Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Richard

Le mystère est complet !

 

Je ne connais pas l’auteur. Hollow West me semble être un nom d’emprunt. « Lou Malis » est son deuxième roman. Le premier roman « La dernière page » avait séduit bon nombre de lecteurs. Ce deuxième confirme le talent de l’écrivain qui se cache derrière ce pseudonyme.

 

« Lou Malis » est journaliste pigiste. Amante de l’amour physique, elle se met, parfois ( ???) dans de fâcheuses positions.

 

Ce soir-là, près d’un bar à la mode, assise sur sa Vespa, elle aborde ou est abordée, par un énigmatique et séduisant inconnu. Guidés par leurs pulsions irrésistibles, ils se retrouvent sous un porche où ils font l’amour, passionnément, presqu’avec violence. Puis, il part, la laissant seule avec sa solitude.

 

Puis le lendemain, elle arrive sur le lieu d’un incident. Un jeune homme s’est jeté du haut d’un édifice. Ce mort lui révèle une troublante évidence … c’est avec lui, qu’hier elle a fait l’amour.

 

Il n’en faut pas moins pour qu’elle débute une enquête parallèle à celle de la police.

Mais, à un moment donné, cela va énormément se compliquer quand l’histoire semble se répéter. Alors tout déboule dans un tourbillon infernal pour Lou.

 

Ce roman, l’auteur le mène avec une dégaine inhabituelle. Ça vibre, ça résonne, ça étonne et ça joue sur les émotions. Pas de répit pour le lecteur, on se laisse emballer, on entre entre les mailles de l’enquête …et on ne lâche plus le bouquin. Hollow West connait les trucs du métier pour accrocher le lecteur et développer une intrigue haletante.

 

Marqué par une écriture sensuelle et un sens de l’image remarquable, le style de l’auteur est frappant, incisif, écrit souvent aux fers rouges de la violence et parfois, dans une tendresse toute pudique.

 

Mais la grande force de ce roman, c’est « Lou Malis». Et la présence transcendante des personnages secondaires qui l’entourent. « Lou Malis », c’est le titre, mais c’est aussi le cœur du roman, le sang qui traverse le corps dans une pulsion extrême. On la découvre, elle se dévoile tant dans ses actes que dans ses pensées. L’auteur nous la dépeint par touches successives, comme un tableau impressionniste. Puis tout à coup, à la fin du tableau, on se rencontre que nous ne sommes plus dans la douceur et les nuances d’un Monet mais dans la force et la violence d’un Francis Bacon. Malgré tout, elle est tellement attachante qu’on se plait à l’aimer. Malgré ses faiblesses, même parfois, malgré elle.

 

Découvrir ce personnage, c’est fouiller au fonds des êtres qui recherchent à tout prix l’amour pour l’amour, qui « … à force de prendre la température de la fête, elle finissait par gober le thermomètre. » Mais qui possède une force de vivre insatiable et un appétit pour tout ce qui provoque la nostalgie d’un passé lointain. La musique l’habite, la passion la tue, l’écriture la sauve.

 

« Certains voyaient dans son action un caprice d’adolescente. On la traitait de punk, de snob, d’anarcho et de cinglée. Or tout ce que souhaitait Lou, c’était qu’on l’aime, qu’on la déteste, qu’on la désire, qu’on la méprise… bref qu’on la voie. »

 

Alors, après la lecture de ce roman où elle est le centre, le pivot de l’histoire, on se plait à espérer qu’elle revienne nous visiter dans un autre ouvrage de cet écrivain énigmatique.

 

Est-ce que connaitre Lou Malis pourra nous aider à mieux connaitre Hollow West ? C’est ce que je nous souhaite pour l’avenir …

 

Ah oui, ne cherchez pas ce roman sur les tablettes de votre librairie préférée, le roman est paru en auto-édition. Vous pourrez le trouver chez Amazon … ou encore le commander sur les sites de l’auteur. 

 

Facebook : https://www.facebook.com/profile.php?id=100020257172696

 

Sur Internet: https://hollowwest.iggybook.com/fr/

 

 

Quelques extraits:

 

« Elle secoue la tête pour reprendre ses esprits, mais quelque chose la tire à l’arrière. Elle se débat contre cette force intérieure qui l’éloigne toujours plus loin de la lumière. »

 

« Tous les flics ne sont pas des lumières, mais certains ont quelques fils correctement branchés. »

 

 

 

Bonne lecture !

 

 

 

Lou Malis

Hollow West

2018

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article