Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

 

 
   

Voici un premier roman qui ne vous laissera pas indifférent !Sang pour sang

J’ai entendu parler de Gipsy Paladini,  pour la première fois, sur Facebook; charmante personne, ses lecteurs et «amis Facebook» étaient dithyrambiques à son égard. Une demande d’amitié et quelques «recherches googlesques» plus tard, je me rends compte que cette auteure a lancé son livre au Salon du Livre de Montréal, édité par une maison québécoise mais qu’elle habite à Paris. Quelques échanges de courriels et tout gentiment, quelque temps plus tard, je reçois son livre par courrier postal.


Je l’avoue, même si certains pourraient penser que cela influencerait mon jugement, ma critique ou mon objectivité: Gipsy Paladini est une personne extrêmement gentille et une écrivaine tout à fait diabolique ! Parler de la vie de Gipsy, la gitane, c’est partir pour tout un cours de géographie: grande voyageuse, ouverte sur le monde, citoyenne de l’Univers, on comprend vite d’où viennent les sources de sa créativité. Je vous invite donc à lire sa propre prose biographique sur son site personnel.  !

«Sang pour sang» est un formidable thriller, un roman policier très bien construit, une intrigue très bien ficelée et surtout, une histoire alimentée par une extraordinaire imagination qui vous surprendra tout au long de votre lecture. Ce premier roman de Gipsy Paladini est plein de promesses; j’ai adoré son style d’écriture, crue, avec une construction romanesque en spirale qui vous transporte de page en page dans un tourbillon de plus en plus rapide vers une finale imaginative, surprenante et pleine de rebondissements.

Comme tout bon polar, le début du roman assemble tous les ingrédients avant l’achèvement du plat final: un personnage absolument fascinant (j’y reviens tantôt ...), des personnages secondaires vrais et complexes, des meurtres crapuleux et une galerie de coupables tout à fait crédibles. Durant toute la première partie, l’auteure agence tous ces ingrédients d’une façon tout à fait diabolique.  Un fait ici, une phrase là, un indice laissé au hasard de notre lecture, une information qui explose sous nos yeux mais jamais avant le milieu du livre, le lecteur ne se doutera de la direction que prendra l’enquête. Alors, à un certain moment, l’enquête prend une tournure imprévisible et là, le doigt du lecteur doit s’ajuster à la vitesse de l’oeil pour tourner les pages aussi vite qu’il le peut. Attention, ne commencez pas la seconde partie du roman au lit ... car, la nuit blanche sera le salaire que vous devrez payer pour votre plaisir de lecture.

Et cette enquête est menée par un des policiers le plus immonde du monde littéraire: alcoolique, amateur de putes, mauvais mari et affreux père, ami infidèle: «C’est toi qui vit comme un cliché de flic, mal habillé, mal rasé, alcoolique, névrotique, qui pue la sueur et la pute dès le matin.» Aimable, n’est-ce pas ? Et une autre, pour ajouter au charmant portrait de ce policier quand même très attachant: «Sur les photos, à côté des suspects ou des inculpés, c’était toujours lui qui paraissait coupable.» Oui, Alan Seriani est un être abject, un sans-coeur évident, un écorché de la vie capable de s’arracher la pelure lui-même mais, par pitié peut-être ou par compassion, il devient parfois attachant dans son malheur, dans son mal de vivre et dans ses bourdes à répétition.

L’histoire, riche et complexe, commence par la découverte, dans une chambre d’hôtel, du corps d’un inconnu, affreusement mutilé; aucune identité, une histoire de réservation annuelle par un client discret et peu bavard. L’inspecteur Al Seriani se voir confier l’enquête avec l’aide d’un jeune policier, David Goldberg, un personnage sympathique et central dans le développement de l’intrigue. Quelque temps plus tard, découverte d’un deuxième cadavre avec des mutilations assez semblables ... et des gestes médicaux ... pas toujours thérapeutiques ! Ces deux policiers mèneront l’enquête de façon bien particulière jusqu’à ce qu’un événement majeur vienne perturber le cours de l’enquête et nous amène, alors, vers des chemins inconnus et forcément tortueux.

Ce revirement de situation est tout à fait inattendu, surprenant mais tout de même dramatique et crédible. L’auteure nous trace un décor sombre, une histoire intrigante, parsemée de suspects, de mobiles et d’indices habilement agencés pour déconcerter le lecteur. Pendant les derniers chapitres, l’auteure lance son lecteur dans la découverte de l’assassin comme une boule dans un jeu de «flipper» (billard électronique); et on passe, à vitesse grand «V», d’un suspect à l’autre, tout en se demandant, au fil des pages si celui-ci sera le bon, si notre intuition n’a pas encore fait défaut.

Voilà, je ne peux en dire plus car je pourrais révéler des éléments qui pourraient gâcher votre lecture.


Voici quelques extraits pour vous mettre en appétit:

«Il avait beau vouloir se voiler la face, il savait que c’était de la jalousie. Al était jaloux des amants de Sheila. Il était jaloux des clients d’une pute ! Pathétique. Il ne put s’empêcher de rire de lui-même, rire qui s’enraya aussitôt dans sa gorge.»

«Lorsqu’il sentit le canon glacé du revolver sur son front, il ne dit pas un mot.
Il ferma les yeux et pria pour que ce fût rapide.»

«Tu vois l’ironie du sort, Al. Si je ne t’avais pas rencontré ce soir-là, je serais devenue un pute, et du coup, j’aurais peut-être passé plus de temps avec toi.»

«La vie paraissait autrement plus triste sans alcool. La seule différence, c’est qu’apparemment les gens vous appréciaient davantage. À bien y réfléchir, on y perdait au change.»

«On te donnerait de l’or, tu en ferais de la merde.»

En conclusion, je me permets de vous recommander cette excellente lecture pour passer de très bons moments. Amateurs de polars et de romans noirs, procurez-vous "Sang pour sang", ce premier roman de Gipsy Paladini; vous assisterez aux premiers pas d’une écrivaine de talent, dans une première production qui a ses défauts mais qui se révèle passionnant et surtout très distrayant. L’auteure a un style accrocheur (certains disent «américain»), moi je dis qu’elle a tout simplement le talent et l’imagination pour nous raconter de très bonnes histoires et que j’attends son prochain livre avec beaucoup d’impatience.

Bonnes lectures !




Sang pour sang


Gipsy Paladini
Transit
2010
332 pages

 


 

Commenter cet article

Catherine 22/07/2010 07:47


Pourquoi pas si ce roman croise mon chemin...
En tout cas, c'est agréable de recevoir des ouvrages comme ça, n'est-ce pas ?


Richard 22/07/2010 13:12



Oui, c'est très agréable et surtout quand le geste est posé par l'auteur lui-même: un gest de don de soi très apprécié par un lecteur boulimique comme moi.


Je suis un groupie d'auteurs et j'ai un immense respect pour leur travail !



Floria 20/07/2010 09:16


et voilà! tu as encore frappé! aussi diabolique que l'auteure dans ta façon de présenter le livre...et un de plus!un!! si de plus l'ecrivaine est gentille,ça ne gate rien!
merci Richard pour cet avis éclairé.


Richard 20/07/2010 13:17



J'ai toujours autant de plaisir à lire les commentaires comme le tien; ils sont mon salaire quotidien et ma source de motivation. Si une de mes chroniques peut apporter un peu de bonheur de
lecture à quelqu'un ... et bien voilà, j'en serai très heureux !


Bonne lecture Floria !



*.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* 20/07/2010 08:29


Incitation à l'achat de livres ! Ce blog n'est rien d'autre qu'un gigantesque moyen d'enrichir les libraires ! Et je suis entièrement d'accord, pauvre accro que je suis !


Richard 20/07/2010 13:19



Quel plaisir de lire ton commentaire, Fleur de soleil! L'amour partagé de la lecture est un sentiment merveilleux et on se le dit souvent ... on ne veut pas guérir de cette douce maladie !


Bonne journée, mon amie !



mimi 19/07/2010 22:50


"Noir, c'est noir, il n'y a plus d'espoir..."
Je suis malgré tout curieuse de voir qui est Gypsy, la fille sympathique, mais ce sera un autre soir. Maintenant, je suis trop K.O. Bonnes nuits blanches...


Richard 19/07/2010 22:57



Merci Mimi,


Je te promets que d'ici peu de temps, je commenterai quelques livres de littérature générale !!!


Bonne nuit !



David Mourey 19/07/2010 21:33


Encore une nouveauté ...
Richard permet de faire des mises à jour régulièrement.
Mais, tu me fais un peu peur avec tes textes assez longs (ce n'est pas une critique), j'ai peur parfois d'en apprendre trop sur le livre.


Richard 19/07/2010 21:39



Voilà une de mes préoccupations constantes: en dire assez pour alimenter l'imaginaire du lecteur et ne pas dévoiler les éléments forts de l'intrigue. Sois sans crainte, je ne dévoile jamais la
fin ou tout élément pouvant gâcher la lecture de mes amis.


Et c'est vrai que j'écris beaucoup d'information et beaucoup de commentaires, je suis bavard et je ne me donne pas de limites. J'écris ce que je pense et j'essaie d'être pertinent !


Est-ce trop ? Je ne le sais pas.



Pichenette 19/07/2010 20:52


Une gentille diabolique! Une écrivaine oxymore, qui dit mieux?


Richard 19/07/2010 21:06



Et oui, et c'est à cause de cette gentilles que j'ai mis en référence son site internet qui permettra à ceux qui le désirent de mieux connaître l'auteure  !



Pichenette 19/07/2010 20:42


Bonsoir Richard. En effet, c'est très gentil de t'envoyer le livre, alors que c'est son premier et qu'elle a sûrement besoin d'en vendre pour pouvoir être à nouveau publiée. Un beau cadeau!


Richard 19/07/2010 20:47



Même en faisant abstraction de l'envoi du livre, je pense que cette auteure est la gentillesse même. je ne la connais pas personnellement mais les quelques contacts que j'ai eus avec elle, ont
toujours été marqués par beaucoup de gentillesse et de sensibilité. Et je crois bien qu'elle sera comme cela à la publication de son 25e livre.


Bonne soirée Pichenette !!! Merci encore pour ta fidélité à mon blogue !



Sophie 19/07/2010 20:12


J'avais déjà noté ce livre mais ton avis va me faire franchir le pas Richard. Tu en parles terriblement bien. Merci beaucoup !


Richard 19/07/2010 20:13



merci beaucoup Sophie,


Tu m'en redonnes des nouvelles !



Allie 19/07/2010 19:41


Tu en fais l'éloge mais je ne sais pas si je le lirais... Ça me semble un peu cru, non?


Richard 19/07/2010 19:44



En effet, il y a quelques scènes un peu plus crues mais le reste du roman en vaut vraiment la peine ! Quelques paragraphes seulement !!!



Isa 19/07/2010 19:36


Merci pour cette idée lecture Richard !


Richard 19/07/2010 19:43



C'est un plaisir !!! Bonne lecture, Isa !