Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Christophe

Par Christophe Rodriguez

Le Comte de Monte-Cristo revient

Prenons deux grands maitres du roman policier, soit Jean-Bernard Pouy, créateur du Poulpe, et Patrick Raynal, ancien patron de la Série noire et revisitons en leur compagnie la vengeance du Comte de Monte-Cristo. Ce pavé inusable écrit par Alexandre Dumas en collaboration avec Auguste Marquet entre 1844 et 1846 est l’histoire à rebondissements d’une vengeance, celle d’Edmond Dantès. Combinant à la fois le roman policier, historique ainsi que d’espionnage, cette saga est devenue aussi populaire que Les trois Mousquetaires ou Les Misérables. Parce que la malversation ainsi que la trahison sont des sujets éternels, transposables de siècle en siècle, le tandem Raynal/ Pouy s’en donne à cœur joie.

De la Guyane à Toulouse

Respectant les codes et l’esprit du roman, nos deux auteurs enracinent leur comte de Monte-Cristo dans la période Mitterrand –Chirac. Mais qui est donc ce Lord Bradley Gwynplaine, un aventurier en rupture de ban, un richissime homme d’affaires ou tout simplement, la   doublure  d’Erwan Le Dantec, militaire disparu en 1993 ? Les gargoussiers s’affolent un peu, certains hommes d’affaires aimeraient bien partager son secret de la réussite, mais voilà que notre homme est bien distant. En plus de 500 pages, nos écrivains à quatre mains ont « pondu » un vrai «frileur», brillamment ficelé pour qui connaît un peu la véritable histoire du comte. C’est du polar bien noir, avec son lot de courses poursuites et de chausse-trappes qui vous feront parfois douter, mais n’ayez craintes, lecteurs et lectrices, vous tenez en main une lecture des plus jouissive qui vous fera oublier la froidure !

Jean-Bernard Pouy

Patrick Raynal

Lord Gwynplaine

Albin Michel

570 p.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article