Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Richard

Découvrez Mémé Cornemuse ! avec Nadine Monfils

Mon Dieu que j’ai aimé ce petit roman. J’ai ri ! J’ai eu beaucoup de plaisir. Et j’ai été charmé par l’histoire ... et par cette petite vieille. Complètement séduit par cette Mémé Cornemuse qui s’est recyclée, avec un certain talent, en concierge d’un immeuble à logements.

"La vieille qui voulait tuer le bon dieu" est le deuxième roman de Nadine Monfils que je lis ... et j’avoue que je ne me priverai plus de ce plaisir !

Racontons donc un peu l’histoire, si cela est possible !

Mémé Cornemuse est devenue concierge. Pas pour l’amour de l’emploi ou par passion, mais à cause de la proximité d’une bijouterie qu’elle voudrait bien braquer. Son complice travaille comme un forcené pour creuser un tunnel vers ce 7e ciel de la breloque. Cette fortune lui permettra, évidemment, de rencontrer enfin son amoureux de toujours, Jean-Claude Vandamme et aussi, de passer du temps à écouter les chansons de son idole, Annie Cordy.

Pendant ce temps, dans un des appartements de l’immeuble, Ginette, grande admiratrice de Lady Di, vient de faire deux folies: acheter une paire de chaussures jaunes ayant appartenu à Lady Di (à un coût astronomique) et tromper son mari, le plus fidèle et le plus honnête des hommes. Mais en rentrant à la maison, la belle Ginette a toute une surprise. Marcel, son mari, git dans le lit conjugal, les deux mains coupées et son fidèle appendice, est dans le frigo, planté dans un camembert.

Dans toute sa bonté et essayant d’éloigner la flicaille de ses recherches souterraines, Mémé Cornemuse fera disparaitre toute trace de Marcel. Mais Ginette, voulant connaitre le fin mot de l’histoire, se mettra à la recherche de l’assassin.En demandant l’aide de sa concierge préférée ...! Alors commence une enquête hors-norme où d’autres cadavres finiront dans les sacs à ordures, où les plans de la vieille seront perturbés par des circonstances ...pénitentiaires et où Ginette se rendra compte que le zizi refroidi de son mari, était plus chaud qu’elle ne le pensait.

Nadine Monfils nous offre une lecture jubilatoire où les rebondissements ne manquent pas et dans laquelle les personnages loufoques nous amusent. Malgré l’horreur de certaines scènes, on rit, on s’amuse.

«La vieille qui voulait tuer le bon dieu» est un excellent divertissement où il ne faut surtout pas se prendre au sérieux. On se régale de l’histoire, de la caricature des personnages mais aussi, on s’amuse du style et de l’imagination littéraire de l’auteure. Certaines phrases sont des petites merveilles de créativité et d’humour.

Vous trouvez l’automne long, vous en avez assez de la grisaille et du froid, alors, payez-vous un moment de lecture hilarant, juste pour le plaisir de se faire raconter une histoire par quelqu’un de plus fou que nous (je m’excuse madame Monfils mais le coup est parti tout seul !).

Voici donc quelques extraits qui je l’espère, vous permettront d’anticiper votre prochain moment de réjouissance littéraire:

«Et elle espérait bien que les cornes qu’elle s’apprêtait à donner à ce salaud de Marcel, post mortem, allaient lui gratter le cul jusqu’au ciel.»

«Bon, pour vous donner une image plus simple, les mâles ont des testicules qui contiennent une partie de leurs neurones. Et comme ils s’assoient dessus, imaginez dans quel état est leur ADN.»

«Elle, ce qu’elle voulait, c’était de l’aventure ! Elle était l’Indiana Jones des charentaises, la James Bond des bas de contention. C’est quoi, ces conneries d’enterrer les vieux dans des mouroirs en leur faisant coller des capsules sur des cadres et en les bourrant de médocs pour les planquer devant la messe à la télé ? D’abord, j’suis pas vieille, moi, et je ne le serai jamais ! Les vieux sont ceux qui n’ont plus de rêves.»

Et enfin, une phrase qui m’a fait beaucoup rire ! D’ailleurs, je me demande bien pourquoi ?:

«Je suis allé à Lourdes avec ma femme.

Il n’y a pas eu de miracle.

Je suis revenu avec.»

Seymour Brussel

Bonne lecture !

La vieille qui voulait tuer le bon dieu

Nadine Monfils

Belfond

2012

188 pages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
J'avais beaucoup aimé le premier volet des aventures de mémé Cornemuse.
Répondre
R
Merci Alex,<br /> Je vais continuer ma découverte !
A
Très bon aussi &quot;Coco givrée&quot;, une enquête dans le milieu de l'art surréaliste avec un tueur en série qui met en scène ses crimes comme des tableaux de Magritte.
Répondre
R
Merci pour cette suggestion ! Je la prends en note !
C
Ah....L'univers de Nadine Monfils. Sans elle le monde du polar serait bien morne.<br /> Sa poésie, son audace, son imaginaire. Nadine est unique. Et c'est pour cela qu'on l'aime.
Répondre
R
Tout à fait d'accord, Geneviève !<br /> Je commence à peine à découvrir son imaginaire et je suis conquis !<br /> merci !
A
Avais-tu lu&quot;- &quot;La petite fêlée aux allumettes&quot; que je t'ai envoyé ? C'est le roman précédent celui-ci.
Répondre
R
Oui Argali, c'était ma première découverte de cette auteure !<br /> Quel plaisir !
Z
Je n'avais pas aimé les vacances d'un serial killer
Répondre
R
Je ne l'ai pas lu !<br /> On s'en reparlera, Zazy !<br /> Bonne journée