Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

Les-memoires-d-un-oeuf-Meunier.jpgSylvain Meunier est un écrivain avec une imagination débordante. Il suffit de lire les titres de ses romans pour s’en rendre compte:

"La nuit des infirmières psychédéliques"  Ma chronique, ici !!
"Enquête sur la mort d’une vierge folle"
"Enquête sur le viol d’un père Noël"
"Meurtre au bon Dieu qui danse le twist"
"La Dernière enquête de Julie Juillet"
'L'homme qui détestait le golf"


«Les mémoires d'un Œuf» est son dernier roman ... et comme vous pouvez le constater, son titre nous illustre encore tous les méandres de son pouvoir créatif.


Mais attendez, vous n’avez rien vu, encore. Ouvrez le livre et commencez votre lecture ! Bienvenue dans le monde et l’imaginaire de Sylvain Meunier.


Marchez dans cette rue, un peu bizarre. Vous voyez ce vieil homme sur le balcon? Soyez certain d’une chose : lui, il vous voit, il vous observe, je dirais même qu’il scrute votre âme ! Une once de pitié semble émerger de votre coeur ... refoulez-la. Il ne la mérite pas ou du moins pas en ce moment.


Vous voyez, il dessine ? Oui, ses feuilles et ses crayons servent à illustrer ses passions, ses obsessions. Depuis quelques temps, il dessine des oeufs; il est à la recherche de la forme idéale, de la texture et de la couleur parfaites. Si vous tournez les pages de sa vie, vous verrez qu’il a aussi déjà dessiné un chat. Toujours le même. Et aussi, une fillette.


Mais qui est-il ? Probablement un retraité qui regarde les heures passer ... en même temps que les gens. Ce qu’il faisait avant ? Il dit qu’il est un «trépasseur». Une profession plus noble, plus acceptable mais quand même bien proche du tueur à gages. Pour lui, «Assassiner, ce n’est que changer une date dans un agenda» ! Juste devancer l’immuable destin de quelqu’un !


Solitaire, il l’est ! Il dira même qu’il est prisonnier de sa propre prison. Mais un jour, un chat, sans nom, viendra s’immiscer dans sa vie, transformer son univers et peupler sa pénible solitude. Compagnons, complices même, ils seront inséparables. Ou presque ! Autant qu’un chat peut être fidèle à celui qui pense être son maître. 


Et ils communiqueront !


Puis de l’autre côté de la rue, à toutes les semaines, une petite fille vient chez son père, reconduite par sa mère. La rencontre du chat ayant été un tremblement de terre, la fillette sera le tsunami qui frappera les côtes de notre observateur urbain. Et de fil en aiguille, de dessins en obsession, de jalousie en peurs, notre anti-héros de la galerie arrivera à poser l’acte ultime pour un «trépasseur» de qualité. Avec imagination, créativité et inventivité dans l’art d’exercer sa profession. Il rencontrera, au fil de ses travaux, un tenancier de bar, un directeur d’école, une bande de motards et un baron d’un cartel de la cocaïne: une brochette assez hétéroclite de victimes et de crimes.

Voilà donc une pâle représentation de l’histoire que vous devez absolument lire. Je ne vous ai même pas parlé des autres travaux de notre personnage principal. Sa rencontre marquante avec Alban-Zébulon Arto, ses contrats avec monsieur Go, la préparation artistique de ses ouvrages meurtriers, sa façon particulière de devenir riche et aussi, ses dégustations de vin avec monsieur Blanc ( le nom donné au chat par la petite d’en face ,,,), un chat connaisseur en oenologie !

Je ne peux que vous recommander la lecture de ce petit roman qui vous charmera pendant les trois heures de lecture que vous demanderont les 132 pages de ce court récit. Vous y apprécierez l’imagination de Sylvain Meunier mais vous serez également conquis par son style, sa fluidité d’écriture et par la poésie et l’humeur de ses phrases.

On peut parfois classer un roman selon un genre en disant, tel ou tel lecteur, ne lisez pas ce roman ou tel autre, voici le genre, le style que vous aimerez sûrement. «Les mémoires d’un oeuf» s’adresse à tous, tous genres confondus.

Je le recommande sans restriction ... pour un très bon moment de lecture ! «Les mémoires d’un oeuf» vous charmeront et vous amèneront à découvrir cet auteur prolifique, écrivain pour la jeunesse et pour les adultes et qui à chaque livre, réussit à nous surprendre, à nous divertir, à nous charmer. Lecteurs québécois ou européens, partez à la découverte de ce romancier !

Voici quelques extraits illustrant le style et la créativité de Sylvain Meunier:


«Le bonheur n’est rien d’autre que la satisfaction de croire que l’existence est autre chose que ce qu’elle est en réalité.»

« ... la bière rend idiot, tandis que le vin sollicite l’intelligence.»

En parlant d’une école alternative. «C’était une volière ! Il s’agissait d’une de ces écoles libres, fondées sur l’idée saugrenue que les humains sont naturellement bons et intelligents, alors que des milliers d’années d’histoire démontrent le contraire.»

«Comme l’a dit un célèbre exalté dont l’expérience terrestre s’est plutôt mal terminée, ce sont toujours les plus grands pécheurs qui jettent la première pierre.»

Et cette superbe phrase, la dernière du roman, que je vous laisserai découvrir quand vous le lirez ...  « L’homme qui souffre ...» (Voici un procédé diabolique, je le sais ... mais l’occasion était trop belle !)

Bonne lecture !


Les mémoires d’un oeuf
Sylvain Meunier
La Courte Échelle
2011
132 pages

 

Sylvain Meunier sera présent aux "Printemps meurtriers de Knowlton"

(18, 19 et 20 mai)

 

Le site de l'éditeur et un commentaire fort intéressant de l'auteur: La Courte Échelle

 

Sylvain Meunier a reçu le Prix Saint-Pacôme pour le roman policier, en 2008 pour son roman, "L'homme qui détestait le golf" .

Commenter cet article

jhrvfbub 11/12/2014 19:44

allo !!

Christine ROY 21/05/2012 15:44

PRIX TENEBRIS à la première des "Printemps Meurtriers" de Knoltown 2012 / Les mémoires d’un œuf de Sylvain Meunier.
Je ne suis pas étonnée.
J’en suis ravie, je le souhaitais pour son originalité, sa poésie, sa talent d’écrivain. Comme quoi, même un petit roman de part sa taille, peut obtenir, une belle récompense, surtout si la qualité
du contenu est inversement proportionnelle à l’épaisseur du livre, et le plaisir procuré est une fonction exponentielle.
C'était pour moi, un réel coup de coeur. Et cette couverture, ma foi, a le mérite de rester dans un esprit très original, propre au roman, et surtout elle a un impact visuel important simple et
facilement reconnaissable. Elle interpelle le lecteur, qui ignore le contenu du livre....
Je pense qu'elle remplit bien sa fonction, celle de surprendre.
Mes félicitations à l'auteur ....
repas de fête ce midi pour fêter ça : une très belle composition dans la poêle tout en jaune et blanc...

Richard 21/05/2012 21:35



Merci Christine,


Je suis tout à fait d'accord avec toi !


Un Prix tout à fait mérité ... à un auteur très très sympathique !!!


Bonne journée


Amitiés



attila 14/05/2012 14:00

il mérite d'être lu et pas seulement par les amateurs de polar ! au contraire ! car finalement l'aspect polar n'est pas ce qui compte, si ? c'est un livre qui a beau être court mais n'en est pas
pour autant petit !! c'est un livre tellement poétique et intelligent que je suis sûre qu'il est promis à un grand avenir ! mais il est vrai que cette couverture très moche a tout d'un répulsif !!!
il faut militer auprès de l'éditeur pour qu'il permette à ce qui paraît être un vilan petit canard de se révéler cygne !!!!

Richard 14/05/2012 16:08



Tout à fait d'accord avec toi, Attila !


C'est un grand roman qui mérite une couverture à son image !!


Bonne lecture


Amitiés



constance 14/05/2012 13:53

mon cher richard,
si tu ne fais qu'interroger l'issue de cette joute verbale, le vainqueur est déjà tout trouvé, ne t'embête pas avec tes questions ;)

Richard 14/05/2012 16:10



Alors, on fera partie égale !!!


Bonne journée, mon amie !



attila 14/05/2012 11:50

Si la vie est une omelette, pour pouvoir la déguster il faut savoir casser les oeufs !

ah comme j'ai aimé ce livre "intelligent" ! on le lit avec fluidité mais sans légèreté et on tombe sous le charme évidemment !

et puis, une fois refermé, il travaille et dépose en nous, et les symbôles se révèlent encore plus pertinents qu'à la première lecture : l'oeuf bien sûr, la forme parfaite en matière d'art mais pas
seulement .... le début et la fin, le fruit et la promesse, celui qui fût ou qui devient .....
les blancs qui sont noirs ou les noirs qui deviennent blancs ? le chat blanc, comme si le diable pouvait être immaculé ?? et ceux qui prennent le risque de vivre et de déplaire qui finissent par
plaire alors que celui qui se contente de regarder passer la vie par peur de la gâcher finit par ne rien réussir, faute d'avoir tenté ...un oeuf couvé mais qui n'est pas fécondé n'éclos jamais
!

etc .... alors comme je sais que tu vas encore rencontrer l'auteur en fin de semaine : dis lui que plus jamais je ne mangerai un oeuf - mouillette sans penser à lui !!! en tout bien tout honneur
bien sûr !!! et merci à toi pour tout ... vraiment tout !

Richard 14/05/2012 12:29



Ma chère Attila,


Cet oeuf qui a voyagé jusqu'à chez toi, est un de mes coups de coeur de cette année ! Dès la fin de ma lecture, je me suis rendu compte que je voulais que ce petit, tout petit roman, prenne sa
place parmi les grands.


Il est encore presqu'inconnu au Québec (remarque que sa couverture n'aide pas ....) mais il mérite tellement d'être lu par les amateurs de polars !


Plus personnellement, je suis très heureux que tu aies apprécié 'Les mémoires d'un oeuf" et que tu en parles avec autant de verve. Un livre découvert, un plaisir partagé, quelques commentaires
sur notyre lecture, voilà donc une autre pierre posée sur l'édifice de notre amitié.


Aux nombreux plaisirs de notre amitié


P. S. Et je me ferai tout un plaisir de révéler à Sylvain Meunier ... sa nouvelle admiratrice et son nouveau rapport avec les oeufs !!



constance 14/05/2012 00:18

mon prénom n'est pas gage de qualité, tu sais, richard ;) mes parents me l'ont donné à la naissance parce qu'ils avaient trouvé ça joli en le lisant dans un roman. et puis même s'ils ont pu espérer
me passer une belle qualité au passage, ce n'est pas tout à fait comme ça que se forge une personnalité ;)
et tu sais, mon impatience n'a pas besoin d'être payante : il ne faut pas faire attention à ses caprices, elle finirait par abuser de la générosité d'autrui. sans compter qu'elle est malpolie et
mal placée. sylvain meunier m'attendra, je ne m'en inquiète pas.

Richard 14/05/2012 02:54



Chère Constance,


Faisons encore une bataille verbale !!! Qui de nous deux aura raison !!!


Qui donnera le premier coup ? Qui résistera aux premiers tirs ? Qui saura éviter les balles perdues ?


J'ai la réputation de souvent "gagner mes batailles" ... mais aurais-je rencontré celle qui me tiendra tête ?


Seul l'avenir nous le dira ...


J'aurais l'audace de dire ... À bon entendeur, salut !!!!


En toute amitié



constance 13/05/2012 20:36

quelle traîtrise, ce billet : tu nous tentes abominablement pour que nous constations qu'il n'est pas disponible en France pour le moment !
c'est le deuxième livre québécois qui reste inaccessible pour l'instant en l'espace d'une semaine ! (le premier est le dernier de Dany Lafferière, qui devrait être disponible au festival des
Etonnants Voyageurs puisqu'il y est invité pour en parler. du moins, j'espère !) bah, je prendrai mon mal en patience pour celui-là, mais ta chronique apporte une frustration : l'attente sera
longue ;)

Richard 13/05/2012 23:43



Ma chère Constance !!


Mais voyons !! Moi qui te croyait d'une patience sans borne !!!


Et bien on fera en sorte que cette petite impatience sois payante !! Parce que je sais que tu vas apprécier ... et que l'oeuf de Sylvain Meunier et ses personnages pourraient bien te séduire !


Amitiés



Pichenette 03/04/2012 20:14

Quelle verdeur!

Richard 03/04/2012 20:26



Et vous, chère dame, quelle bonne humeur !!


Toujours prête au bonheur sans peur ni douleur ...


Allez, je vous offre ces fleurs pour soulager vos pleurs (de bonheur ...)


 



Pichenette 02/04/2012 22:43

Le passeur fait le panégyrique du trépasseur! Quelle noirceur!

Richard 03/04/2012 14:50



Quel bonheur ! Être acteur, amateur et lecteur ...


À tout à l'heure ...


 



Luna 02/04/2012 15:46

Je ne sais pas si j'aimerais ce livre mais j'aime beaucoup ce que tu en dis...

Richard 02/04/2012 15:53



Merci beaucoup Luna ! Merci pour ta réaction à ma chronique !


Bonne lecture !



christine Roy 02/04/2012 15:26

merci Richard
je suis bien tentais aussi par la nuit des infirmières psychédéliques ..... Je viens de voir ta rubrique.

Richard 02/04/2012 15:34



Encore plus déjanté que "Les mémoires d'un oeuf" !!



zazy 02/04/2012 15:19

Il faut absolument que je parle à la recherche de Sylvain Meunier. Cet homme a des titres qui me plaisent trop.

Richard 02/04/2012 15:25



Et bien, je te souhaite une bien belle découverte !!


Je suis certain que la Librairie du Québec à Paris pourront te commander ces romans !!!


Bonnes lectures !!



christine Roy 02/04/2012 15:16

d'autres titres à découvrir de cet auteur ? En attendant son arrivée dans les librairies ?

Richard 02/04/2012 15:24



Je te mets en lien la page de l'auteur sur le site de son éditeur.


J'avoue que je me laissera sûrement tenter par "Lovelle d'Haïti" ... comme lecture d'été.


Site de l'éditeur


Bonnes découvertes



Alex-Mot-à-Mots 02/04/2012 13:50

En effet, quel titre bizarre, mais tu me tentes, encore une fois...

Richard 02/04/2012 15:12



Quel plaisir de voir mes lecteurs et mes lectrices succomber à la tentation !!


Bonne lecture, Alex !



attila 02/04/2012 13:46

celui-ci est fait pour moi !
et j'adooooooore le style de ta chronique ! impossible de résister même si la tour de pise au pied de mon lit qui me sert de PAL est au bord de l'impplosion .... et mon passage de samedi chez mon
libraire n'a rien arrangé ( j'ai acheté entre autres : Monsieur le Commandant ....)

Richard 02/04/2012 15:11



Merci Attila pour le "j'adooooooore le style de ta chronique !" ...


Quel plaisir de se laisser aller à écrire une chronique en se laissant bercer pas l'imaginaire de l'auteur qui vient de nous charmer avec son roman.


Et en plus, quand on pense à nos lecteurs et qu'on a vraiment le goût de se dépasser pour qu'ils se laissent tenter ...


Et oui, je l'avoue, j'ai eu un petit plaisir supplémentaire en écrivant cette chronique ... Et on dirait que ça transparaît !!


Bonne lecture chère amie


PS Ouf !! De la pression pour le "passeur littéraire" ... en espérant que tu partageras mon enthousiasme pour "Monsieur le commandant" !



Christine ROY 02/04/2012 00:13

j'ai l'impression que cet univers loufoque m'est un peu destiné. J'aime tant quand l'imagination débordante sur des univers délirants est une façon quelque peu mystérieuse et riante de parler de
choses importantes.C'est sans doute la simple expression d'un imaginaire riche et sans frein que l'auteur veut partager avec des lecteurs ouverts et près à la découverte de son délire intérieur.
j'adore tous les titres. je sens que je vais faire une découverte que je vais adorer. merci Richard pour ce partage.

Richard 02/04/2012 15:06



Tout à fait Christine,


Ce roman devrait te plaire car il fait appel à l'imagination et au plaisir de lire.


Sylvain Meunier est un auteur à découvrir !



Éliane 01/04/2012 19:06

J'ai à peine osé lire ton compte-rendu, il est dans la poste pour le club de lecture... tu as de l'avance et moi j'ai hâte de lire!

Richard 04/04/2012 12:28


Et bien, tu ne t'y ennuieras pas ... Et comment ça ... Tu effleures du bout des yeux mes chroniques, écrites avec autant de passion ?? Ah que la vie de blogueur est difficile ! J'ai hâte que tu me
parles de ta lecture. Bonne journée, chèreamiedelest Amitiésss


sophie57 01/04/2012 10:57

Superbe chronique Richard! Inutile de te dire que je note ce bouquin dans mon carnet, les thèmes, le sujet, le style, les extraits que tu cites, tout m'attire...en vérité, j'ai même hâte de le
lire! Bon dimanche.

Richard 01/04/2012 15:34



Bonjour Sophie,


Je suis certain qu'il te plaira ... comme il fait appel à l'intelligence et à l'humour ...


Bonne lecture !!



keisha 01/04/2012 08:40

Mais ça m'a l'air complètement barré! Rien que les titres, déjà, j'ouvre grand les yeux!

Richard 01/04/2012 15:11



Et tu peux ouvrir les couvertures ... Ce roman peut plaire à tout le monde !!!


Bonne lecture !