Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Christophe

Chronique rédigée par Christophe Rodriguez, collaborateur à Polar, noir et blanc.

C’est au hasard de différentes lectures que j’ai découvert l’écrivain et professeur Jacques Côté. Ancré dans son coin de pays, soit la région de Québec, il s’impose comme l’une des très belles plumes de la profession. Avec des histoires soutenues, le lecteur en aura vraiment pour son argent. Signalons aussi qu’il est le seul biographe du grand criminologue et homme de sciences Wilfrid Derome (Boréal 2003). Cette étude en rouge et toute en humanité nous fit redécouvrir un homme passionné trop tôt disparu qui donna des lettres de noblesse à une profession, bien méconnue en son époque.

Course poursuite à travers les bois

Très bien documenté, et nous le soupçonnons, d’avoir de très bons amis dans la police, Jacques Côté nous entraine dans une cinquième aventure. Avec le duo formé de Daniel Duval et Louis Harel, le lecteur entre de plain-pied dans la vie des policiers de la Sureté du Québec au jour le jour. Comme dans la fable du rat des villes et rat des champs de Jean de La Fontaine, le territoire est grand, la traque des suspects se relève hasardeuse, bref, ce n’est pas de tout repos. Sur la voie ferrée de Cap-Rouge, les agents de surveillance retrouvent un corps sans tête. Ce fait divers qui est aussi un vrai mystère n’est que le début d’une chasse à l’homme particulièrement impressionnante, très près de la réalité. Après une rencontre qui tourne très mal, nous songeons bien évidemment au tragique évènement du pont Jacques-Cartier, il y a plus de trente ans, notre tandem part à la chasse et pas au figuré.

Comme pour William Faulkner avec : De Bruit et de fureur, Où le soleil s’éteint, vous fera vivre les hauts et le bas d’une enquête avec un tueur particulièrement retors qui pour une fois, évite les poncifs du genre. Le suspense constant oscille entre la vie personnelle de nos héros et le travail qui hante leur nuit et leur jour.

Voilà un superbe travail et quelle écriture !

Bonne lecture !

 

Où le soleil s’éteint

Jacques Côté

Alire

368 p. Format poche

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
J'ai bien aimé ce roman de Jacques Côté. Un road trip haletant et sanglant où le lecteur est témoin des faits les plus horribles avant que la police en entende seulement parler. Une place de premier plan que j’ai apprécié tenir tout au long de ma lecture.<br /> Mais mon chouchou reste Georges Villeneuve. Cette trilogie est magnifique.
Répondre
R
J'avoue que moi aussi, le docteur Villeneuve me manque !!<br />