Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

L-avant-derniere-chance-copie-1.gif
Il y a des gens qui sont bénis des dieux; et je vous annonce que j’en fais partie. Et oui, j’ai de la chance. Dernièrement, j’ai eu l’occasion de rencontrer sur le monde merveilleux de la planète Facebook, une auteure, une jeune écrivaine qui dans toute sa générosité m’a offert son livre, sans rien demander en retour.


«Voulez-vous que je vous envoie mon livre ?»
Réaction du lecteur boulimique et du groupie avéré:
«Oh que oui ! Et pourrais-je avoir une dédicace ???»


Et, quelques jours plus tard, j’ai eu la chance de recevoir «L’avant-dernière chance» de Caroline Vermalle que je remercie encore.


Est-ce que je serai complaisant parce que ce bouquin m’a été offert par l’auteure ???
Non sûrement pas ... De toute façon, j’avais décidé que si le livre ne me plaisait pas, je n’en parlerais pas. Avec grâce et gratitude, il irait rejoindre le rayon où trônent Verlaine, Vian, Vargas et Vargas Llosa pour tomber dans l’oubli presqu’éternel !!!


Mais non !!! «L’avant-dernière chance» est un excellent livre et je vais vous en parler, sans flagornerie et avec le plus d’objectivité que mes émotions me le permettent.


Caroline est une jeune auteure qui partage son temps entre la littérature, l’écriture de documentaires et la bande dessinée.  Pour «L’avant-dernière chance», elle a reçu le prix Nouveau Talent 2009 de la Fondation Bouygues Télécom-Métro. Peu connue, Caroline est présente sur la blogosphère où elle intervient et commente les actualités et les chroniques littéraires de certains blogues et aussi, évidemment sur Facebook.


Je vous invite d’ailleurs à visiter son blogue, fréquenté par de nombreux amateurs de ses écrits:
http://carolinevermalle.blogspot.com/


Et le livre, maintenant !!!
L’histoire est merveilleuse de simplicité et d’émotions. Deux papys, Georges et Charles, tous deux dans la fleur de l’âge, très avancée (80 ans et plus ...) décident de faire le Tour de France ... pas en vélo ... en auto !!! Partir à l’aventure, voir du pays, bourlinguer de village en village, rencontrer du monde et voir les attraits de leur pays qu’ils n’ont jamais visité. Folies d’adolescence et frénésie extraordinaire, ils redécouvrent leur jeunesse perdue et surtout, une soif de vivre, un regain d’énergie et d’adrénaline.

À quelques jours du départ, Adèle, la petite fille de Georges se manifeste après plus de dix ans de silence et commence à s’inquiéter pour sa santé; surtout, aussi, à cause de l’absence de sa mère, partie en voyage de trekking et qui ne peut donc pas s’occuper de son grand-père. Drame chez les deux vieux amis; ils ne veulent surtout pas  que la petite fille et la fille de Georges s’interposent dans leur projet. Et mettre en péril leur rêve de ... vieillesse !

Ils trouvent alors un subterfuge moderne, utilisé par tous les jeunes ... le renvoi d’appels et les textos. Et c’est là que commence, un échange insolite entre la petite fille et le papy, qui se découvrent mutuellement après tant d’années de silence. Comme le roman commence par la réception d’un texto posthume à la mort du grand-père, nous savons dès le début que la fin sera triste. Mais cela ne nous empêche pas de déguster ce roman avec joie et plaisir.


L’auteure nous transporte à travers certains paysages du terroir français mais le plus beau paysage demeure le portrait des émotions et des sentiments de tous les personnages. Et de beaux personnages, ce livre nous en présente de superbes.


Georges, une extraordinaire sensibilité doublée d’une découverte de lui-même et du monde extérieur.
Charles, le complice, un peu bourru, qui laisse sa femme seule pour ces deux mois de voyage; mais on comprendra pourquoi !!!
Adèle, la petite fille qui redécouvre l’amour de son grand-père, torturée entre la vie de tous les jours, les souvenirs de son enfance, son stage en cinéma et les messages remplis d’amour qu’elle reçoit de son grand père.
La mère, peu présente dans le roman mais si importante pour comprendre cette avant-dernière chance.
Ginette, la femme de 73 ans, soeur de Charles, qui redonne à Georges une flamme, une étincelle, dans les yeux qu’il croyait éteinte à jamais.
Et Irving Ferns, personnage absent du roman, mort dès le début mais tellement présent dans le cheminement d’Adèle. Et qui dit cette phrase, si terrible mais si vraie: « Oh, le temps, il est passé ma belle. Les vieux, ils le voient bien, ce temps qui passe, qui emporte les amis, éloigne les petits-enfants, et fait des tours avec les souvenirs. Et les jeunes, eux, ils ne savent rien du temps, invincibles, pressés et injoignables.»


Voilà donc une galerie de personnages, capable de peupler l’imaginaire émotif de bien des lecteurs. De fait, ils m’ont conquis!


J’ai adoré ce livre, il m’a charmé et surtout, il a touché ma sensibilité d’actuel et de futur grand-père ... Et tous, nous pouvons retirer de ce petit roman charmant des leçons sur la fréquence de nos contacts avec les gens délaissés pour cause de vieillesse excessive !!!


L’auteure a su, par un style d’écriture tout en douceur, nous organiser un Tour de nous, de nos émotions, à travers villes et villages parcourus par nos deux jeunes papys. L’équilibre parfait entre la sensibilité, l’humour et une écriture tout en nuances, le style coulant et plein de sensibilité, tous ces ingrédients font en sorte que la lecture est agréable et marquée seulement par des arrêts réflexifs et rêveurs provoqués par les événements et les dialogues du roman. Attendez-vous, à profiter de certains passages pour vous évader vers certains souvenirs ou pour vous plonger dans certaines réflexions sur votre propre vie.


On passe, avec un plaisir évident, d’une passage humoristique à un moment de tristesse ou d’émotion. Ces montagnes russes émotives nous transportent dans un voyage extraordinaire au coeur de l’amitié et de l’amour familial.


Voici donc un excellent roman !

Une bonne amie à moi, Katia Canciani, parle souvent de moments chocolat; le livre de Caroline Vermalle se compare alors à un caramel, fondant tranquillement dans la bouche. N’hésitez pas à le déguster !


Pour mes amis Québécois, insistez auprès de votre libraire pour qu’il vous le commande (il n'est pas distribué au Québec); pour mes amis européens, vous avez la chance (pas l’avant-dernière ...) de vous le procurer facilement.

Je vous laisse donc avec quelques passages que j’ai particulièrement appréciés.


«Les rondeurs du bocage s’allongeaient en plaines chatouillées par le vent.»


«Le soleil, le lendemain, n’aurait jamais dû se lever.»

«Pendant trois jours, il s’était senti un peu plus lui-même, le lui-même d’avant, et voilà qu’il redevenait le vieux papy avec ses douleurs, qui ne devait rien faire pour ne pas se fatiguer, pour ne pas s’abîmer davantage.»


«Quand Georges rentra ans sa chambre à l’Hôtel du Centre, elle n’était plus jaune pipi et gris béton comme la veille, elle était jaune soleil et gris souris, mais une jolie souris.»


« ... il y a des moments dans la vie où on a juste envie de se servir d’un grand bol de n’importe quoi.»

Et bien, en hommage à ce livre et à son auteure, je lève mon verre de bernache ( ??? , réponse page 151 ... ) et je vous souhaite bonne lecture !


L’avant-dernière chance

Caroline Vermalle

Calmann-Lévy

2009

246 pages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lystig 24/08/2010 23:50


caramel, non, ça colle aux dents !
mais une bouchée de chocolat, qui fond dans la bouche, un goût de madeleine...


Richard 25/08/2010 12:12



J'ai une amie écrivaine ... Dès qu'elle vit un beau moment littéraire, elle parle d'un moment-chocolat ...


Alors, tu as surement raison de me reprendre ...


Et vive Marcel Proust !



Gwenaelle 21/06/2010 21:33


Bonsoir Richard... moi aussi j'ai savouré l'histoire si drôle et touchante de ces deux papys que rien n'arrête ou presque... Un beau premier roman!


Richard 21/06/2010 21:49



Oui et j,attends avec plaisir le 2e roman de cette auteure pleine de promesses !!!


Merci de ta visite, Gwenaelle.


Au plaisir de te lire.



clara 11/06/2010 18:51


J'ai beaucoup aimé ce livre, je l'ai terminé les larmes aux yeux...


Richard 11/06/2010 21:05



Bonjour Clara,


En effet ! la fin est très émouvante !!!


Bonne journée



l'or des chambres 10/06/2010 18:09


Encore une fois un billet très tentant... J'avais déjà repéré ce livre, mais j'attendrais sa sortie en poche, ce qui ne devrait pas tarder !!!
A bientôt


Richard 10/06/2010 19:03



Merci,


Tu ne le regretteras pas ! Et tu m'en reparles .


Bonne journée



Fleur de soleil 07/06/2010 12:18


Oh, mais nous sommes entièrement consentants, c'est ça qui est génial ! Et en plus on en redemande !! Finallement, une psychanalise serait peut-être à envisager héhé


Richard 07/06/2010 12:55



Oui mais ça nous prendrait un psychanalyste qui est atteint de la même boulimie littéraire !!!!


Quel plaisir, des séances de psychothérapie où on parlerait de nos lectures !!!



Fleur de soleil 07/06/2010 11:01


Bonjour Richard
J'espère que tu vas continuer à lire des livres qui te plaisent pour nous les faire découvrir, et faire augmenter ma pile en conséquence ! Je me débrouillerai pour trouver de la place, s'il le faut
je m'incrusterai chez une de mes cousines, grande amatrice de lecture elle aussi, elle en sera ravie héhé
Amitiés


Richard 07/06/2010 11:59



Merci Fleur de soleil,


Avec des lecteurs et des lectrices comme toi, je suis assuré d'avoir la motivation pour continuer.


De toute façon, chacun de notre coté, on est pris avec des listes d'achats monstres à cause de la passion et de l'amour des livres qui se dégagent de nos blogues respectifs. Alors, chacun de nous
est le bourreau et la victime de l'autre !!! (Faudra peut-être se faire psychanalyser ???)


Bonne journée Fleur de soleil


Amitiés



Fleur de soleil 04/06/2010 21:22


Et un livre de plus à rajouter à ma liste...il va bientôt falloir que je prévois un pièce pour mes livres en attente !


Richard 04/06/2010 21:30



Bonsoir Fleur de soleil,


Ce n'est pas de ma faute !!!! De ce temps-là, je ne lis que des choses qui me plaisent !


Vite un mauvais livre pour que mes amine soient pas envahis par mes recommandations positives !


Bon week-end, Fleur de soleil


Amitiés


 



Pyrausta 04/06/2010 09:12


Très belle critique ,Richard, qui donne envie d'aller à la librairie ainsi que le dit Mimi.

Bernache ..Vous avez dit bernache....d'abord..un verre de "canard"???..je me suis dit :Nan,ça ne peut pas être ça! donc recherche sur le Net...car qui dit verre dit "quelque chose dedans" et là
miam (enfin pas toujours..)et j'ai trouvé!!

http://www.leblason.fr/dotclear/index.php?2007/10/06/61-ca-y-est-la-bernache-est-arrivee-touraine-indre-loire

Je serai moins bête aujourd'hui..!LOL

je vais aller sur le blog de cette auteure jeter un œil.ça ne peut être qu'enrichissant.

j'ai moi même un auteur qui m'a proposé de m'envoyer son livre et me le dédicacer mais je l'avais déjà acheté...Il va falloir que je le mette dans ma PAL car le sujet ,même s'il est difficile ,est
intéressant."Ce qu'il reste quand on a tout oublié" de M.Ponte.

En tout cas si j'en juge par tout enthousiasme,tu as trouvé là un petit bonheur que tu dégustes comme un caramel!sourires


Richard 04/06/2010 11:16



Bonjour Pyrausta,


Merci pour ton commentaire ! Je reconnais là ta soif de connaissances !!!


Au plaisir



Pichenette 03/06/2010 21:59


Quand je pense que j'ai fait la bêtise de lire ton article alors que je sais très bien que j'ai prévu de passer à la librairie demain matin...


Richard 03/06/2010 23:57



Ah, comme tu me vois malheureux de forcer une amie à se procurer un bon livre !!! Les remords me grugent, les regrets m'envahissent, la culpabilité m'habite ...


Comme tu vois, je suis plein de compassion !!!!


Bon achat, mon amie !!!!



Mimi des Plaisirs 03/06/2010 21:06


Salut Richard, Je l'attendais cette chronique, depuis que tu m'avais parlé de ce livre et je crois que demain je vais courir me l'acheter car comme d'habitude, tu sais me donner envie de
lire...Cette fois je retrouve pas mal d'ingrédients qui me plaisent et l'auteure a l'air vraiment sympa en plus. Je vais aller voir son blog que tu recommandes.
Inédite en France à ma connaissance, j'adore ton expression de petite "crotte sur le coeur"!!!
Amitiés de Mimi


Richard 03/06/2010 23:54



Bonjour Mimi,


En effet, Caroline me semble être une personne formidable, gentille et surtout, une auteure près de ses lecteurs. On voudrait l'avoir comme amie !!!


Alors, n'hésites pas à te procurer son livre, je suis convaincu qu'il te plaira !!!


Et pour la crotte sur le coeur, je te l'offre (l'expression pas la chose), en toute amitié. À toi de la populariser en France !!!


Amitiés Mimi et bonne journée



Claude LE NOCHER 03/06/2010 20:41


Salut Richard,
Très belle mise en valeur d'un roman que tu as apprécié, mon lointain ami Québecois !
Surtout, je remarque le bandeau "Nouveau talent"... et tu sais combien je suis friand de ces auteurs encore méconnus. Cet éditeur, qui a déjà Pierre Lemaitre parmi ses auteurs actuels, a
probablement compris notre envie de lecteurs : découvrir de vrais talents (pas tous polars, je te l'accorde).
Les stars de l'éditions, les auteurs consacrés, les éditeurs reconnus, c'est bien ! Mais notre plaisir consiste aussi et principalement dans ce bonheur de trouver les auteurs méritant de sortir du
lot...
Amitiés.


Richard 03/06/2010 23:49



Merci Claude,


Je suis toujours impressionné de savoir que tu me lis aussi régulièrement !!! Je te remercie pour ton commentaire judicieux.


Oui, je crois fermement que Caroline Vermalle sortira du lot, autant par sa sensibilité que par son talent d'écrivaine.


J'ai très hâte de lire son prochain roman qui, je l'espère, confirmera son immense talent. Et peut-être écrira-t-elle, un jour, un polar !!!


Cordialement, cher ami Français


 



Les bonheurs de Sophie 03/06/2010 18:19


Très belle critique Richard, comme toujours. Tu as su me convaincre et je vais me le procurer prochainement pour avoir le plaisir de découvrir "ces petits vieux". Merci beaucoup et à bientôt !


Richard 03/06/2010 23:42



Bonjour Sophie,


J'ai bien hâte d'avoir ton opinion de petite jeunesse !!! Avec une certaine maturité, quand même !!!


Au plaisir de te lire !


Amitiés !



France 03/06/2010 18:05


Superbe critique qui donne à croire que vous pourriez, vous aussi, écrire des textes pour nous émouvoir, en plus de les critiquer avec générosité et de façon si personnelle!
Merci!


Richard 03/06/2010 18:10



Merci beaucoup !


Certains livres nous touchent plus parce qu'ils sont plus prêts de notre réalité. Celui-ci en était un !!! Et habituellement, ces livres qui nous accrochent, facilitent l'expression des émotions
qu'ils ont provoquées.


Au plaisir !