Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Richard

 Les gens qui lisent sont moins cons que les autres, c’est une affaire entendue. 

ire! page 13

 

 

Un beau livre !

Un lecteur que j’admire !

Une lectrice que je découvre !

Un livre à lire pour son contenu !

Un livre à voir pour ses illustrations !

Un objet d’art !

« Lire! » sera le roi de ma bibliothèque.

Parce que «Lire! », c’est un peu moi !

Un peu moi et le monde qui m’entoure.

 

Quand le facteur cogne à ta porte, qu’il tient une enveloppe brune ou blanche ayant la forme d’un livre ; il te la tend avec dans le regard les points d’interrogation des mille autres fois qu’il a fait le même geste. Et toi, pour la dix millième fois ou presque, tu es excité ! Tu as hâte de découvrir ce qui se cache derrière l’enveloppe. Tu jettes un coup d’œil à l’expéditeur et déjà, tu te réjouis. Parfois, il n’y a qu’un nom, un auteur, l’ami que tu as déjà rencontré entre deux pages ; et là, c’est le bonheur !

 

Dans un strip-tease de papier brun ou en effeuillant le papier Kraft, l’excitation augmente et le livre nous apparait, dénudé de son enveloppe, mais habillé de ses mots, de son histoire, de sa poésie et du plus beau cadeau que peut nous faire un écrivain, son écriture.

 

Bien humblement, dans ces deux paragraphes, j’ai essayé de faire comme si … d’imiter bien maladroitement une idole de toujours et sa fille. Voici le ton de ce livre ! Plongez-y avec délectation !

 

Bernard et Cécile Pivot seront vos guides littéraires au pays du livre. Chacun à leur tour, ils vous parleront de leurs expériences de lecteurs. Bernard comme lecteur professionnel et Cécile, comme lectrice de tous les jours. Rituels de lecture, choix des livres, visites dans les librairies, plaisirs de lecture, livres à offrir ou à recevoir, dans un langage simple, souvent humoristique, mais toujours passionné, le père et la fille vous livreront leurs pensées de lecteurs boulimiques.

 

Sur le ton de la confidence, parfois avec un verre de Beaujolais à la main, en chuchotant dans une bibliothèque ou en sirotant un petit noir dans un café, les échanges sont amicaux, les révélations drôles et les surprises nombreuses.

 

Et puis, au fil des mots et des pages, les illustrations, les peintures et les photos viennent agrémenter et imager le tout, pour créer une œuvre complète. Des marquantes (il y en a beaucoup …) :

  • John Steibeck cherchant dans son dictionnaire (page 62) ;
  • « La lectrice soumise » de René Magritte (page 87) ;
  • « Femme lisant » de Théodore Roussel (page 104) ;
  • Marilyn Monroe lisant James Joyce (page 135) ;

 

Quelques extraits :

 

Une que j’aime beaucoup :« Je suis le Petit Poucet qui pose des livres sur sa route pour (re)trouver son chemin. » (BP)

 

« Mon conseil : dans une librairie, prenez votre temps. Touchez, feuilletez, lisez les quatrièmes de couverture, rêvez…c’est encore mieux qu’une séance de yoga ou de méditation. » (CP)

 

« Une bibliothèque est plus qu’un autoportrait : une autobiographie écrite par les autres. » (BP)

 

« …la lecture de roman. Plus qu’utile : bénéfique, salutaire. Couper avec la morne réalité du moment et se réfugier chez les autres, dans une géographie lointaine, dans une société inconnue, dans des familles, des couples où l’écrivain n’a pas lésiné sur les conflits ou les tracas, en sorte que les miens, quand je relève la tête entre deux chapitres, me paraissent en comparaison bien moins dramatiques. Le roman comme exil de soi-même et thérapie par la fuite. Il sera toujours temps de revenir chez soi. » (BP)

 

 

 

Bonne lecture !

 

 

Lire!

Bernard Pivot et Cécile Pivot

Flammarion

2018

192 pages

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article