Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

Dans le cadre de mon travail, nous avons commencé une réflexion sur ce qu'est un bon lecteur. Quels sont les facteurs qui font en sorte qu'un enfant, devient, après son passage à l'école, un lecteur avec de bonnes habitudes de lecture. Après avoir essayé d'écrire quelque chose de réfléchi, avoir tenté d'amorcer une sérieuse réflexion, j'ai laissé mon coeur de "bon lecteur" parler ...


Et voici ce que j'ai écrit !!!

Je vous le l'offre, sans prétention, juste pour le plaisir de l'avoir écrit!!!


Bonjour! Je me présente : je suis le livre, pas encore lu, sur le bureau de mon propriétaire, juste à coté de son ordinateur. Un jour, par curiosité, j’ai jeté un coup d’œil sur ce qui était écrit sur son écran :

« Qu’est ce qu’un bon lecteur ??? »

 

Ah les humains instruits, toujours en train de philosopher entre eux, sans nécessairement s’adresser aux bonnes personnes !!! Ils peuvent bien avoir le teint pâle.

 

Avez-vous pensé à nous demander notre avis, à nous, l’objet de votre convoitise ???

À qui voudrions-nous appartenir ???

Qui saurait nous traiter comme nous le méritons ???

 

Pendant que mon Homo sapiens de l’alphabet (qui se croît mon maître …) grignote le récit d’un de mes collègues sous couverture, je me permets de répondre à cette question pour alimenter votre discussion didactique et pédagogique.

 

Tout d’abord, mes futures mémoires commencent au bureau d’adoption. Malgré notre naissance sans titre de noblesse, nous cherchons quand même à faire bonne impression. Nous sommes tous alignés, couchés de bas en haut pour les plus désirables ou de gauche à droite pour les presque laissés pour compte. Notre propriétaire idéal ira, bien sûr, voir les petits nouveaux, les plus séduisants (certains orgueilleux portent même un bandeau sur leur jaquette …)  mais de temps en temps, il ira fureter du côté des anciens, de ceux qui n’ont pas encore trouvé preneurs … aux livres.

 

Avant de choisir l’objet, il en regardera plusieurs, lira notre 4e de couverture (je vous le dis : attention, les esclavagistes qui me vendent disent n’importe quoi ….!!!), nous ouvrira et il laissera parler son intuition, sa passion et son instinct de possession.

 

Et moment sublime. Ouf, il m’a choisi … Merci, merci …!!!!

Mais comment, on ne s’en va pas à la caisse ???

Moi qui croyait à son amour exclusif …

Et non, trois autres vont m’accompagner : le premier est bourré de petits dessins avec des bulles (pas grand chose à lire là-dedans …) et l’autre, l’autre, il n’y a même pas d’histoire !!!!!! Et le troisième, je pense qu’il est trop vieux pour le lire … Ça raconte l’histoire d’un petit chat ou d’une princesse !

 

Drôle de lecteur !!!! Dans quelle maison de fous vais-je être dévoré ???

 

Nous sommes finalement arrivés et j’ai l’impression d’un retour à la crèche. Partout, il y a des livres. Et ça traine … Et comme pour me dire que je suis un remède à ses maux, il met mes mots à son chevet, juste sous le reflet de la lampe sur la table près de son lit.

 

Et l’attente commence … Jusqu’au moment où …

 

Puis, un jour, c’est le bonheur, le bonheur d’être élu et d’habiter pendant quelque temps l’esprit de celui dont on connaîtra parfaitement les mains … et les yeux. Un instant, on rêve que ses mains sachent lire et que l’on puisse lui raconter l’histoire pendant qu’il garde les yeux fermés; en laissant libre cours à son imaginaire, lui permettre des moments d’égarement et de rêverie, des moments où mon imagination le transportera dans un autre monde, créé juste pour lui.

 

Il m’amène partout, dans le métro, à la toilette (quand La Presse est lue), en vacances ou le soir, dans son lit. Il possède une collection de signets (il faut bien être à la page !!!) qu’il insère dans mon feuillage intérieur. Je suis souvent un antidote à ses peurs (surtout en avion), un beaume pour les moments tristes ou un simple plaisir, juste pour me laisser lui raconter une histoire. Quelquefois, quand j’ai passé la journée sur sa table de nuit, que la maison a été muette de l’aube jusqu’à la nouvelle lune, je ressens une fébrilité, un désir presqu’inavouable quand il me prend dans ses mains. Il s’est ennuyé de moi, il a hâte que je continue à le charmer. Va-t-il se rappeler la poésie de mes phrases, l’intrigue haletante ou la brillante comparaison  qu’il a tant appréciées, hier ?

 

Puis, quelques jours après le début de cette histoire d’amour, je sens que le débit de sa lecture s’accélère, la fièvre de la fin s’annonce, j’essaie de retarder le moment où la dernière page sera tournée. Après des moments tendres d’intimité, après qu’il m’ait marqué de son crayon fluo jaune, après avoir souligné mes traits de génie, après avoir écrit ses émotions et commentaires, après qu’il soit revenu sur certains passages qu’il a particulièrement aimés, après qu’il ait regardé ma page couverture en poussant un immense soupir (de soulagement, de dépit, de plaisir, d’ennui, de nostalgie, allez donc savoir…???), après avoir relu ma 4e …. Et après avoir consulté son bidule informatique pour connaître ce que les autres pensent de moi …

 

Le roman est terminé, le rendez-vous s’achève ici. Le scripteur invisible a terminé sa narration; le lecteur est touché, ému, presque repu d’avoir taquiné tant de jeux de mots.

 

Je retourne sur la tranche.

Pudiquement, ne montrant que mon dos.

Bien aligné avec mes confrères écornés, cherchant du réconfort dans la proximité de l’autre.

Mon voisin de tablette nomme cela le cimetière des livres oubliés. Quel talent, ce catalan !!!

 

Mais, qu’entends-je, en haut ???

Mais, il parle de moi !!!!

Il me raconte, me vante, me cite. Parle de mes personnages, des lieux qu’ils fréquentent, de ce qui se passe (même l’affreuse affaire de la page 134 …).

 

Mais, il veut me revendre !!!!! Encore pire, me donner, me renier !!!

Quel affreux !!!!

Un revendeur, un pusher, un scalper, même plus, un proxénète !!!!

Moi qui lui ai tout donné, qui lui ai révélé mes pensées les plus profondes, mon histoire, ma vie, en pensant que c’était pour l’éternité !!!

 

Des pas dans l’escalier, il s’approche des étages de ma maison de retraite, se penche vers moi, tend la main et me saisit, avec un sourire sardonique, un rictus de charlatan, passeur culturel de seconde main.

 

Et je l’entends, d’une voix assurée : « Je suis convaincu que tu vas aimer ça ».

 

Traître !!!!

 

Mon histoire d’amour se terminera-t-elle dans ce vieux sac d’épicerie en plastique ? Devrais-je me livrer, me délivrer et me découvrir à quelqu’un d’autre ??? Ma vie sera-t-elle une longue suite d’amants et d’amantes dans les mains desquels je devrai faire semblant que mon premier amour est oublié ???

 

Ah mon humain !!!

Un jour, je te reviendrai.

Avec l’espoir, qu’un jour, par nostalgie ou par mélancolie, ou juste par simple plaisir de revivre une si belle histoire, tu me reprendras dans tes mains, tes mains de bon lecte

Commenter cet article

Lise qui n'a pas de blogue 18/07/2011 13:59


Bonjour Richard,

vive les archives car on y découvre des trésors; génial ce texte, tout simplement! Étant incapable de me séparer de mes livres, et ne les prêtant plus depuis que certains ne sont jamais revenus,
dont un auquel je tenais beaucoup emprunté par mon cousin, épuisé et impossible à retrouver (le livre pas le cousin), je suis ravie de lire ces pensées...livresques.

Quand j'ai vraiment détesté un livre, ce qui est rare, je l'oublie lâchement dans le métro en lui souhaitant de tomber dans des mains qui l'apprécieront davantage. Mais jeter un livre, sachant
qu'un arbre a donné sa vie pour lui, j'en suis incapable. Je suis folle je sais...:-D

Il m'arrive d'imaginer les conversations entre mes livres voisins sur les étagères, pêle-mêle et sur deux rangées partout car je manque de place. Et je dois parfois faire des fouilles quasi
archéologiques quand je veux en retrouver un en particulier. J'aimerais tellement pouvoir tous les classer par ordre alphabétique et sur une seule rangée... (Soupir...) ...

Sur ce , bonne semaine Richard!


Richard 18/07/2011 15:18



Merci Lise,


Ton commentaire me touche beaucoup !


Et il m'a permis de relire mon texte !!


Bonne journée, chère Lise !!!



sophie 07/05/2011 22:15


Quel plaisir Richard de me promener chez toi en dehors des sentiers balisés!Cette déclaration d'amour à la lecture est superbe et touchante!Pourquoi ne te laisses-tu pas aller davantage à écrire ce
genre de chronique, et pas seulement sur les livres? à bon entendeur...
Bon week-end, en attendant!


Richard 07/05/2011 22:53



Merci Sophie,


Ton commentaire me touche énormément. Et ton amitié m'est précieuse.


Au plaisir.


Bonne journée !



Pichenette 25/04/2010 23:36


Bonjour. Je croyais que tu aimais les policiers, mais en fait, tu es un poète. Ton texte est non seulement bien écrit, mais il incite à la réflexion. J'aime bien ton idée du passeur de livres... La
lecture est un plaisir solitaire qui se partage!


Richard 25/04/2010 23:50



Merci du compliment !!! Comme je me considère comme un piètre scribouilleur mais un bon passeur de livres, j'accepte avec grand plaisir ton commentaire ... Mon inspiration vient de mes lectures
!!!


Merci encore.


Bonne soirée


 



lesplaisirsdemimi.over-blog.com 04/03/2010 09:06


Bonne idée de faire entendre la voix du livre surtout quand elle s'exprime avec humour et tendresse, à nous lecteurs. J'ai bien aimé les étapes de sa 'vie"intime et ses tribulations dans les
différents lieux de dépôt ou de lecture.Mais est-ce vraiment souhaitable de reprendre un livre que l'on déposé sur l'étagère après l'avoir apprécié? Comment ne pas être tenté de courir vers
d'autres? C'est le problème des livres que l'on doit étudier dans le cadre d'un programme:ne perdent-ils pas vite leur intérêt aux yeux des jeunes et aussi parfois aux yeux de ceux qui cherchent à
les faire entrer dans des grilles de lectures? A bientôt le plaisir de vous lire.MIMI


Richard 05/03/2010 12:43


Chère Mimi,
Je suis entièrement en accord avec votre commentaire. Le livre lu mérite de ressortir de notre bibliothèque pour être lu par quelqu'un d'autre. Notre rôle comme passeur culturel et littéraire,
c'est de parler de nos lectures, inciter les gens à lire et surtout, faire en sorte que notre "offre de lectures" soit diversifiée, riche et réponde à des besoins différents. C'est à ce plaisir que
je me consacre dans ce blogue et dans ma vie.
J'ai la chance d'être un éducateur de carrière qui peut maintenant se consacrer au développement de la lecture à l'école. La diversité de l'offre, la promotion du livre et le contact fréquent avec
le plaisir de la  lecture valent bien plus que "l'obligation de lire".
Le non-lecteur, c'est celui qui n'a pas encore trouvé le livre qui l'intéresse ... !!!


Morgane 01/03/2010 18:37


Merci beaucoup pour ce texte!
Je suis curieuse de savoir ce qui débouchera de votre réflexion sur le bon lecteur. En tant que libraire aussi on se pose la question au quotidien pour mieux conseiller. Pas dans la même optique
c'est sûr mais notre but est le même: faire que cet enfant, ce client adulte, revienne régulièrement choisir les livres qui l'emmèneront ailleurs.


Richard 01/03/2010 19:33


J'ai eu beaucoup de plaisir à écrire ce texte.
Cette réflexion, je la vis tous les jours où je suis dans les écoles, avec les enseignants et enseignantes: comment faire en sorte que l'enfant, devant nous, devienne un lecteur habile, fonctionnel
et ayant des habitudes durables de lecture.
L'enseignement de la lecture a bien changé au fil des ans mais les problématiques ne sont pas encore toutes résolues: le choix des livres, les classiques versus les modernes, les stratégies de
lecture, l'évaluation des apprentissages, l'enseignant comme passeur culturel, l'importance de la lecture comme instrument de réussite, etc.
Il y aura toujours du boulot pour les professeurs, les bibliothécaires et ...  les libraires.