Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

Paul-au-parc.jpg

J’adore Michel Rabagliati ! J’aime Paul !!!

J’ai un plaisir fou à suivre la vie de Paul, son personnage principal. Certains disent qu’il est notre Tintin national ! Non je ne suis pas d’accord. Les albums de Paul ne sont pas des histoires d’aventure mais plutôt l’expression d’un quotidien rempli de tendresse et de ... souvenirs pour le lecteur ! En plus, l’illustrateur nous transporte dans des univers complètement différents où nous pouvons retrouver Paul l’adolescent («Paul au parc») après l’avoir vu père de famille («Paul à Québec»).

Pour moi, une nouvelle histoire de Paul, c’est un  album de photographies familiales que l’on ouvre pour la première fois et où je me reconnais dans l’un ou l’autre de ses personnages.

«Paul au parc» nous transporte à la fin des années 60 et  début des années 70. Paul oscille entre l’enfance et le début de son adolescence; du cerf-volant au premier baiser dans le parc, tout en tendresse, il jette un regard naïf sur son époque. Époque troublante, époque de grandes turbulences dans ce petit monde tranquille de la «province de Québec». Les chanteurs aux cheveux longs, les messes à gogo, la montée d’une jeunesse un peu folle, tout cela fait réagir les adultes. Mais les bombes et la montée du FLQ (Front de Libération du Québec), les graffitis sur les murs, la relation amour-haine avec le premier ministre Trudeau ... l’espace politique est bouillonnant et Paul découvre ce monde trouble avec ses yeux de jeune adolescent.

Puis la découverte du mouvement des Louveteaux (première étape du scoutisme) lui permet de s’ouvrir au monde extérieur, à la vie hors de sa famille: découverte de l’amitié mais aussi, découverte de son monde à travers les yeux des animateurs du mouvement. Et la rencontre marquante avec Daniel et son béret du Che, genre d’idole, de mentor qui l’amène vers l’apprentissage de la guitare, de la photographie et d’une vision sociale et politique bien de son temps.

Et voilà, pour un Québécois de cette génération, tous les souvenirs qui ressurgissent: les posters sur les murs de la chambre, les représentations théâtrales de «La Roulotte», les premières émissions de télévision en couleurs, le garage Fina, le premier baiser et l’odeur de la pâtisserie du coin. Pour nous, Québécois, les albums de Paul nous font revivre ces époques et nous projettent dans ce passé peu lointain. Pour les lecteurs européens, Paul demeure une découverte, une prise de conscience de ce qui se passe ou s’est passé, chez les cousins d’outre-mer.

Alors, pour votre plaisir, je vous recommande cette lecture, ce bain de culture et d’histoire, pour le  plaisir des yeux ... et de l’âme.



Au plaisir de la lecture.


Paul au parc
Michel Rabagliati
Éditions la Pastèque
2011
144 pages et quelques illustrations supplémentaires ...

 

Sur le site de la Pastèque: voir ici !

 

Le site de l'auteur: Michel Rabagliati

 

Une courte entrevue de Michel Rabagliati par Claudia Larochelle

 

 


 

 

Commenter cet article

Violette 10/02/2012 20:14

je ne connaissais pas du tout cet auteur. Merci pour cette découverte,... que je note!

Richard 10/02/2012 21:31


Je suis convaincu que tu vas adorer ! Si tu veux aller tout de suite au meilleur, je te conseille "Paul à Québec" Bonne lecture et bonne découverte


pichenette 30/01/2012 22:23

Tu étais scout? En béret, petit foulard et short? (Ca c'est Sophie) Plus la chemise à carreaux rouges et blancs? (Ca c'est moi)Et ton surnom était Daim tétu!
"Toi, daim têtu, tu t'es totalement trompé, tant dans tes totems que dans tes attitudes tatillonnes devant tes deux doux totems."

Richard 30/01/2012 22:39



Et dire que pendant que tu écricais ton commentaire, je te répondais en disant que j'appréciais ton sens de l'humour ...


Je dois maintenant ajouter ton "sens du timing" !!!


Bonne soirée chère amie !!



pichenette 30/01/2012 22:16

J'aime beaucoup le dessin de la couverture, il est charmant et semble désuet. Il me fait penser à la (fausse) naïveté de notre petit Nicolas.

Richard 30/01/2012 22:37



Tiens, oui ...


Une belle association, une bonne idée !!! Mais en moins espiègle !!


Bisous



Karine:) 30/01/2012 00:42

J'ai adoré aussi. Tu en parles beaucoup mieux que moi, par contre :))

Richard 30/01/2012 03:51



Peut-être parce que je suis plus vieux que toi ... et que j'ai vécu cette période ???


Merci Karine, tu es très gentille.


Amitiés



sophie 28/01/2012 21:04

Je t'imagine tout à fait en louveteau, avec le béret, le petit foulard, et le short!;) et c'était quoi ton surnom? :)

Richard 28/01/2012 21:44



Quelle imagination !!!!


Bonne journée !!



Catherine 27/01/2012 22:36

J'avais repéré cette BD ; elle est québécoise !
J'en profite pour te demander si le challenge Dragon 2012 t'intéresse.
Bon weekend !

Richard 28/01/2012 21:43



Ma chère Catherine,


Je ne participe pas malheureusement à des challenges, par manque de temps ...


Bonne fin de semaine à toi !!


Amitiés



zazy 27/01/2012 18:12

Quelle jolie madeleine !!!

Richard 27/01/2012 19:12



Chère Zazy,


Tout à fait !!!



Pyrausta 27/01/2012 18:11

J'aime beaucoup l'expression : "des avenues qui vont nulle part"..Elle me parle ,je ne sais pas pourquoi.
Quand je retournerai à Paris je vais me faire une petite liste de ce que je vais faire et je mettrai sans aucun doute une visite pour la librairie du Quebec.
je t'imagine bien en "Paul".As tu été Louveteau?
bises Richard

Richard 27/01/2012 19:09



Bonjour Pyrausta !


Je suis convaincu que tu vas adorer ce personnage !


Tu diras le bonjour aux libraires, de ma part ...


Et oui, j'ai été louvetau ... et scout ..


Bises



Éliane 27/01/2012 18:06

Allô Richard

Paul me laisse toujours un sentiment mitigé. Quand je ferme l'album, je me dis, bon, pis après? Et puis, je m'aperçois avec le temps que j'ai été touchée par le rythme lent, par la poésie et par le
bonheur tranquille de Paul et de sa gang. Ça doit être ça, un bon livre (oui oui, je sais, mais ce n'est pas vraiment une BD. En ce qui me concerne, c'est plutôt l'archétype du roman
graphique).

Et je vois que tu lis le Diane Vincent. Bien hâte de voir ce que tu en diras. Ses précédents étaient plutôt décevants. Allan Poe, par contre, et illustré! Wou!

Richard 27/01/2012 19:05



Bonjour Éliane,


Tu as tout à fait raison ... Les réactions émotives des Paul sont à long terme ... comme un médicament à effet prolongé ... On se demande si ça agira puis tout à coup, on se sent mieux !!!


Pour "Pwazon" de Diane Vincent, je ne suis pas très emballé !


Mais les "Contes macabres", WOW !! Un très beau livre. Poe, Beaudelaire et Benjamin Lacombe dans le même livre !!! Ça frappe !



Oncle Paul 27/01/2012 17:51

Merci Richard de m'aimer... euh, je veux dire d'aimer Paul. Mais ce genre de réminiscences que tu nous décrits, avec une certaine nostalgie (?) nous ramène aussi à notre enfance sauf peut-être la
Roulotte, mais de petites troupes théâtrales parcouraient les villages. Je me souviens par exemple d'un montreur de tatous qui sillonnait les écoles. Un spectacle qui nous offrait une récréation
supplémentaire.
Amitiés

Richard 27/01/2012 18:05



Bonjour oncle Paul,


Un peu de nostalgie ... et Paul nous fait revivre de bons moments !!


Amitiés