Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

Mélanges de sangRoger Smith est l’auteur de «Mélanges de sangs», son premier roman. Avant de se lancer dans cette carrière de romancier, il a été scénariste, réalisateur et producteur. Roger Smith est un Africain du Sud; il habite au Cap. Son roman est situé au Cap, ses personnages sont le reflet de la société africaine du sud. L’action met en vedette les deux visages de ce pays longtemps divisé par l’Apartheid: le quartier huppé et blanc des pentes du Signal Hill et le ghetto noir des Cap Flats.

 

Deux mondes, la même horreur !!

«Mélanges de sangs» est un premier roman ... et ça ne paraît pas.


Voilà une excellente lecture !


Amateurs de romans noirs, il vous faut découvrir ce nouveau joueur dans le paysage du polar noir. Si le rythme qu’il nous impose dans ce premier roman se confirme, Roger Smith deviendra un auteur incontournable.

Dès les premières pages, l’auteur nous accroche et nous rend dépendant de la suite du récit. C’est très bon, cette histoire est haletante, elle est bien écrite et l’auteur  nous la décrit de façon admirable et avec style.

Inguérissable joueur, toujours à poursuivre la chance, criblé de dettes, Jack Burn se fait proposer une participation à un hold-up où on utilise ses compétences en sécurité et en protection. Le vol tourne mal, un policier est tué. Jack Burn s’enfuit  des États-Unis avec sa femme et son fils et se retrouve en Afrique du Sud. Il dépose le fruit du vol dans une banque en Suisse et attend le moment propice pour blanchir l’argent.

Un soir, en plein dîner, deux petites crapules, membres de la gang des «Americans», forcent la porte de la maison et agressent sa femme enceinte et son fils. Dans un revirement de situation assez violent, Jack tue les deux agresseurs. Et la cavale devra reprendre.

De l’autre côté de la rue, dans une riche maison en construction, Benny Mongrel, ancien taulard et sur la voie de «guérison sociale» malgré sa grande solitude, observe les événements depuis la terrasse. Vivant seul, il est employé d’une firme de sécurité qui assure la surveillance des chantiers. Après avoir vu ce qui s’est passé, il ne veut surtout s’immiscer dans cette histoire mais les circonstances lui forceront la main.

Tout en bas de ce quartier cossu, au pied de la Montagne de la Table, au sud de la Péninsule du Cap, un policier pourri jusqu’à l’os règne en despote sur les Cape Flats, ghetto pour les Noirs créé pendant l’Apartheid. L’inspecteur Rudi «Gatsby»  Barnard hante ce secteur, «capitale mondiale du viol et des assassinats, l’envers de la carte postale touristique du Cap.» Il est obèse, il sent mauvais et n’a aucune morale. Impossible d’aimer une personne (???) comme lui, d’ailleurs tout le monde le craint et le hait ... silencieusement.

Comme une bête sauvage, Rudi Barnard flaire la bonne affaire en découvrant les cadavres des deux voyous et consacre toutes ses énergies à sa Mission divine: éradiquer la vermine de la terre ... par tous les moyens et surtout par des actes d’une cruauté  et d’une rare violence. Soutenu par un pasteur de l’Armée de l’Église de Dieu, déjà reconnu coupable de sévices sexuels sur des enfants et par un policier américain prônant les mêmes méthodes de nettoyage, l’inspecteur Barnard commence son enquête, sans subtilités: enlèvement, violence, meurtres, extorsions, harcèlements, menaces, toutes choses pas nécessairement apprises à l’école de police.

Et un quatrième personnage apparaît et vient pimenter cette enquête déjà assez épicée. Disaster Zondi, membre de la police des polices, un enquêteur zoulou (qui m’a rappelé Ali Neuman dans l’extraordinaire «Zulu» de Caryl Férey)  qui a dans sa mire ce policier véreux. Un peu dandy, bien habillé, se promenant dans une voiture de luxe, Disaster (quel prénom !!!) est hanté par un événement mettant en scène la violence excessive de ce policier véreux.

Voilà donc les quatre ingrédients qui font de ce roman un récit prenant, haletant, écrit dans un style qui a du punch, avec un peu d’humour malgré la noirceur et la violence de chacune des pages de ce roman. Roger Smith a maitrisé, dès ce premier roman, toutes les ficelles du roman noir et du polar en nous présentant une société qui se remet mal des conséquences d’une politique raciale encore ancrée dans chacun de ses habitants. L’Apartheid n’existe plus mais elle habite encore le coeur des Africains du Sud.

Et commence alors, une danse macabre où les acteurs s’enfoncent de plus en plus dans le crime, l’immoralité, le racisme, la pauvreté et le mal-être racial; seuls moyens qu’ils connaissent pour se sortir de leur misère, seuls moyens qu’ils appliquent et qui les enfoncent dans leur pauvreté, leur crimes ... et leur misère.

«Il savait bien que pour remporter une guerre politique en Afrique du Sud- et si des négros y étaient impliqués, elle ne pouvait être que politique-il fallait savoir donner des pots-de-vin aux acteurs clés. Un sacré tas de pognon, déposé au bon endroit, pouvait effacer bien des ennuis.
Leur donner de l’argent. Ou les tuer.»

Voici quelques extraits pouvant illustrer le style de Roger Smith ... et le ton de ce roman:

«Un homme de relations publiques dont la langue avait fini par se souder au cul de ses maîtres.»

«Il ne voulait ni l’argent de la Snipper Security, ni son putain de boulot. Il voulait le gros flic. Il allait le dépecer comme un cochon, des couilles jusqu’à la gorge, puis il l’éviderait et regarderait ce gros dégueulasse mourir en essayant de tenir ses entrailles dans ses bras.»

« ... Rikki avait été grillé au point d’en être plus croustillant qu’un McNugget.»

Définition d’un tatouage: « ... des oeuvres d’art carcéral.»

«Burn referma la porte et s’y adossa une seconde, le temps de convaincre son coeur de ne pas lui bondir hors de la cage thoracique.»

« ... il consacrait quelques minutes d’intense culpabilité à communier avec son poignet et un numéro du magazine Hustler.»

En conclusion, je vous recommande grandement la lecture de ce roman très noir. Et en tenant compte que «Mélanges de sangs» est un premier roman, soyez assurés que je surveillerai la sortie de son deuxième, déjà publié en anglais sous le titre de «Wake up dead».


Bonne lecture !

Mélanges de sangs
Roger Smith
Calmann-Lévy
2011
306  pages


 




Site de l’auteur:  http://www.rogersmithbooks.com/


Commenter cet article

cockpit 18/03/2012 21:31

Bonjour,

J'ai lu le livre et en voyant la couverture, ma conjointe m'a demandé si c'était un bouquin d'horreur... J'ai beaucoup aimé et j'avais aussi relevé une ou deux phrases rapportées dans votre
article, notamment celle sur les problèmes de langue soudée et des écarts de la morale judéo-chrétienne du flic Barnard...
J'ai trouvé plus "enveloppé" que les thrillers de Don Meyer qui se déroulent aussi dans cette région.

Richard 18/03/2012 22:21



Oui, "Mélanges de sangs' est un excellent thriller, efficace et bien écrit, avec une trame narrative bien ficelée. mais j'aime quand même beaucoup Deon Meyer ... J'ai son tout nouveau dans ma
pile à lire ... et il me tarde de m'y jeter ...


Merci de votre visite. Au plaisir de lire d'autres commentaires de votre part.


Bonnes lectures



pyrausta 19/05/2011 11:39


je ne vais plus savoir où donner de la tete!! je note je note je note....un 1er roman est toujours interessant ,surtout quand il est bien ficelé mais parfois le second esr en deça..A suivre donc...


Richard 19/05/2011 14:48



Je suis certain que ce premier roman va te plaire ...


Et juste un de plus dans ta PAL ....


Bonne lecture !



Marie 19/05/2011 09:10


Je note ce titre ! Justement, j'étais à la recherche d'auteurs Sud Africains à lire.
J'aime beaucoup ce pays, même s'il reste encore assez dur. J'y suis allée il y a quelques années, c'est magnifique. Effectivement, l'ambiance est assez lourde au Cap, on est fouillé avant d'entrer
dans les bars pour vérifier qu'il n'y ait pas d'armes.


Richard 19/05/2011 14:49



Et bien, tu pourras également aller fureter dans les romand de Deon Meyer !!!


Sans oublier le très bon "Zulu" de Caryl Férey


Bonne lecture



David Mourey 18/05/2011 17:13


Bonjour Richard. Mais ou vas tu denicher ces nouveaux talents au potentiel immense ? En tous cas, merci encore pour tes conseils éclairés !


Richard 19/05/2011 01:55



C'est un plaisir, mon ami David !!!


Bonne lecture !



Alex-Mot-à-Mots 18/05/2011 08:58


Je n'avais pas aimé les longs romans de Caryl Ferey -trop de sang- j'espère que celui-ci n'est pas dans la même veine d'hémoglobine.


Richard 18/05/2011 12:00



Peut-être un peu moins de sang mais aussi intéressant et captivant ... Je te le recommande !


Amitiés



Anne 16/05/2011 10:42


Ca m'a l'air bien noir et bien compliqué, non ? (je suis peut-être mal réveillée aussi)


Richard 16/05/2011 13:06



Bonjour Anne,


Oui, "Mélanges de sangs" est un roman noir ... un très bon roman noir. Qui mérite notre lecture .


Bon réveil ... et bonne journée !



Pichenette 15/05/2011 19:12


Je ne suis pas encore allée acheter Le léopard! Et cela devrait encore me prendre un ou deux mois si j'en crois ma pile de livres. Je ne suis pas ton rythme effréné, mais je lis avec plaisir ton
résumé.


Richard 15/05/2011 21:16



Chère Pichenette,


C'est un plaisir partagé que de te lire ...


Amitiés



Asphodèle 15/05/2011 19:09


Oh la la en plus il faut que tu te préoccupes du changement des titres, ce qui est monnaie courante tu en conviendras et qui n'a parfois rien à voir avec le titre original !!^^Quel boulot mon
pauvre Richard, bon dimanche après-midi. Amitiés !^^


Richard 15/05/2011 20:51



Bonjour Asphodèle,


Mais ce n'est pas un boulot ... C'est un plaisir !! Et quel plaisir ....!


Amitiés !!!



Bruno 15/05/2011 10:17


j'ai pu rencontrer l'auteur à Lyon le temps d'une dédicace et d'une poignée de main car pour le reste ne pipant pas un mot d'anglais,je n'ai pu échanger avec lui. Son roman m'a tout de suite
accroché par sa quatrième de couverture. Visiblement l'histoire t'a séduit, c'est donc un bon bouquins que je lirai avec plaisir. Par contre petite question qui n'a rien à voir. Le roman que tu es
en train de lire " la chorale du diable", l'auteur c'est Michaud, mais Martin Michaud? ( je ne le vois pas bien sur l'image que tu as mis) Si c'est lui je dois lire bientôt " Les âmes traquées". Un
bon auteur?


Richard 15/05/2011 12:03



Martin Michaud est un jeune auteur québécois. "La chorale du diable" est son deuxième roman; son premier livre (que je n'ai pas encore lu mais ça ne saurait tarder ...) a eu tout un succès au
Québec. Le titre: "Il ne faut pas parler dans l'ascenseur".


Jusqu'à maintenant, après une petite centaine de pages de lues, le roman est passionnant et le personnage principal, fascinant. J'adore !!!


Et en faisant une petite recherche, je me rends compte que "Les âmes traquées" est le titre européen de "Il ne faut pas parler dans l'ascenseur" avec le même personnage principal, Victor Lessard.


Donc, c'est le même auteur !!! C'est drôle ce changement de titre ...


J'ai bien hâte d'avoir ton avis ...


Bonne lecture !



Pierre FAVEROLLE 15/05/2011 08:26


Salut Richard, vendu !


Richard 15/05/2011 11:53



J'ai hâte de lire ton avis ...


Bonne lecture !



Lystig 14/05/2011 23:42


"debout les morts" = je ne me suis pas trop cassée pour la traduction !


Richard 15/05/2011 11:52



En effet !!!


 



Mimi des Plaisirs 14/05/2011 22:37


Au vu de ton compte -rendu , nul doute que cet auteur a de la personnalité et de l'imagination "noire, très noire" à revendre, L'Afrique du Sud me fascine mais non, je vais m'embarquer pour "L'île
du Lézard vert" avec Eduardo Manet, histoire de renouer avec l'humour.
Bon dimanche en lecture
Bises.


Richard 14/05/2011 23:06



Très bonne idée, chère Mimi !


Bonne lecture !!



Asphodèle 14/05/2011 21:19


Bonsoir Richard !
Ah bah dis donc, il a tout sorti de la poubelle cet auteur !! Et il est très proche de la vérité.J'ai vu il y a 6 mois environ "Un Oeil sur la planète", émission de France2, consacrée à l'Afrique
du Sud, l'envers du décor, les différences riches-pauvres qui se creusent, les ghettos avec les viols, le sida, etc. Nous sommes encore bien loin du rêve de Nelson Mandela...A suivre comme tu le
dis !!^^Bonne fin de journée !


Richard 14/05/2011 23:05



Bonjour Asphodèle,


En effet ! le portrait de cette société est assez proche de la réalité !


Bonne lecture !



gridou 14/05/2011 20:26


ça a l'air pas mal...en tout cas les exemples cités me plaisent bien...


Richard 14/05/2011 23:00



Oui, je pense que tu devrais bien aimer ... Je te le conseille ...



sophie 14/05/2011 18:15


si tu veux bien Richard, après "Un dimanche à la piscine de Kagali", je vais faire une petite pause dans la noirceur et me choisir un roman bien léger et futile! bon week-end et à bientôt!


Richard 14/05/2011 18:17



Permission accordée !!! 


Bonne journée et surtout, bonne lecture futile !!!