Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Richard

"Le mystère Sherlock" de J. M. Erre

Absolument jubilatoire !

Chers lecteurs de «Polar, noir et blanc», amateurs de Sherlock Holmes ou pas, anciens lecteurs de la grande dame Agatha Christie ou pas, lisez bien cette chronique ! Elle pourrait guérir votre morosité de la rentrée, vous faire oublier les soucis du quotidien, car le livre dont je vais vous parler possède le don de vous mettre un sourire directement sur le coeur ! À consommer sans modération !

Je ne connais pas du tout J. M. Erre mais je vais sûrement pallier à ce manque dans les prochains mois. «Le mystère Sherlock» est un petit bijou, un huis-clos digne des «Dix petits nègres» et du calibre des aventures de maître de la Baker Street de Londres.

L’histoire est toute simple mais elle vous séduira très rapidement. Le professeur Bobo convoque dans un chalet de Meiringen, les holmésiens les plus influents de la terre. Symboliquement, c’est dans cette commune suisse qu’Arthur Conan Doyle a fait mourir Sherlock Holmes, dans les chutes de Reichenbach. L’objectif de ce colloque est de trouver la personne idéale pour occuper le poste de titulaire de la chaire d’holmésologie de la Sorbonne. Le « genre de poste pour lequel on serait prêt à tuer.» avait dit le vénérable professeur Bobo.

Chacun de ces éminents spécialistes a préparé une communication pour impressionner le vieux professeur qui, malheureusement, n’a pas toujours toute sa tête ! Le dernier invité arrivé, la tempête de neige fait rage. Et soudain, l’avalanche ! Le chalet est enseveli sous la neige, il n’y a plus d’électricité. L’auberge est maintenant complètement coupée du monde.

Commence alors le colloque ... et l’hécatombe.

L’un après l’autre, les participants à ce colloque meurent dans des circonstances bien particulières. Malgré le drame qui se joue, la joute pour l’obtention du poste de titulaire se continue. Au début, avec une certaine crainte ! Puis, par la suite, avec l’horreur, la peur et l’angoisse. Évidemment, chacun y va de sa propre interprétation et de sa petite lâcheté; tous voient dans l’autre, le criminel qui procède à une sélection peu naturelle.

Le lecteur assiste à cette série d’incidents à travers les yeux des différents personnages. Premièrement, il prend connaissance de chacun des participants au colloque par des fiches profil ... donnant un portrait fidèle de chacun des holmésiens. Puis, certains chapitres nous présentent des extraits de «Sherlock Holmes pour les nuls». Et finalement, par le biais d’un carnet d’observations et par le biais de narrateurs différents, nous réussissons à tout voir ce qui se passe ... sauf le meurtrier en action.

En plus, pour notre propre plaisir, le roman est truffé de phrases et d’aphorismes de l’inoubliable Sherlock, qui vous rappelleront un passage ou encore mieux, vous inviteront à lire ou relire les quelques romans qui composent le canon holmésien.

Pendant ce temps, à l’extérieur, le lieutenant Lestrade, copie conforme du véritable Sherlock Holmes, a’apprête à entrer dans l’auberge après quatre jours de tempête. Que va-t-il y trouver ? De la lecture. Et assez d’indices pour dénouer le mystère ... à la Sherlock !

J.M. Erre a créé une galerie de personnages tous aussi hilarants les uns que les autres. Dans une parodie à peine voilée, il nous dépeint un monde universitaire sous le signe de la compétition et du ridicule ... qui ici, tue ! Dans un style et une écriture complètement loufoques, il nous fait assister à ces dix meurtres avec un sourire de circonstance. Le lecteur est peiné par les morts qui se multiplient mais aussi, il est tristement souriant en savourant les dialogues entre ces grands chercheurs et leurs pensées, pas toujours scientifiques et pédagogiques. Du plaisir et un sourire à chaque page ! Et un rire par chapitre !

Je vous recommande grandement ce roman. Et tant pis pour vous, si vous ne le lisez pas et que vous tombez dans une déprime automnale! Je vous prescris le médicament et si vous ne le prenez pas, vous n’aurez que vous à blâmer. Pour les autres ...Bonne lecture !

Voici quelques extraits pour finir de vous convaincre.

« Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre, l’homme et la femme, le poisson et l’oiseau, ainsi que - juste après avoir inventé l’humour- le ver solitaire et le chancre mou. Pendant six jours, Dieu se démena comme un beau diable (et en profita pour inventer le paradoxe). Chaque matin, il regardait l’oeuvre de la veille en se disant que cela était bon car il n’avait pas encore créé la modestie.. Enfin, le septième jour, au paroxysme de cet élan créatif sans précédent (et pour cause), Dieu inventa le farniente. Ce fut un choc.

Dieu se dit que cela était superbon, et depuis on n’a plus de nouvelles.»

« Durieux est le genre d’homme à sacrifier sa famille pour son travail. mais heureusement pour sa famille, Durieux n’en a pas.»

«Ainsi, mon père, Rodriguez gisait au pied de l’escalier. Il gisait même comme peu de gens savent gésir.»

« Mourir est à la portée de tous; passer dans la fiction, puis devenir un mythe, c’est autre chose.»

Le mystère Sherlock

J. M. Erre

Buffet Chastel

2012

326 pages

L'auteur nous présente son roman.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
j'ai adore ,c'est genre "un cadavre au dessert" encore plus drole!!je vais mettre une sacree recommandation dans ma bibliotheque de vaulx en velin!!
Répondre
F
je suis en pleine lecture du livre et...je fais durer le plaisir!! c'est pas souvent qu'un livre vous fait carrement rire!! je vais mettre un super commentaire dans ma bibliotheque de vaulx en velin!!
Répondre
R
Merci ! J'ai, moi aussi, un plaisir fou à lire les romans de cet auteur !
K
J'ai beaucoup aimé moi aussi! Simple mais hilarant. Jubilatoire dans le genre "grand n'importe quoi"! Et quelles références!
Répondre
R
Tout à fait d'accord !<br /> Un excellent roman très très divertissant !!<br /> Bonne lecture et à très bientôt !
M
C'est vrai que ce roman est vraiment très drôle. je garde un excellent souvenir de sa lecture (et je n'oublie pas de prendre mes petites pillules).
Répondre
R
Et bien Meloë, c'est très sage de bien suivre la prescription ! Mieux vaut prévenir que guérir !<br /> Bonnes lectures<br /> Au plaisir de vous lire.
A
J'avais beaucoup aimé ce roman très drôle.
Répondre
R
Oui Alex, il est franchement très rigolo !
C
Coucou Richard,<br /> <br /> J'ai parlé de ce livre récemment avec une libraire et puis je me suis dit : plus tard ... Et voilà que tu me fais une super chronique ! Grrrrr ... J'ai voulu être raisonnable et bien je n'aurai pas dû ! Allez ce n'est que partie remise ... <br /> <br /> Amitiés mon cher Richard.
Répondre
R
Bonjour Carine,<br /> Le plaisir de lire ce roman, tu pourras le vivre quand tu le voudras ... il sera toujours agréable de le commencer, maintenant ou plus tard ...<br /> Bonne lecture mon amie !
É
«Enfin, le septième jour, au paroxysme de cet élan créatif sans précédent (et pour cause), Dieu inventa le farniente. Ce fut un choc.»<br /> <br /> Ce à quoi je répliquerai ma célèbre devise, fournie aimablement par le Chat de Philippe Geluck : « Moi, si j'avais été Dieu, le septième jour, je ne me serais pas reposé... j'aurais fignolé »<br /> <br /> Il ya aurait eu cependant moins de crimes à résoudre dans ce cas, et peut-être pas de Holmes. Et j'aurais été triste!
Répondre
R
Attention chère amie, <br /> Certains chercheurs malveillants pourraient avoir l'idée de l'étudier plus profondément ! Surveille les bistouris !!!
É
Les méandres de mon cerveau sont impénétrables, cher ami... on ne sait jamais ce qui va en sortir!<br /> <br /> Je compte les jours...
R
Il n'y a que toi, chère amie de l'est pour mettre dans le même commentaire Dieu, le Chat de Geluck et Sherlock Holmes !<br /> Et pourtant, il y a des liens ...<br /> Bonne journée et bonnes lectures...<br /> Le 5 octobre approche ...<br /> Amitiés !
O
Bonjour Richard<br /> Cela fait un petit moment que ce roman me fait de l’œil, surtout à cause du personnage de Sherlock... Sûrement un jour proche<br /> Amitiés
Répondre
R
Bonjour Paul,<br /> L'automne, un jour de pluie et voilà ! Un sourire et un rire avec &quot;Le mystère Sherlock&quot; et la grisaille disparait !!<br /> Bonne lecture !<br /> Amitiés
A
J'ai cet auteur dans ma PAL mais pas avec ce titre, entre toi et la Belette, vous me titillez avec ces holmeseries !!! Je surnote !!!
Répondre
R
Ça sera un très bon moment de lecture, chère Asphodèle ! Je peux même te le garantir.<br /> Bonne lecture !