Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Richard

Les Assassins
Les Assassins

Qui a dit que nous avions maintenant fait le tour des polars sur les tueurs en série et que rien de nouveau ne pouvait être fait ? J’en étais, moi aussi, presque convaincu. Mais c’était sans compter sur l’imagination et le talent de R.J. Ellory. Ce diable d’écrivain a, encore une fois, su surprendre ses lecteurs et nous raconter une histoire passionnante avec une écriture aussi puissante qu’un ruisseau de montagne à la fonte des neiges.

« Les Assassins » se présente comme une anthologie des « serial killers » américains qui ont peuplé les angoisses des honnêtes gens et les pages jaunies des tabloïds du pays de l’oncle Sam. Quelqu’un se cache, quelque part, près de chez vous, avec le funeste objectif de faire l’apologie des plus grands assassins en imitant chacun de leur mode opératoire. Terrifiant !

R. J. Ellory a créé une galerie de personnages qui alimentent parfaitement ce musée des horreurs criminelles .

Le plus surprenant de ces personnages, John Costello, une espèce de Rainman qui a retenu « plus de trois cent mille affaires criminelles enregistrées dans son cerveau. » Personnage fascinant qui vous tiendra sur la corde raide. Vous marcherez sur ce fil de fer, oscillant toujours entre l’abime de la culpabilité ou le vide de l’innocence. À 16 ans, miraculeux survivant d’un tueur qui a réussi à tuer sa petite amie adolescente, il est recherchiste pour une journaliste d’enquête et membre d’un groupe de survivants, comme lui, qui analysent, suivent et étudient les tueurs en série.

Karen Langley est journaliste d’enquête au New York City Herald. Courageuse, fonceuse, elle s’investit pleinement dans ses enquêtes et elle est prête à tout pour révéler la vérité. Elle travaille avec John Costello depuis quelques années et elle ressent pour lui, une confiance inébranlable. Ils forment une équipe efficace, unie, malgré leurs différences.

Ray Irving est enquêteur à la quatrième division de la brigade criminelle de New York. Célibataire, sans enfant, son travail est toute sa vie. Sept mois plus tôt, la femme qu’il fréquentait depuis dix ans, est morte d’une faiblesse cardiaque héréditaire. Raison de plus pour se consacrer entièrement à ses enquêtes, bouées de sauvetage uniques pour ce policier solitaire. Irving se voit confier l’enquête sur le meurtre d’une jeune fille de 15 ans, Mia Grant.

Cet assassinat sera le premier d’une série de meurtres qui semblent n’avoir aucun lien entre eux. Mais John Costello voit les choses autrement et au fur et à mesure de l’enquête, sa théorie sur un imitateur voulant rendre un hommage particulier aux plus grands « serial killers » gagne en crédibilité. Mais Irving ne peut s’empêcher de penser que Costello pourrait être l’auteur de ces imitations ; lui ou un des membres de son groupe de réflexion.

C’est ainsi que les grands tueurs en série sont convoqués, l’un après l’autre par ce meurtrier aux talents d’imitateur incomparable. L’enquête est passionnante, les personnages sont crédibles, l’action ne manque pas et le récit nous entraîne à toute vitesse vers une finale enlevante, inattendue et toujours avec Ellory, un moment de complète humanité, touchant et émouvant.

La traduction de Clément Baude est excellente et laisse au style de l’auteur toute la place pour s’exprimer : des phrases bien tournées, des images tout en nuances, des instants de beauté littéraire qui marquent le lecteur. « Les Assassins » est un grand roman !

Voici quelques extraits pour illustrer mon propos :

En parlant d’un homme réservé : « Si vous passiez un peu de temps avec lui, vous finissiez par répondre à vos propres questions tellement vous vous sentiez seul. »

‘C’était un lecteur, un littéraire, toujours en train de chercher de belles phrases pour dire les choses qui n’avaient pas besoin d’être dites. »

« De toute manière, tout ce que les psys savent du comportement humain, je pourrais vous l’écrire sur un timbre-poste. »

« Il sentit l’appel muet de son propre cœur apeuré. »

Bonne lecture !

Les Assassins

R. J. Ellory

Sonatine

2015

568 pages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Suzanne 21/10/2015 21:15

Je viens de le recevoir; je m'y mets très bientôt.

Richard 21/10/2015 23:15

Bonne lecture ! Tu m'en donnes des nouvelles ?

Alex-Mot-à-Mots 15/10/2015 16:11

Il m'attend patiemment dans ma liseuse.....

Richard 15/10/2015 16:21

Il est patient ?

Suzanne 14/10/2015 22:33

Déjà hâte de le lire sirop.

Richard 14/10/2015 22:44

Bonne lecture ! Et vous m'en donnerez des nouvelles.