Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

Adieu

 

Avec «Adieu» de Jacques Expert, je poursuis mon exploration des auteurs de polars qui écrivent en français. Et j’avoue que je trouve relativement plaisant ces rencontres avec des auteurs qui me sont inconnus et qui arrivent à m’intéresser à leur histoire.

«Adieu» est un polar assez atypique. Comme dans tout roman policier, il y a un meurtre et l’enquête est menée par un inspecteur qui tente de découvrir la vérité. Et là s’arrête toute comparaison avec les autres romans. L’important dans ce roman de Jacques Expert se révèle ailleurs, tout au fond du cerveau du policier enquêteur, jusqu’à l’obsession maladive dans sa recherche de LA vérité. Voyons donc où tout commence !

En 2001, dans une petite commune du sud-ouest de Paris, les policiers retrouvent les corps d’une mère et de ses deux enfants. Le père lui, est porté disparu. Une famille sans histoire, un drame épouvantable ! Évidemment, tous les soupçons se dirigent vers le père. L’enquête est confiée au commissaire Langelier.

Un mois plus tard, à la même date, dans la nuit du 19 au 20, une deuxième famille est décimée. Même mode opératoire, même violence contre la femme et les enfants. Tous s’entendent pour dire qu’un tueur en série est l’auteur de ces deux carnages. Sauf le commissaire Langelier qui croit qu’un des deux pères est le meurtrier. Contre la presse et toute sa hiérarchie,  il soutiendra cette thèse du père meurtrier. Même son grand ami et supérieur, le commissaire Ferracci perd confiance et lui retire l’enquête.

Commence alors, une lente mais inexorable descente aux enfers. L’enquête se transforme en une obsession maladive qui lui fera perdre sa famille et l’isolera de toute relation professionnelle. À tous les jours, il pensera à cette enquête, il continuera ses recherches, il analysera les informations et surveillera tous les acteurs ayant, peut-être, joué un rôle dans ces deux carnages. Son patron et ami Ferracci deviendra son pire ennemi et ils s’affronteront dans un combat sans merci, pour que la vérité, leur vérité propre soit révélée au grand jour.

Et le soir de sa mise à la retraite, dix ans plus tard, le commissaire Langelier, en présence de son ennemi et de quelques collègues avec qui il a travaillé, racontera avec moult détails, tous les moments de cette enquête. Et voilà le tour de force de l’auteur qui pendant plus de 220 pages, donne la parole à son personnage principal dans un discours étonnant, pour lui permettre de raconter ce qu’il a vécu au cours des dix dernières années.

Roman policier mais surtout roman psychologique, «Adieu» décrit cette longue glissade vers un abîme certain, une conclusion attendue mais qui nous surprend quand même. Même si tout au long du roman, on imagine la conclusion, on y arrive essoufflé, le coeur battant la chamade, envahi par la pitié et l’incompréhension, en se demandant comment quelqu’un peut se rendre là, comment quelqu’un peut se perdre dans sa «mission impossible» ! J’admets que si on m’avait dit que les deux tiers du roman était un «long discours d’adieu», je ne l’aurais probablement pas lu.

Je me suis laissé porter par l’histoire et le rythme qui s’accélère. Puis, tout à coup, on tourne les pages en tentant de voir si nos soupçons, nos hypothèses se vérifient; on accompagne Langelier dans sa folie et on la partage, un peu. Et la fin nous soulage de cette tension, de cette folie qui accable le commissaire.

J’ai aimé cette première lecture, malgré quelques longueurs et un style vaguement absent. Ce premier roman lu de Jacques Expert me laisse un peu sur ma faim; un discours de 200 pages, ça reste quand même long. J’espère que certains d’entre vous pourront me dire si ses autres romans valent le détour. J’attends donc vos commentaires ... que je lirai avec plaisir.

Un paragraphe, juste quelques mots qui résument bien ce personnage et sa folie. Est-il crédible ? Y croit-on ? Comment pouvons-nous croire à cette folie ? Devant cette réalité, tout humain serait porté à croire que c’est impossible. Comment peut-on aller si loin, comment peut-on tomber si bas ?

«Dans le regard de ces hommes qui ont croisé ma vie, je lis de l’étonnement, je devine quelques doutes, parfois un soupçon de pitié. Peut-être se demandent-ils si mon obstination n’a pas viré à l’obsession. Pensent-ils que je suis devenu fou, que je me suis laissé dévorer ? Que je ne suis plus moi-même ?

"J’ai envie de les rassurer et de leur dire: «J’ai toute ma tête, messieurs.»

Je préfère me taire."



Alors, y croirez-vous ?


Bonne lecture !


Adieu
Jacques Expert
Sonatines
2011
328 pages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Soléna 06/06/2017 11:42

Bonjour,

Il semble qu'il y ait de grosses incohérences dans le début du récit.
L'épouse Séfaris est retrouvée morte le 20 février 2001 mais la police retrouve la voiture du couple le 22 janvier... La police scientifique a rédigé un rapport le 30 janvier après avoir examiné le véhicule... alors que la famille est encore en vie à cette date. Le policier demande si la maitresse de Séfaris l'a revu après le 20 janvier... Tout cela me parait incohérent. Mais, cela me semble si "gros" que je doute. Ai-je bien compris? Ai-je bien lu? Ai-je "loupé" une information. J'essaie de comprendre cette erreur factuelle majeure. Plus j'y réfléchis, plus je pense que l'auteur s'est trompé. Si tel est le cas, j'espère que les lecteurs m'aideront à y voir plus clair, il s'agit une lourde incohérence dans l'élaboration d'un roman policier. Je ne l'avais pas remarquée quand je l'avais lu la première fois. Mais, ici, elle m'a sauté aux yeux! Dès lors, j'ai arrêté la lecture tout net.
J'espère que ceux qui auront lu le roman m'éclaireront sur ce point très ponctuel, j'en conviens!
Merci d'avance.

Richard 13/06/2017 01:27

Vous avez l'oeil !!
Comme ma lecture date d'il y a quelques mois, je ne me rappelle plus ces incohérences ...

attila 14/03/2012 10:54

merci Richard !!!
pour tout ... ton conseil de lecture "Monsieur le Commandant". j'avais hésité à sa sortie à me le procurer et puis comme je ne suis pas "tombée dessus" dans ma Librairie ... loin des yeux, loin du
coeur ...
mais puisque tu m'en reparles, je vais réparer cette ommission coupable ...
merci aussi de m'offrir ton espace livresque !!!! J'ai toujours pensé qu'en vieillissant, ça finirait bien par me tomber dessus : la sagesse !!! et bien ... toujours pas ... je suis toujours aussi
incapable de résister à une provocation que dans la cour de récré de ma petite école communale !! alors défi relevé : je suis cap' de t'envoyer une petite chronique la prochaine fois que la lecture
d'un livre provoquera chez moi une incontinence verbale insurmontable !!!
mais bon ... va falloir être à la hauteur ....bonjour la pression !!!!!
allez, je m'en vais de ce pas chercher la pépite qui servira de support à ma "guest chronicle" .... et bien sûr je suis sûre qu'à chercher je ne trouverai pas !!!
Court Adieu ...ami des livres !

Richard 14/03/2012 16:51



Chère amie,


J'ai très hâte d'inclure sur mon blogue, tes "incontinences verbales insurmontables" ... Peut-être seras-tu la première à inaugurer l'espace pour mes lecteurs qui n'ont pas de blogue ??
J'aimerais bien voir "Polar, noir et blanc" recevoir des chroniques de lecteurs qui veulent partager leur coup de coeur.


Je sens que cette idée va germer ... assez rapidement !


Je te souhaite une bonne lecture du roman de Romain Slocombe; il fera l'objet de ma prochaine chronique !


Amitiés chère amie !



christine 14/03/2012 10:37

Bonjour mon ami !
Mêmes impressions que toi à la lecture de ce livre (que du coup je n'ai pas chroniqué). Pourtant j'aime bien Jacques Expert et sa manière d'aborder la psychologie des personnages. C'est ce qu'il
fait le mieux. Ici, déception par l'intrigue (pistes esquissées, quelques incohérences, à se demander si en début d'écriture l'auteur savait où aller puis se rendait compte qu'il se fourvoyait..
sans apporter de correction :-) )
Reste la description d'une descente aux enfers, plutôt réussie. Cela n'a pas été suffisant pour m'emballer.
Mais je lirai quand même le prochain; Jacques Expert a un univers bien à lui, toujours intéressant à découvrir :-)
Bises !

Richard 14/03/2012 16:45



C'était un projet fort ambitieux, avec des pièges plus ou moins cachés ...


Mais moi aussi, je me laisserai tenter par son prochain roman.


Bonne journée, mon amie.



Mimi des Plaisirs 14/03/2012 08:40

Apparemment, tu semble voir une grande différence de style et d'écriture entre français et anglo-saxons. Les premiers seraient-ils plus hâbleurs?

Richard 14/03/2012 16:43



"Je ne parlerai qu'en présence de mon avocat !!!!!"





Bonne journée, Mimi !



attila 13/03/2012 11:29

Bonjour Richard,

je n'ai jamais lu cet auteur mais le parti pris d'écrire sous forme de discours et d'introspection me plait assez.

je pense que je me laisserai tentée à l'occasion mais .... peut être en poche ...

la forme décrite me fait penser à un excellent roman noir (publié l'année dernière ou il ya deux ans chez Actes Sud)et qui m'avait complètement bouleversée et hypnotisée : "où j'ai laissé mon âme"
de Jérôme FERRARI.
un roman poignant qui revenit sur ce qu'on appelle en France les "évènements" d'Algérie (et qui n'est autre qu'une guerre civile).
c'est un dialogue intérieur croisé entre deux "soldats" avec des grades différents, qui ont participés tous les deux à la guerre et aux actes de torture perpétrés par les belligérants. c'est un
livre profondément humains, dépourvu de manichéisme et de jugement de valeur.
il se lit d'une traite et c'esy vraiement un roman marquant et magnifique!
c'est un peu le thème développé dans le superbe polar d'Antonin Varennes "le mur, le kabyle et le marin" Chez Vivian Hamy je crois...... Keisha, si tu me lis, c'est un jeune auteur français très
talentueux ( il a aussi écrit Fakir : excellent également) et en plus il est agrébale à regarder !!!! ce qui dans l'optique d'une invitation dans ta biblio est un argument non négligeable !!!
pardon Richard d'utiliser ton blog pour parler de tout autre chose que le sujet de ton post ......... je suis une sorte de coucou de la blogosphère : je me sers des blogs des autres pour poster mes
messages

Richard 13/03/2012 17:19



Bonjour Attila,


Je viens de me rendre compte que ma réponse à ton commentaire ne s'est pas enregistrée ...Alors, je reprends ma réponse mais sûrement avec des mots différents.


Tout d'abord, je tiens à te dire que tu es la bienvenue sur mon blogue pour tout commentaire ou toute intevention, en rapport avec le contenu ou pas. Tout ce que ça me dit, c'est que tu t'y sens
à l'aise, que tu y es comme chez toi. Alors, n'importe quand, tu peux intervenir. Et j'irais encore plus loin !! Si tu veux, de temps en temps, faire une chronique après une lecture qui t'a plu,
je t'offre mon espace !! Je te dirais même que j'adorerais accueillir tes mots sur mon blogue. Alors, je te lance un défi !!!


 


Merci pour ta suggestion de lecture. Je l'ai pris en note. Et drôle de hasard, je suis en train de lire le dernier Antonin Varennes. J'ai commencé hier ... quelques dizaines de pages de lues mais
j'aime bien !


 


Finalement, je te recommande ma dernière lecture, "Monsieur le commandant" de Romain Slocombe. J'ai adoré cette longue lettre de dénonciation, d'un auteur français, pétainiste, collabo et
anti-sémite (tout pour être apprécié !), qui nous raconte pendant la 2e guerre mondiale, son histoire d'amour impossible avec la femme de son fils, allemande ... et juive.


 


Alors, je te remercie pour ta visite que j'apprécie tout le temps.


Et je te rappelle mon défi !!


Amitiés


 



La Ruelle bleue 13/03/2012 09:25

Eh bien Richard, nos avis divergent encore une fois (et c'est plutôt intéressant !) ! Ce livre fait partie de la sélection pour le prix littéraire du magazine Elle et c'est au titre de jurée que
j'ai dû le lire... Et je n'ai pas aimé du tout : trop "télégéniquement spectaculaire", poussif et totalement pas crédible !!! Je n'en ai donc pas parlé sur mon blog mais le "Coup de griffes" est
visible en partie là : http://a6.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc7/419750_346063625436096_100000973836275_888880_528487430_n.jpg
Amitiés
Nathalie

Richard 13/03/2012 12:16



Bonjour Nathalie,


En relisant le coup de griffes et en jetant un coup d'oeil à ma chronique, je me suis rendu compte que vos avis ne divergeaient pas tant que cela. Tu es plus radicale, j'émets quelques réserves
... mais tous deux, nous ne le recommanderions pas !! Moi aussi, je pose certaines questions sur la crédibilité de ce long discours.


Et puis Nathalie, sommes-nous si souvent en désaccord ???


Bonne journée, mon amie !



Pichenette 12/03/2012 20:39

Entre ton avis en double teint et celui de Sophie, c'est sûr que je ne me laisserai pas tenter.

Richard 12/03/2012 21:23



C'est compréhensible, chère amie !! Il y a tant de bonnes lectures ...


Bonne soirée



Isa 12/03/2012 13:17

J'aime beaucoup cet auteur ! Celui-ci est dans ma LAL... (avec des millions d'autres !!!)

Richard 12/03/2012 14:30



Il faudrait bien qu'un jour, tu gagnes à la loterie pour nettoyer ta LAL !!


Amitiés



Lystig 11/03/2012 22:40

je l'ai vu sur d'autres blogs, ton vis me refroidit (comme le cadavre de la couverture !!)

Richard 12/03/2012 00:04



Attention de ne pas prendre froid !!  Le mistral souffle sur ce livre !!


Salut cousine !


Bonne semaine !



Emeraude 11/03/2012 20:16

bah moi je n'y ai pas cru du tout ! Comme je le dis dans mon billet, non seulement il y a plein d'erreurs au niveau de certains détails, mais en plus la conclusion est vraiment attendue et ne m'a
pas parue originale.
Alors certes ça se lit (j'aurai pu abandonné) mais je n'ai vraiment pas été convaincue...

Richard 11/03/2012 21:29



C'est vrai que la finale n'est pas très surprenante !!


Tu as lu autre chose de cet auteur ?



Mamoune.Marie 11/03/2012 18:30

bonjour richard,
tout d'abord je tiens à te remercier pour ton commentaire posté avec une vidéo, j'ai aimé découvrir le poème d' Arthur Rimbaud chanté par Charlebois .
j'aime également beaucoup les polars,dommage que je n'ai pas assez de temps;mais j'ai encore la vie devant moi .
je lis actuellement Sophie de Courtivron , une jeune femme qui a fait le tour du monde à pied, c'est extraordinaire cette aventure..je l'ai rencontré dans un salon du livre auquel je participais
avec ma mère (auteure)
bonne soirée à toi...bises..Mamoune

Richard 11/03/2012 21:26



Merci Mamoune,


J'aime tellement cette chanson ... qu'en voyant le poème sur ton blogue, j'ai tout de suite voulu partager avec toi le talent de Charlebois pour exprimer les sentiments de cette poésie !


Et bonne lecture !! Merci pour ta visite !



keisha 11/03/2012 18:13

Que français, je le crains (je lis surtout les étrangers...)car l'idée est d'inviter un auteur...

Richard 11/03/2012 21:22



Alors, faites les bons choix !!


Bonne lecture, Keisha ...



Oncle Paul 11/03/2012 18:09

Bonjour Richard
Et moi je ne te dis pas Adieu. Mais comme à chaque fois tu nous proposes des chroniques qui donnent envie de lire, je me demande si je ne vais pas te dire au revoir, le temps que je diminue quelque
peu ma PAL. Pourtant c'est toujours un plaisir de venir te dire bonjour.
A bientôt et amitiés

Richard 11/03/2012 21:21



Et bien je n'accepte ni adieu, ni au revoir !!


Les boulimiques de lecture et les acheteurs compulsifs de livres sont bienvenus sur mon blogue comme sur le tien...


Alors, on se sent mieux en groupe ... pour tecommencer à engraisser notre PAL !!


Amitiés cher Paul !



Laura 11/03/2012 11:44

Rien que l'idée de ce "long discours" me rend curieuse de lire ce roman que tu nous "vends" si bien !
Merci cher Richard !

Richard 11/03/2012 15:01



Et bien, tu me fais penser à une chose ...


Ce roman doit être assez intéressant à écouter en livre audio !!


Bonne lecture



keisha 11/03/2012 08:45

A notre club de lecture, on va s'attaquer aux romans policiers d'auteurs français (vargas, etc...) et là j'ai un peu peur car ce n'est pas vraiment ma tasse de thé ordinairement (si, quand même,
Vargas, dominique Sylvain,)

Richard 11/03/2012 15:00



Et bien si tu aimes Fred Vargas et Dominique Sylvain, tu amorces d'une très belle façon, ta découverte du romans policiers ...


J'espère que ton club de lecture fera de bons choix ... des romans français mais aussi anglais, scandinaves, italiens et québécois ... Pourquoi pas ?



Alex-Mot-à-Mots 10/03/2012 20:44

Ben oui, pas comme Thomas, je n'ai pas besoin de voir pour le croire. Peut-être le lire, éventuellement....

Richard 10/03/2012 20:59



On veut toujors voir par soi-même !!!


Bonne lecture Alex


Amitiés



sophie57 10/03/2012 18:48

"Style vaguement absent": c'est précisément ce qui m'a déplu dans "Ce soir je vais tuer l'assassin de mon fils", un autre livre de cet auteur, que j'ai trouvé plutôt ennuyeux...et après ton avis en
demi-teinte, je ne me laisserai pas tenter par celui-là! Mais tant d'autres m'attendent, drôles de diablotins tentateurs qui me répètent: "Viens nous lire, viens nous lire..." ;)

Richard 10/03/2012 19:41



Je me suis trouvé très drôle en écrivant ce "style vaguement absent" ... je suis content que tu l'aies relevé.


Et attention aux chants des sirènes !!


Bonne lecture, chère amie !



zazy 10/03/2012 09:56

J'avais pensé le mettre dans ma LAL....