits qui sont relâchés, soit par vice de procédure ou manque de preuves. Un soir, dans un restaurant huppé, il sauve la vie d’un homme, mais pas n’importe lequel. Propriétaire d’une entreprise d’extermination (!!!), Sir Chuck Péloquin est un grand ponte de la mafia montréalaise. Respecté par tous, faisant l’unité entre les différentes factions criminelles, son statut dépasse celui du simple chef de clan.

Parce qu’une dette de cette importance se paie par un lourd tribut, il va «offrir» à Antoine d’abattre 5 personnes. Imaginez un peu dans quel état d’esprit se trouve notre publicitaire qui n’a jamais côtoyé un membre du crime organisé, sauf dans les romans policiers et les séries télévisées.

Avec un sens aigu du rythme et de l’intrigue et sans jamais s’éloigner de certaines préoccupations sociales, vous allez devenir le spectateur du «jugement dernier». Des hommes à faire disparaitre, il y a. Un pédophile récidiviste, un batteur de femmes, un escroc qui contrôle une boite de production et ruine ses fondateurs (tiens, tiens, fouillez dans vos souvenirs), bref le jeu de piste vaut amplement la chandelle. Truffée de références cinématographiques, cette nouveauté s’avère un pur délice et il ne serait pas étonnant qu’un producteur ait déjà acheté le manuscrit.

À vous de deviner les acteurs et actrices !

 

 

Marc-André Chabot

Dis-moi qui doit mourir

Libre Expression,

388 p

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article