Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Richard

Miséricorde de Jussi Adler Olsen

Trois mois de silence! « Polar, noir et blanc » sort enfin de sa torpeur ! Besoin d’éloignement, besoin de repos ! Penser à autre chose et même, faire d’autres choses ! « Polar, noir et blanc » revient avec l’intention de faire moins mais mieux ! Et sûrement, un peu différemment !

Je suis très content de revenir, espérant que vous serez encore là pour me lire, faire des découvertes et me laisser des commentaires (mon salaire et ma motivation de blogueur !). Avant de commencer ma chronique, j’aimerais souhaiter de bonnes et de belles lectures à Lyne et à ses collègues de travail !

Voici donc ma première chronique de l’année 2014

Une pile à lire énorme. Plus de 600 romans qui attendent les yeux du lecteur. Dans le lot, d’agréables moments de lecture, des futures déceptions, des envies du moment qui se sont estompées, des achats impulsifs et des « ça me le prend absolument ». Et aussi, des découvertes après tout le monde: l’impression de découvrir ce que la Terre entière a déjà lu, ce que tous ont aimé et chanté les louanges. Et oui, après tout le monde, je viens de découvrir Jussi Adler Olsen, cet auteur danois qui prend de plus en plus de place dans le monde du polar scandinave. « Miséricorde » est son premier roman traduit. Déjà, trois autres sont sortis depuis ce temps.

Une première impression. Adler Olsen possède un talent spécial pour la création de personnage attachant et crédible. J’avoue que cette première lecture et mon premier contact avec Carl Morck et Hafez el Assad est très prometteur. J’ai très hâte de lire les trois autres romans. Alors, faisons un résumé rapide … et une présentation des deux personnages principaux.

Merete Lyyngard est une vedette montante de la politique danoise. Destinée à un avenir prometteur, elle est victime d’enlèvement. Ses bourreaux s’acharnent cruellement. Ses conditions de détention sont épouvantables. Les sévices psychologiques, insupportables. Cependant, sa force de caractère, son désir de vivre, même si ils s’effritent, lui font espérer de pourvoir s’en sortir. Et de comprendre l’incompréhensible.

Après quelques mois, sans indices sérieux, l’enquête s’essouffle, le drame devient fait divers et tombe dans l’oubli. Merete n’existe plus pour le peuple danois. Toutefois, quelque part, dans les sous-sols des locaux de la police, une nouvelle section est créée: le Département V.

Un peu pour s’en débarrasser ou pour le mettre dans une voie de garage, Carl Morck «Un type qui n’a envie de rien, grognon, caractériel, qui cherche des histoires, agressif avec ses coéquipiers …» est nommé responsable de ce service …où il est le seul employé. Lui-même, un peu désabusé, ne prend pas cette nomination au sérieux. Mais, au fur et à mesure de son appropriation du dossier de la disparition de Merete Lyyngaard, il s’implique de plus en plus, demande plus de budget et obtient un adjoint très spécial, le Syrien Hafez el Assad.

Commence alors, une véritable course contre la montre où les deux membres du Département V remontent, pièce par pièce, le casse-tête de cette disparition, ignorant si la victime est vivante ou non.

Sans être géniale, l’enquête est menée rondement, enrichie de scènes nous montrant les souffrances physiques et morales de la victime tout en suivant ses réflexions sur la nécessité de vivre.

Adler Olsen accroche le lecteur avec plusieurs hameçons. Celui qui m’a particulièrement happé, c’est le développement de la complicité entre le policier et son « adjoint ». Quels personnages riches et complexes, que de situations où l’auteur exploite merveilleusement cette drôle de complicité, cette équipe atypique. Quel plaisir pour le lecteur de savoir que ces deux hommes se retrouveront dans les futures enquêtes de « cold case » !

Cette série d’enquêtes du Département V s’annonce fort intéressante. Si le rythme se continue, si les personnages gardent leur amplitude et ceux qui se rajoutent complètent bien le portrait, tout cela nous annonce de bonnes heures de plaisir de lecture. Moi, je vous le dis, j’ai été convaincu par ce premier roman et j’ai très hâte de lire les prochains qui ont tous reçus un accueil favorable de la critique. Si je peux y ajouter ma voix, je vous le recommande fortement. Pour l’intensité de l’enquête et la qualité des personnages. « Miséricorde » est un très bon polar !

Une citation … ou deux !

« Carl fit un effort pour se souvenir que c’était toujours illégal au Danemark d’étrangler ses employés. »

« Bravo, chef, s’écria Assad avec enthousiasme, comme s’il félicitait un enfant qui a fait dans son pot. »

Bonne lecture !

Miséricorde

Jussi Adler

Olsen

Albin Michel

2011

489 pages

Voici les titres de la série, tous publiés chez Albin Michel

1er volet: "Miséricorde"

2e volet: "Profanation"

3e volet: "Délivrance"

4e volet: " Dossier 64"

Une rencontre avec Jussi Adler Olsen

Miséricorde, le film.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Morgane 03/03/2014 21:29

Contente de te retrouver virtuellement (ouf, en vrai, je ne t'avais pas perdu!). Tu vas voir, les suivants sont aussi bons!

Richard 03/03/2014 22:05

Merci Morgane !
Pas question de se perdre en vrai !!!
Il semble faire l'unanimité ce monsieur !!
Bonne lecture !

argali 28/02/2014 22:13

Jamais lu Olsen mais il est dans ma PAL.
Heureuse de te revoir et de te lire, Richard. Tu me manquais.

Richard 28/02/2014 22:21

Merci Argali,
Au plaisir de te lire.
Amicalement

Pierre-Olivier 28/02/2014 17:48

Bien content de vous revoir en pleine forme! J'ai bien hâte de vous relire.
Je suis tombé sur Dossier 64, et ça m'a vraiment intrigué. Vous me donnez le goût de commencer la série.

Richard 28/02/2014 17:52

Bonjour Pierre-Olivier,
Merci pour ton commentaire !
Comme je viens de commencer cette série et que j'ai beaucoup apprécié le premier, je me lancerai surement très bientôt sur le deuxième ...
On me dit qu'en plus, ça s'améliore à chacun des bouquins !!
Alors, ne nous privons pas du plaisir !
Bonne lecture !

Alex-Mot-à-Mots 28/02/2014 14:06

Je ne l'ai pas lu, celui-ci, mais le dernier m'attend dans ma PAL.

Richard 28/02/2014 17:23

"Dossier 64" m'attend également ... de même que "Profanation" !!
Je pense que nous nous réservons de beaux plaisirs de lire.
Bonne lecture, Alex !

La Petite Souris 28/02/2014 06:39

ce n'est pas parceque je suis toute petite de taille, que la petite souris n'a pas une grande mémoire ! je ne t'avais pas oublié ( et j'étais même à deux pattes de déclencher une alerte Amber te concernant ;) ) et je suis donc très très mais alors très, non mais vraiment très très heureux de te retrouver !!!! bon aller entre nous tu peux me l'avouer, tu étais a sotchi pas vrai ? Il m'a semblé te reconnaitre sur des patins à glace en train de faire des lutz et des saltos !!!! AMitiés ;)

Richard 28/02/2014 13:59

Merci à toi, chère petite souris !
Malheureusement, tu m'as confondu avec quelqu'un d'autre ... Je n'étais pas en train de faire des triples saltos ... tu le sais bien, comme Canadien, j'étais caché derrière les buts au hockey, à lancer des mauvais sorts aux autres équipes nationales !!
Au grand plaisir de te lire ...
Amitiés

Lystig 27/02/2014 22:11

et les suivants sont mieux !

Richard 28/02/2014 03:23

Je n'en doute même pas, Lystig !
Bonne journée !

zarline 27/02/2014 21:49

Je ne me souviens pas avoir lu d'avis négatifs sur ce livre, déjà souligné maintes fois. Je ne savais pas qu'un film en avait été tiré. Du coup, ça pourrait m'encourager à enfin attaquer cette série, histoire de ne pas avoir toute la surprise du livre "gâchée" par les images.
Et bon retour Richard, une pause de temps en temps, ça fait du bien.

Richard 28/02/2014 03:22

Merci beaucoup Zarline,
Et bonne lecture !

Lynne 27/02/2014 19:33

Bon retour Richard,

Je n'ai pas lu Miséricorde mais je viens tout juste de terminer Délivrance, la troisième traduction du même auteur. Savant mélange d'humour et de sordide, livré par les mêmes savoureux personnages quelque peu atypiques, disons-le, et bien sûr par un vilain psychopathe
névrosé... rien de moins! Une belle découverte cet auteur.

Tout ça pour dire, n'hésite pas à lire les suivants, car moi je ne manquerai pas de lire les précédents. Et puis on s'habitue à lire des mots avec de drôles d'accents...


* T'as vraiment 600 livres en attente de lecture? !!!!!!! Alors là, moi aussi j'aurais eu besoin de vacances... ;-)

Richard 27/02/2014 19:42

Merci Lynne,
Il nous reste donc la chance de lire trois de ses romans ...
Oui j'ai très hâte de les lire ... Ils font partie de mes 600 livres en attente...
Et le problème avec mes livres à lire c'est que cette pile augmente continuellement ... même si j,en donne ...
Y a des malheurs pires que d'autres ...
Bonne journée Lynne
Amitiés

Oncle Paul 27/02/2014 18:10

Bonjour Richard
ça y est, tu es sorti de ton hibernation ? Cela fait plaisir de te retrouver en pleine forme. C'est... comment dore... miséricordieux !
Amitiés

Richard 27/02/2014 18:17

Merci Paul,
C'est très gentil !
Ton message me touche.
Amitiés

Cécile 27/02/2014 15:59

Bonjour Richard !!!
Je m'inquiétais sérieusement pour toi !
bon, je suis contente de te savoir revenu parmi nous, fans de ton blogue. Et puisque nous n'en avons pas eu l'occasion, je te souhaite une belle année 2014.
Bien amicalement !

Richard 27/02/2014 16:45

Merci Cécile pour ton commentaire,
C'est très gentil !
Moi aussi, je te souhaite une très belle année 2014.
Bonne lecture !