Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

Les HarmoniquesComme beaucoup d’autres amateurs de romans noirs, j’avais été complètement séduit par «Garden of love» de Marcus Malte, publié au début de l'année 2007. Ce roman, d’une richesse et d’une complexité qui pouvait en dérouter quelques-uns, nous happait par le style de l’auteur et par cette ambiance très particulière qui enveloppait, et les personnages, et les lecteurs qui s’y aventuraient.

Le dernier Marcus Malte, "Les Harmoniques", n’a pas cette complexité, ni cette atmosphère déroutante, mais il possède une puissance qui m’a encore une fois envouté. Le retour de ses premiers héros, le pianiste Mister et le chauffeur de taxi Bob, donne, évidemment une couleur typique à ce roman.

Pour ceux qui ne le connaitraient pas, Marcus Malte (de son vrai nom Marc Martiniani) (Excusez-moi, je viens de ma laisser aller dans le potin artistique ...) est un écrivain français,  prolifique auteur de romans pour adultes, de nouvelles et de littérature pour la jeunesse. Il est aussi un excellent musicien.

Sur son site internet, il a écrit d’ailleurs une phrase que j’affectionne particulièrement:

" Je suis né en 1967 à la Seyne/Mer, et j’y suis resté. Devant la mer.
J’ai fait des études de cinéma, mais ça n’a pas trop marché.
J’ai fait un peu le musicien, mais ça n’a pas trop marché.
Aujourd’hui j’essaie d’écrire des histoires. On verra. "

En ce qui me concerne et en accord avec ses lecteurs, Marcus Malte peut maintenant dire qu’il est un des meilleurs auteurs de polars de la France. Contrairement au cinéma et à la musique, l’écriture, a été une réussite. Et «Les Harmoniques» est, selon moi, un excellent polar musical, pour la musique de ses phrases et celle qui teinte de ses notes et de ses harmonies, chacune des pages de ce roman.

Permettez-moi une parenthèse. On parle beaucoup de livres électroniques et de liseuse ... mais je viens d’y voir toute une utilité, en lisant ce roman de Marcus Malte. À tout moment, les personnages parlent de la musique, en choisissent, en écoutent; ce serait fort plaisant, qu’intégrée à l’oeuvre, lecteur puisse écouter la même musique que les personnages du roman. J’ai tenté l’expérience en lisant quelques chapitres avec mon ordinateur branché sur YouTube ... ! Et bien, ce fut une expérience sensorielle assez extraordinaire. Je me suis senti beaucoup plus près de ces deux compères et du climat dans lequel ils évoluaient !!

Bon, assez de divagations ... Revenons en à l’histoire !

Vera Nad est retrouvée morte, complètement calcinée, dans un vieil entrepôt. La jeune yougoslave d’une vingtaine d’années était actrice et fréquentait régulièrement le  club de jazz où jouait Mister, le grand pianiste noir. Deux jeunes dealers de drogue avouent le crime; la police classe l’affaire, tout est réglé ! Un simple fait divers qui ne suscite aucune autre question. Affaire classée !

Pas pour Mister, qui réussit à convaincre son ami Bob que cette affaire cache quelque chose. Vera ne prenait pas de drogue; elle ne trempait donc pas dans ce milieu. Nos deux héros partent donc sur le chemin tortueux qui les mènera peut-être vers une autre vérité. Moins assurée. Plus laide encore que les apparences. peut-être même, plus énorme qu’elle n’y parait!

Commence alors cette longue quête qui les mènera dans une école de théâtre bien particulière, premier arrêt avant de pénétrer dans un monde peuplé de pourris, de magouilleurs, de comploteurs et de politiciens véreux. Les douze portraits de Vera retrouvés dans une exposition seront le passeport qui les mènera jusqu’aux rives du Danube, en passant par Paris et par Vukovar.

Vukovar, le village où tout a commencé ! Vukovar, là où un énigmatique narrateur nous raconte le chemin parcouru par Vera. Intercalé entre les chapitres du récit, ce mystérieux personnage fait revivre Vera, nous la décrit dans ce passé tout récent et dans celui, plus lointain, plus horrible. Ces arrêts, ces chapitres en italique, sont d’une poésie et d’une force qui transcendent violemment le développement du récit. Les réponses s’y trouvent mais elles suscitent d'autres points d'interrogation. 

Marcus Malte réussit un tour de force en nous décrivant un monde violent, infâme, sans jamais qu’une goutte de sang ne vienne tacher notre lecture. Le récit des horreurs d’une guerre lointaine nous sont racontées avec justesse et émotions; l’auteur les imagine dans ses mots; le lecteur les lit et s’en fait une image toujours juste. Sans démonstration inutile.

Le style de Marcus Malte est d’une poésie prégnante ... Son écriture est complexe mais parfaitement lisible ... Ses images nous touchent ! Ses personnages nous collent à la peau. La belle Vera est morte dès le début mais sa présence est tellement forte qu’on voudrait la ressusciter et la faire revivre dans les bras de Mister.

Il ne faut pas oublier également l’amour inconditionnel de l’auteur pour la mer. Dès les premières phrases du livre, dans une scène pleine d’émotions, avec une trame musicale, un fond harmonique tout en douceurs, le récit commence par cette vision aveugle de «cette modeste flaque noire» qu’est la mer en pleine nuit. Le ton est donné, la musique flotte tout doucement, le récit commence, le lecteur se laisse emporter par les vagues musicales et le doux ressac de la poésie de l’auteur.

La mer, nous la verrons sûrement un jour !!!


Voici quelques extraits illustrant le style de Marcus Malte:
« Ce type est un vrai poète: on lui donne trois poils de cul, il en fait une balayette.»

«Il y eut des nuits mémorables - putain ça, oui -. de purs orgasmes auditifs, d’inconcevables délires aussitôt nés aussitôt morts et dont le seul souvenir est celui qui restera à jamais gravé dans la cire des oreilles de ceux qui y étaient.»

« Qu’importe celui qui trône. Qu’importe le maître, pourvu qu’on ait la place à ses pieds. Pour profiter de ses caresses. Et bouffer ses restes lorsqu’il est repu. Et monter la garde. Et mordre lorsqu’il l’ordonne. Brave bête, va.»

Un dialogue qui m’a fait sourire:
« - Ah ! Le hasard ... Sais-tu ce que disait Kierkegaard à propos du hasard ?
Mister sentit une grande lassitude l’envahir. Ses paupières tombaient toutes seules. Il dut faire un effort pour les relever.
Non, dit-il. je ne sais pas.
Dommage, dit Bob. J’aurais bien aimé connaître son avis sur la question.»

Et finalement, un superbe paragraphe que j’ai lu et relu pour m’en imprégner:
« La photo.
Celle qu’il eût préféré ne jamais exposer à son regard. Inexorablement. Une lame la recouvrait, elle sombrait, s’enfonçait, disparaissait dans une des fosses profondes de la mémoire et alors l’espoir naissait, celui de la savoir perdue, enfin, engloutie, exilée, celui de la savoir condamnée à l’oubli et aux ravages de l’éternité, mais sitôt caressé ce rêve s’évanouissait tandis qu’à l’opposé elle renaissait, elle, toujours elle, la photo, tache grise, puis blême, puis claire de plus en plus à mesure qu’elle se détachait du noir des abysses et remontait, palier par palier, resurgissait du néant en dansant sa petite danse lente et obstinée, légère, mouvement ascensionnel exactement contraire à celui de la feuille morte et desséchée -  telle sa trajectoire reflétée dans le miroir du temps, dont l’air de rien elle bouleversait le cours, le prenant à rebours - et ainsi réapparaissait, progressivement, grossissait, se précisait, se regorgeait de vie et de force et finissait par émerger, nette, implacablement nette, en révélant ce qui jamais n’aurait dû être et qui pourtant était»
Vera.
Sa faiblesse.
Sa défaite»

Essayez d’être insensible à la puissance de cette phrase ... à tout le drame qui se cache derrière une seule photo !!!

Et après, seulement après, je vous souhaiterai, bonne lecture !


Les harmoniques
Marcus Malte
Série noire
Gallimard
2011
370 pages

 

Il m'était impossible de parler d'un roman aussi "jazzé" sans vous mettre en référence la chronique de l'oncle Paul, un grand amateur de jazz !! Allez-y faire un tour ! (Juste ici !)

 

Le site de l'auteur: Marcus Malte

 

 

 

Marcus Malte présente "Les Harmoniques":

 


 

 

 

 

 

Commenter cet article

Cécile Silvestri 23/10/2013 19:56

Bonjour

je vous invite à découvrir notre projet avec une nouvelle de Marcus Malte sur
http://www.kisskissbankbank.com/parce-que-l-on-aime-se-souvenir

Nous recherchons quelques mécènes pour nous aider à éditer ce 2è opus de notre collection "à vif"
Merci d'avance pour votre soutien
Une belle soirée
Cécile
couleurscactus@yahoo.fr

Richard 24/10/2013 01:45

Merci pour l'information !
Le message est passé.

hemorroides remedio casero 03/02/2012 08:26

Juste un petit commentaire pour conseiller ce très bon livre MAIS il faut lire "rouge Gorge " auparavant.

Richard 03/02/2012 12:28



Merci de votre visite !!!


Est-ce que vous parlez du roman de Jo Nesbo ??



Emeraude 23/01/2012 21:30

Plusieurs choses à dire :
1. ça fait longtemps que je ne suis pas venu, ça a bien changé ici ;-)
2. Moi aussi je suis allée sur youtube lors de ma lecture. La musique de Marcus Malte est tellement bien réussi qu'on sent qu'il faut écouter ce qu'on peut pour ne rien en perdre...
3. De toute façon je suis une fan inconditionnelle de Marcus Malte et je ne suis qu'heureuse de voir que son écriture te touche autant !

Richard 23/01/2012 23:23



Et bien Émeraude, on devra augmenter le rythme de nos visites !!


Au plaisir de te lire !!



Didi 22/01/2012 17:52

Je retenterais Marcus Malte avec les Harmoniques
J'avais aimé son style d'écriture mais j'ai été un peu gêné de ne pas tout comprendre dans Garden of love ...
http://imagimots.blogspot.com/2011/03/garden-of-love-marcus-malte.html
Bises Richard et bonne soirée !

Richard 22/01/2012 23:29



Selon moi, "Les Harmoniques" sont un peu plus faciles d'accès ! Mais tu n,as pas à avoir honte de ne pas avoir tout saisi ... Je me le suis demandé, à moi aussi, si je n'avais pas manqué quelque
chose !!


 


Bisous mon amie Et bonne soirée



Pyrausta 19/01/2012 11:05

Tout d'abord..Quel choc esthetique en venant enfin te rendre visite! quel magnifique design.."je palis ,je rougis à sa vue" Hummm! J'ai le sentiment d'entrer dans ton salon ,d'y trouver une
cheminee,une table et une bouteille de vin sans parle de tous ces livres....je divague,je divague...
Pour cet auteur honte à moi,si son nom ne m'est pas inconnu je n'ai jamais eu la curiosité de jeter un oeil.
je vais vite remedier à cela car quand on parle à la fois musique et polar il y a tout pour me seduire.La phrase sur la photo m'a beaucoup touchée ,j'aime le style ..et c'est vrai qu'une photo fait
surgir plein d'emotions ,de souvenirs,de regrets parfois.Bref tu m'as de nouveau allechee et je vais vite me renseigner.
Merci Richard..J'ai ete un peu longuette..
bisous Remois

Richard 19/01/2012 12:20



Bonjour Pyrausta,


Accueillant n'est-ce pas ?? Je t'invite à y venir faire un tour. Il y a toujours de bons livres sur la table et une bouteille de vin dans le cellier.


Et oui, je suis convaincu que tu aimerais ce Marcus Malte. Il te plaira !!!


Amitiés



nathalia 18/01/2012 21:41

Richard, encore un auteur qui somnole dans ma biblio avec Garden of love,et en plus il écrit des romans jeunesse, c'est bon à savoir.

J'ai fait aussi l'expérience de la lecture musical avec Léonardo Padura et ses brumes du passé,ils sont fortiches ces auteurs quand même!

Richard 18/01/2012 22:25



Bonjour Nathalia,


Je t'encourage geandement à le réveiller, tout doucement, et à profiter de son talent de romancier. Je suis assez certain que tu devrais apprécier "Garden of love"


Bonne lecture !



sophie57 18/01/2012 12:09

Parlons peu mais bien: Richard, tu es le meilleur! ;)

Richard 18/01/2012 13:44



Soyons humble et modeste, chère Sophie ! 


Tu as tout à fait raison !!! 


C'est vrai que j'ai les meilleurs lecteurs et les meilleures lectrices !!!


Mon ego te remercie !!


Bonne lecture mon amie !



Lystig 17/01/2012 22:15

sans problème, je lui en ferai part !

Richard 17/01/2012 23:42



Merci cousine !!!



attila 17/01/2012 22:07

re-bonjour Richard. ......
encore un auteur que je ne connais pas! et donc : encore une belle decouverte à venir grace à toi! merci.

Richard 17/01/2012 23:42



Bonjour Attila,


Oh oui, pour toi, amateure de polars et de bonnes lectures en général, tu retrouveras en Marcus Malte le bon équilibre entre l'histoire, le style et une intrigie bien dosée.


Je t'y encourage !


À bientôt chère amie !



Mamoune.Marie 17/01/2012 19:48

bonsoir richard, tu nous offre une page très intéressante pour un auteur que je ne connais pas, mais ton enthousiasme m'encourage à le lire ...j'aime beaucoup la nouvelle présentation de ta
page...meilleurs voeux si c'est encore possible, peut-être ai-je oublié....
gros bisous d' Anjou, et merci de tes passages sur mes pages ..Mamoune

Richard 17/01/2012 20:16



Merci beaucoup Marie,


Te lire et voir tes photos, ce sont de bons moments à passer sur ton site.


Au plaisir des yeux !!


Amitiés



La petite souris 17/01/2012 18:13

non seulement il écrit d'excellent roman, mais en plus c'est un gars d'une extrême gentillesse et d'une grande disponibilité pour ses lecteurs! j'espère qu'un jour tu pourras t'en rendre compte en
le rencontrant au détour d'un salon polar, en France ou dans ton beau pays ! Amitiés :)

Richard 17/01/2012 20:14



Salut ami,


Oui, tout le monde le dit que cet auteur est d'une gentillesse extraordinaire. Sûrement qu'un jour, il traversera l'Atlantique ...


Au plaisir



Luna 17/01/2012 17:58

Je n'avais jamais entendu parler de cet auteur jusqu'à présent, mais bon, les polars je débute !
Cela dit, il a l'air sympa ce livre :)
(et j'aime bien tes potins artistique)

Richard 17/01/2012 20:13



Chère Luna,


Quel que soit le genre qu'on pourrait donner à certains romans, polar ou non, celui-ci reste une très bon roman, bien écrit et qui saura te donner de très bons moments de lecture.


Amitiés



zazy 17/01/2012 14:55

Tu nous charmes encore une fois et, je vais encore succomber. J'espère avoir plus de facilités pour trouver ce titre que j'inscris d'office dans ma lal

Richard 17/01/2012 17:51



Bonjour Zazy !


Oui, je pense que ce roman sera très facile à trouver !!


Bonne lecture !



Anne 17/01/2012 14:07

Eh bien bravo, Richard ! Me voilà ferrée, les yeux papillotants, la langue pendue devant cet article et ce livre !! Il faut absolumetnque je retourneau moins chez le bouquiniste pour trouver Gardn
of love, et ces Harmoniques peuvent entrer dans mon challenge Des notes et des mots ! Encore un auteur à découvrir...

Richard 17/01/2012 17:51



Et bien anne, je ne pensais jamais qu'une de mes chroniques pouvait faire cet effet. La prochaine fois, je ferai attention ...


Tu vas sûrement aimer "Garden of love" et "Les Harmoniques" !!


Bonne lecture et bonne découverte de Marcus Malte.



Pichenette 17/01/2012 11:59

Ton article est enthousiaste mais je n'ai pas été enthousiasmée par le style au travers des extraits que tu as choisis. Mais il ne faut pas se faire une opinion sur quelques phrases sorties de leur
contexte, bien évidemment!
Quant à ta parenthèse sur les liseuses... ta réflexion préfigure l'évolution du livre. Cette année, Amazon aux USA a vendu plus de livres électroniques que de livres papiers. Qui peut croire que
cette évolution s'arrêtera là? Et qui peut croire que l'on se privera de "multi"médias? On ajoutera musique, images, j'aime/j'aime pas et tout ce qui à trait aux réseaux sociaux, et même de la
"livréalité": on votera pour la suite du livre, on votera pour l'auteur qui continuera l'histoire...

Richard 17/01/2012 12:34



Bonjour Pichenette,


Quant à moi, je suis ravi de l'évolution que pourrait prendre le livre ... quelle que soit sa forme. je suis encore un dinosaure ... j'aime passionnément le livre-papier ... mais je suis ouvert
aux nombreuses possibilités du livre électronique !!!


Merci mon amie et bonne lecture !



christine 17/01/2012 09:16

Ahh comme je suis d'accord avec toi ! Marcus Malte est un de nos meilleurs auteurs de polars. Il y a de l'âme et de l'élégance dans chacune de ses phrases.
Je n'irai pas jusqu'à le qualifier de prolifique car il y a là une notion de quantité qui occulte l'exigence de qualité dont il fait preuve. En tout cas, pas assez prolifique pour moi tant j'aime
ses livres :-)
Belle chronique, mon ami !!

Richard 17/01/2012 12:31



Bonjour Christine,


Ta nuance est importante mais ce que je voulais dire c'est que Marcus Malte, par sa polyvalence, par ses lecteurs différents et par la qualité de son écriture est quand même capable de séduire
une large clientèle de lecteur.  Sa production est riche, même assez abondante quand on regarde la diversité de ses écrits.


Mais il est vrai que pour moi, comme pour nombre de ses lecteurs, la qualité de son écriture prime. Et nous en voudrions plus !!!


Merci mon amie ! Te lire est toujours un plaisir !


 



Oncle Paul 17/01/2012 08:15

Bonjour Richard
Que dire de plus ? Bravo et merci
Ah, si quand Même. Je crains que tu sois quelque peu en avance pour Garden of love.
Amitiés

Richard 17/01/2012 12:23



Salut Paul,


Tu penses que je me suis trompé de date de parution pour "Garden of love" ??


Et oui, tu as raison ... je corrige immédiatement !


Merci !



Lystig 17/01/2012 06:30

un auteur très sympa !
Dans "Garden of Love", les lieux décrits me parlent... forcément, c'est du "local" pour moi, même si les lieux décrits sont imaginaires, des emprunts locaux.
j'attends la sortie en poche de celui-ci, ce qui sera fait début septembre, j'espère, quand je croiserai à Fuveau (un village pas loin de chez moi) : je lui ferai une bise de ta part ?

Richard 17/01/2012 12:18



Merci Lystig,


Tu pourras lui dire que j,apprécie ses romans !! Et qu'il vienne faire un tour de l'autre côté de l'Atlantique !


Bonnes lectures



Laura 17/01/2012 06:09

outre le fait d'être un excellent romancier, Marcus Malte est un gars charmant que nous avons reçu à la médiathèque il y a un peu plus d'un an ; belle soirée !!

Richard 17/01/2012 12:16



Merci Laura !


Je ne connais pas Marcus Malte (est-il déjà venu au Québec ??) mais c,est vrai qu'il semble sympathique en entrevue.


Bonne journée !