Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

Un-petit-jouet-mecanique.jpgC'était un premier contact avec l’écriture de Marie Neuser. Pour une deuxième fois, je lisais un roman de cette petite maison d’édition française L’Écailler (voir la chronique sur «Pauvre Richard»), et je suis agréablement surpris. Je peux donc vous assurer qu’il y aura une troisième fois. Et une quatrième !

 

Et bonne nouvelle, cette petite maison d’édition est distribuée au Québec !! Alors, ce serait le temps de commander ce roman sur «Rue des libraires», de découvrir cette auteure, d'expérimenter l'excellent servive des librairies indépendantes et ainsi contribuer à l’oeuvre du docteur Julien ...

 

Que des avantages ! Ne me remerciez pas, je le fais de bon coeur ! Et je passe aux choses sérieuses ...

 

Voici donc ce roman !

 

Anna revient dans cette maison de campagne qu’elle a tant haïe. Symbole de son adolescence souffrante, elle y retourne pour se réconcilier avec les fantômes qui l’habitent. Au fond d’une penderie, « ... il était là, mité, rouillé, grippé. Le petit canard mécanique au duvet tout râpé.»

 

Alors commence un intense retour en arrière, une descente aux enfers, chargée d’émotions, de peurs, de tensions extrêmes, passage obligé vers un dénouement que le lecteur attend depuis les premières pages de ce roman.

 

Comme à chaque année, Anna doit accompagner ses parents à Acquargento, pour les vacances d’été. Adolescente de 16 ans, elle ne supporte plus ce petit coin de paradis qui se transforme sous ses yeux en « ... dépotoir de toutes les envies évanouies ...». Ce drame d’adolescente prendra une allure bien différente quand sa soeur, Hélène, se pointera avec sa petite fille, Léa.

 

Victime de son imagination fertile ou tout simplement perspicace dans sa vision des choses, Anna imagine les pires scénarios en regardant le comportement bizarre de sa grande soeur vis-à-vis sa fille. Elle en parle à ses parents qui repoussent l’idée du revers de la main; elle est donc seule avec cette terrible révélation ! Sa soeur veut faire du mal à sa fille. Pour se valoriser ! Pour montrer qu’elle est une mère aimante et protectrice.

 

Le lecteur est alors invité par l’adolescente à suivre cette hallucinante tragédie qui se déroule dans ce petit chalet de la Corse. Oui, le lecteur est invité car Anna (et l’auteure, évidemment) s’adresse à nous avec un récit écrit au «vous». Dès les premières phrases nous sommes donc plongés dans cette atmosphère lancinante qui nous projette au coeur des événements. Anna a-t-elle raison ? Son obsession est-elle fondée ?

 

Ce roman se lit tout d’une traite. Emprisonné dans ce huis clos, le lecteur se sent partie prenante des cauchemars éveillés d’Anna. Me faire apostropher par cette adolescente, me faire impliquer directement dans le cours des événements, être plus qu’un témoin mais un acteur qui possède un rôle de juré dans ce procès d’intention, a été un bouleversant moment de lecture. Marie Neuser m’a conquis ! Ce roman à dominante psychologique est une de mes bonnes lectures des derniers mois.

 

Alors, je vous conseille " Un petit jouet mécanique" avec plaisir. Régalez-vous dans cette histoire prenante et haletante, laissez-vous envoûter par cette écriture et ce style saisissant et assoyez-vous aux premières loges de ce récit passionnant. Laissez-vous emprisonner dans ce huis clos angoissant, ouvert quand même sur la nature et l’extérieur. En ce qui me concerne, Marie Neuser m’a parfaitement convaincu; j’attendrai avec plaisir ses prochains romans.

 

Quelques extraits pour vous convaincre ... encore plus :

 

« ... tout le monde avait raison en dépit de moi, moi aveugle parce que j’avais seize ans et qu’à seize ans on ne voit pas les paradis, moi haineuse parce que les désirs d’ailleurs embrumaient les beautés d’ici, moi enragée parce qu’ici j’étais seule et presque vide, aussi vide que la maison l’est aujourd’hui, avec sa gueule de vieille peau.»

 

« Vous êtes Anne Brontë ce matin, témoin d’un apothéose languide de couleurs douces et brillantes, comme ripolinées de frais. Il y a de gros nuages au-dessus de la mer, faisant écran entre vous et le soleil; et crevés par endroits, ils laissent filtrer de longues lances de feu qui, régulières comme les rayons du drapeau nippon, vont frapper la surface de l’eau en y déposant deux flaques incendiées d’argent.»

 

«Et vous revoici à Acquargento, toujours engluée dans vos seize ans qui, vous le comprenez ce soir, sont une sacrée merde.»

 

« ... et vous vous demandez si vous aussi un jour vous auriez le courage d’avoir dix-sept ans.

C’était tout.»

 


Bonne lecture!

 

                                                       Achetez ce livre en ligne sur

                         Rue des Libraires

Un petit jouet mécanique                  

Marie Neuser

L’ÉcaillerRue des Libraires

2012

158 pages

 

 

 

Un questionnaire pour mieux connaître Marie Neuser: voir ici

 

Le site de la maison d'édition: L'Écaillier

Commenter cet article

Sabrina 20/08/2013 01:58

Bonjour,
Vous me donnez vraiment envie de lire ce livre, je sens que je vais l'adorer, comme j'adore son auteure Marie Neuser alias " Madame Rossellini ", c'était ma prof d'italien en Terminal L au lycée Victor Hugo à Marseille, je peux vous dire que c'est une très bonne professeur et actrice aussi car elle fait du théâtre. En ce qui concerne l'écriture, elle doit être aussi douée que pour le reste, mais je vais quand même lire ces deux romans et juger par la suite.
Je vous remercie pour cette article très intéressent.

Richard 20/08/2013 02:55

Je trouve votre commentaire fort intéressant ! Alors, je vous souhaite une excellente lecture et surtout, j'espère que vous reviendrez me donner votre avis sur ces deux romans.
Bonne lecture et à très bientôt !

Carine Boulay 09/03/2013 15:51

Ce livre me fait les yeux doux depuis un moment déjà ... J'espère être convaincue, tout comme toi ! Amitiés ...

Richard 09/03/2013 19:46



Laisse-toi séduire Carine !!


Tu ne le regretteras pas


Amitiés



Foumette 09/03/2013 10:51

Très bel article...très tentant!!! Il se trouve sur ma longue liste... J'avais beaucoup aimé son précédent!!!
Bisous

Richard 09/03/2013 13:51



Je te souhaite une bonne lecture Foumette !


Tu devrais adorer ce roman...


Bonne journée



Attila 08/03/2013 22:38

aime-t-elle Brahms ?

Richard 09/03/2013 04:12



D'après moi, elle devait l'adorer !!



La petite souris 07/03/2013 18:29

voilà un auteur et un bouquin à côté duquel je suis complètement passé à côté !! bon, tu me donnes une seconde chance? ^^

Richard 08/03/2013 15:09


Mais oui, mon ami ! Je suis certain qu'elle ne t'en voudra pas. Et moi non plus !! Bonne découverte !!


Mimi des Plaisirs 06/03/2013 21:34

Un huis-clos qui a l'air effectivement haletant..; mais en ce moment j'ai plutôt envie d'ouvrir les portes... alors ce sera pour plus tard si je le trouve sur ma route...
amitiés.

Richard 08/03/2013 13:15


Ce sera donc une bonne lecture pour l'automne prochain


Alex-Mot-à-Mots 05/03/2013 21:10

Le titre n'est pas très vendeur....

Richard 06/03/2013 14:58



C'est vrai mais il ne faut pas se fier au titre !!


Le contenu est vendeur !!


Bonne lecture !



Anne 05/03/2013 11:23

J'avais été assez choquée par "Je tue les enfants dans les jardins" et je ne me sens pas très attirée par une autre expérience Marie Neuser...

Richard 05/03/2013 18:48



Comme je n,ai pas lu "Je tue les enfants dans les jardins", je ne peux pas commenter ton avis. Mais ce 2e roman est vraiment bien.


Un deuxième essaie, peut-être ??


Allez, Anne !!!


Amitié



sophie 05/03/2013 10:21

Le thème et le décor ressemblent beaucoup au premier roman (retentissant!) de Françoise Sagan, Bonjour Tristesse: une adolescente dans le sud de la France, la plage, la mer,l'ennui, des adultes
auxquels se confronter, des sentiments exacerbés et ambigüs, et une fin tragique...Souhaitons alors à cette jeune auteure la même carrière que son illustre aînée!
Bonne journée Richard!

Richard 05/03/2013 18:46



Ouf Sophie, tu y vas très fort !! Je suis certain que Marie Nauser n'en demande pas tant.


La moitié de la carrière et de la reconnaissance de Françoise Sagan serait déjà beaucoup !


De guerre lasse, elle pourra mettre un peu de soleil dans l'eau froide et avoir moins de bleus à l'âme !


Bonsoir Joie !



Oncle Paul 05/03/2013 08:22

Bonjour Richard
Moi aussi j'ai été agréablement surpris par ce roman et je suis content qu'il ait réussi à traverser l'Atlantique. Un vrai petit bijou que je recommande moi aussi, s'il le fallait.
Amitiés

Richard 05/03/2013 18:42



Comme d'habitude ... on apprécie les mêmes bonnes choses !


Amitié