Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

Comme je vous le disais dans ma chronique sur « Le coup de la girafe », on ne sort pas indemne de la lecture de ce roman.

 

Jacob a hanté notre maison, il a alimenté nos discussions, il a été présent de notre première lecture jusqu’à la rédaction de « nos chroniques » !

 

Nos chroniques ??

 

Et oui, ma conseillère pédagogique de conjointe a elle aussi écrit une chronique sur « Le coup de la girafe » et j’ai le grand plaisir de vous la présenter …

 

Chers lecteurs et lectrices de « Polar, noir et blanc », je vous offre la chronique de France, ma douce moitié et ses réactions après sa lecture du roman de Camille Bouchard.

 

 

Le coup de la girafeUn long cou de girafe, il me semble que ce doit être doux…surtout lorsqu’on le peigne…

Mais dans Le coup de la girafe, ce n’est pas de la gracilité ou de la douceur du cou de la girafe dont traite Camille Bouchard mais bien d’un très  mauvais coup tramé par trois chenapans toujours sur le dos de Jacob.

 

Oui, le roman parle d’intimidation en contexte scolaire. Oui, le roman met en scène un intimidateur secondé par deux autres adolescents qui pourrissent le quotidien de Jacob, surnommé « Pacom » pour « pas comme les autres ».  Pourtant, il va bien au-delà d’un thème à la mode.

 

Par touches successives et avec un style tout en retenue, Camille Bouchard nous fait entrer dans le quotidien de Jacob. C’est un quotidien glauque seulement éclairé par les manifestations d’affection de sa mère. Celle-ci, une Sylvie revampée en Olga, offre ses services de masseuse à domicile et se révèle incapable de protéger Jacob de cet environnement néfaste qu’elle tente d’oublier grâce aux paradis artificiels.

 

Jacob a appris à rentrer le cou devant les coups, à se plier aux exigences des autres, à s’isoler pour ne pas susciter l’intérêt négatif des autres. À 15 ans, « il a 6 ans dans sa tête ».  Dans cette grisaille, apparaît tout à coup, Chloé. Elle tisse une relation d’amitié avec Jacob. On pourrait penser que l’arrivée de Chloé viendra éclaircir le paysage de Jacob;  mais c’est sans compter la bêtise des trois acolytes qui tendent un piège à Jacob lors d’une visite scolaire au zoo. L’amour des girafes sera le catalyseur d’un drame dans l’enclos des lions.

 

Impossible de rester indifférente à ce roman!  Au début de la lecture, je trouvais que Jacob avait un vocabulaire très châtié pour un « pacom ».  Puis, j’ai été happée par l’histoire et j’ai cessé de le lire en tant que conseillère pédagogique. Je l’ai lu en tant qu’adulte, en tant que mère et là, j’ai été soufflée. Jacob était devant moi; je voulais lui tendre la main, le protéger.

 

Je me suis demandée comment je pourrais présenter Le coup de la girafe à des adolescents, surtout en contexte scolaire car certains passages sont durs et bouleversants.

 

J’avoue être bouche bée…

Commenter cet article

Lystig 07/05/2012 22:23

et l'orthophoniste, qu'en pense-t-elle ?

Richard 07/05/2012 23:21


Elle est d'accord !!! Bonne lecture !


christine Roy 25/03/2012 16:13

j'adore la combinaison des 2 chroniques, celle de Richard et celle de France, sa douce moitié. Chacun peut se retrouver dans ce livre. Il m'a bouleversé, renvoyé à des situations tellement proches
et jamais réglées à ce jour. Celui qui reste indifférent à la lecture de ce livre n'est pas un homme, n'est pas digne de l'être c'est un "colocus", qui peut de suite se remettre en question. je
vais avoir du mal à reprendre la lecture pendant quelques jours. La fin de l'histoire du "coup de la girafe" me hantent. Mais les adolescents et même les plus jeunes doivent en prendre
connaissance. C'est un état d'urgence !

Richard 25/03/2012 16:31



Chère Christine,


Merci pour ton commentaire. Et tu as très bien saisi l'essence même de ce roman ! Je suis tout à fait d'accord avec toi ... ce livre doit être lu par tous les adolescents, intimidés et
intimudateurs.


Au plaisir de te lire


Amitiés



sophie57 10/03/2012 18:55

Belle et sensible chronique, sur un thème qui mérite réflexion et engagement...Vous devriez nous faire partager plus souvent vos conseils de lecture...pourquoi pas dans un espace plus personnel? On
n'en dira rien à Richard! ;)

Richard 11/03/2012 15:09



Bonjour!


Merci pour votre commentaire!


Peut-être qu'à l'occasion je profiterai de l'hébergement de Polar Noir et Blanc,  pour partager mes lectures (qui ne sont pas nécessairement du polar) qui sait?


France



missycornish 10/03/2012 09:47

Hum cela à l'air très interessant, montrer la cruauté des enfants ou adolescents c'est toujours fascinant. On dit toujours que les enfants sont innocents mais ils sont parfois bien plus cruels
entre eux que les adultes (et je parle en connaissance de cause, travaillant dans une école).

ça à l'air d'être le genre de roman qui te fait froid dans le dos... Je ne sais pas si je le lirai mais si je le vois à la librairie en rentrant (puisque c'est sûr dès que je met le pieds en France
je dévalise la première librairie que je vois), je l'achèterai.

Richard 11/03/2012 15:04



Bonjour!


Il y a bien sûr la cruauté des adultes mais aussi l'inconscience des adultes...


Bonne journée!


France



Mimi des Plaisirs 09/03/2012 10:08

Une sensibilité toute féminine qui s'exprime dans l'article de France . Un autre regard, des questions avec lesquelles je me sens en affinité.
Merci à France et à toi Richard d'avoir communiqué cette chronique.

Richard 09/03/2012 15:41



Bonjour!


Un autre regard, oui. Mais sur le fond, un consensus sur l'urgence d'agir comme adulte pour protéger ces enfants. Et puis, l'écriture de Bouchard est tellement évocatrice.Au-delà du thème, une
oeuvre forte!


Merci pour votre commentaire!


France



Alice 09/03/2012 03:07

Merci France de partager votre ressenti et votre émotion!
"Je me suis demandée comment je pourrais présenter Le coup de la girafe à des adolescents, surtout en contexte scolaire car certains passages sont durs et bouleversants.
J’avoue être bouche bée… "
Oui, comment le présenter? Il faudrait que la littérature jeunesse soit enfin considérée comme une littérature à part entière, seule la voix littéraire devrait compter, mais le chemin vers cela est
loin d'être gagné.

Richard 09/03/2012 15:34



Bonjour Alice!


Il est vrai que la littérature jeunesse est encore considérée comme un sous-genre ou une para-littérature. Et c'est dommage.


Je suis tout à fait d'accord d'aborder l'oeuvre avec l'angle de la littéralité. Mais les thèmes brossés dans le Coup de la girafe interpellent tellement le lecteur que c'est également  un
angle riche pour une discussion en classe. A condition de ne pas être victime des censeurs de tout acabit!


France



Pichenette 09/03/2012 00:51

Si vous vous y mettez à deux! Un livre témoin de dérives de nos sociétés nous touche forcément.

Richard 09/03/2012 15:27



Bonjour!


Il faudrait se mettre à mille, à un million pour dénoncer les abus dont sont victimes certains enfants vulnérables!


Bonne lecture!


France



Éliane 08/03/2012 15:16

Deux lecteurs, deux lectures, merci France de nous offrir de point de vue qui me donne encore plus le goût de lire!

Richard 08/03/2012 16:21



Bonjour Éliane!


Merci pour votre commentaire. Au plaisir de se voir à St-Pacôme, peut-être...


France


 



attila 08/03/2012 14:56

France (quel joli prénom !),

je viens de lire la chonique de Richard puis la tienne et je partage ton trouble : comment mon coeur de mère va pouvoir se sortir indemne de cette histoire dont je sens bien qu'elle doit se finir
en tragédie ???? comment vais-je pouvoir supporter d'être impuissante à sauver cet enfant qui n'est plus seulement de papier ????
et comme je n'ai pas de réponse à cela, je vais attendre un peu avant de m'infliger une telle lecture qui va me hanter à vie ...

Richard 08/03/2012 16:18



Bonjour!


Oui, la lecture de ce roman est troublante et bouleversante. Certains personnages de romans ou de films nous accompagnent longtemps. Je crois qu'ils  donnent une vision différente de notre
monde et font de nous de meilleures personnes, ou du moins plus conscientes. Oui, le roman est dur mais il est porté par une écriture magnifique, presque poétique.


Et pour la lecture, chaque chose en son temps...


Bonne journée!


France



Laura 08/03/2012 14:10

Las ! Il n'est pas encore sorti en France, ni même annoncé!
J'attendrai donc pour lire ce qui me paraît ressembler à ce que vivent quelques-uns de mes élèves et sur quoi nous avons bien du mal à intervenir dans les établissements scolaires. Merci donc pour
ces deux chroniques et bravo à France pour cette belle entrée en scène.

Richard 08/03/2012 16:10



Bonjour !


Habituellement, je préfère être en arrière-scène mais pour ce roman, je voulais joindre ma voix à celle de Richard.
Ah, si les parents, les enseignants et les directions d'établissements scolaires , bref les adultes responsables d'enfants, pouvaient lire Le coup de la girafe et surtout, agir ...


L'éditeur dit que le roman pourrait être disponible sur demande à la Librairie du Québec. Bonne journée!


France



Asphodèle 08/03/2012 13:26

C'est ce qu'on appelle "le coup de grâce"^^ !!! Si vous vous y mettez à deux, je m'incline et espère trouver ce livre le plus vite possible. Merci France de ce contrepoint au billet de Richard,
vous regardez vraiment dans la même direction... Toutes mes amitiés à vous deux !^^

Richard 08/03/2012 16:02



Il est des livres qui nous interpellent tellement qu'il faut réagir! Je me devais de partager avec les lecteurs de Richard ce roman puissant. Amitiés à vous également!


France