Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

Une lignLes anonymese jaune à ne pas franchir !


Qu’arrive-t-il quand des personnes traversent cette ligne jaune qu’il ne faut pas franchir? Cette ligne jaune qui, une fois dépassée, vous bascule de l’autre côté de la morale, directement au coeur de l’inhumain et de l’inacceptable. Là où on ne veut «pas voir le monstre que l’on avait créé.».

Amateurs et amateures de polars, vous qui aimez les pavés, exercez vos biceps et commencez la lecture du dernier roman de J. R. Ellory,  «Les Anonymes». Encore une fois, après «Seul le silence» et «Vendetta», Ellory a su nous surprendre et nous passionner avec ce récit de la recherche d’un meurtrier, dans le cadre désolant d’un sombre moment de l’histoire des États-Unis.

Washington, centre de décision de l’état américain « ... où la classe sociale, la culture et la couleur de la peau comptaient plus que ...», quatre meurtres semblent avoir été perpétrés par un tueur en série. L’inspecteur Robert Miller est chargé de cette enquête, malgré le fait qu’il soit fragilisé par une sordide histoire. Il aurait été impliqué dans un incident qui s’est mal terminé, entre une prostituée et son souteneur: une large couverture médiatique laisse planer des doutes sur son intégrité.

Malgré tout, il se lance à fond dans cette enquête et commence à déterrer, à coups de petite cuillère, certains faits qui pourraient impliquer la CIA et quelques personnalités politiques et judiciaires. «Ces gens-là, c’est l’espionnage, les opérations clandestines, les exécutions clandestines, les nettoyages, les assassinats, les coups d’État et la destruction ...». À un certain moment, très révélateur historiquement, le formateur explique au futur agent de la CIA, la différence entre la morale et l’éthique. On comprend, un peu mieux, à la lueur de cette «formation», quelques gestes et interventions des anciens élèves de cette école bien particulière.


Parallèlement, un personnage mystérieux nous raconte son cheminement personnel, chemin tortueux qui l’a amené à jouer un rôle crapuleux dans la recherche de la «paix économique» en Amérique du Sud. Intrigues politiques, trafic de drogues, meurtres font partie de son quotidien. Mais quelle est son implication dans ces histoires de meurtres en série ?

R. J. Ellory nous présente en alternance, l’enquête de l’inspecteur Miller et l’apprentissage de ce personnage de son rôle de protecteur de la pensée américaine en Amérique du Sud. J’avoue bien honnêtement que dans les premiers chapitres, j’ai trouvé ces incursions un peu lassantes; je les lisais même en hâtant ma lecture pour retourner à l’enquête. Mais, petit à petit, cette toile tissée par l’auteur m’a accroché et de confuse et débridée, elle est devenue passionnante et instructive. Instructive ? Et bien oui, car on apprend beaucoup dans les livres de cet auteur. En ce qui me concerne, je connaissais l’implication des USA au Nicaragua ... mais leur implication dans le trafic de cocaïne, pour financer les Contras ... afin de combattre les sandinistes, plus proches du régime soviétique.

Comme il nous a habitués avec ses deux autres romans, Ellory nous passionne en surpassant la simple enquête policière, en mettant en scène des personnages plus vrais que nature et en nous présentant une analyse psychologique des acteurs, fouillée, crédible et prenante. L’étau se resserre de plus en plus et nous, pauvres lecteurs, sommes condamnés à payer notre plaisir par quelques heures de veille tardive et de lendemains au lever difficile. Mais quel plaisir !

J’ai adoré ce personnage de Robert Miller. Je sais que ce n’est pas le style d’Ellory de suivre un personnage récurrent mais personnellement, j’aimerais bien suivre, encore, une enquête ou deux de ce policier taciturne. Et pourquoi pas, aussi, suivre les développements amoureux possibles avec la belle légiste Marilyn Hemmings. L’homme est attachant et en plus, il démontre, malgré l’énormité de ses problèmes, un sens de l’humour caustique et décapant. En réplique à l’un de ses policiers qui s’informe si il est rentré chez lui, la veille, il répond: «J’ai simplement envoyé mon corps. Je suis resté ici pour essayer d’y comprendre quelque chose et j’ai envoyé mon corps à la maison, sans moi.»


Quelques phrases clés pour illustrer le style direct et tranchant comme une lame aiguisée de R. J. Ellory !

«Parmi toutes les organisations internationales, l’Église catholique est la plus riche et la CIA, la plus puissante. Quant à savoir laquelle, des deux, est la plus corrompue, le débat reste toujours ouvert.»

«C’est à partir de là que tout est devenu personnel: alors qu’avant je pouvais laisser les morts là où ils étaient tombés, après cette nuit-là ils ont commencé à me suivre partout.»

«Une gamine de 9 ans passée directement de pas grand chose à rien du tout.»

«Je les ai vus, leurs pères: tous des hommes puissants avec des yeux qui ont trop vu mais pas assez compris.»

«Les Anonymes» répond aux attentes que commencent à manifester les amateurs de plus en plus nombreux de Ellory. «Seul le silence» nous a révélé un auteur extraordinaire, «Vendetta» nous l’avait confirmé et «Les Anonymes» continuent cette lignée d’excellents polars.


Il ne me reste qu’une question:
Comment fera-t-il maintenant, pour nous surprendre et nous captiver dans son prochain roman ? Aura-t-il le souffle nécessaire pour soutenir notre intérêt ?


Personnellement, j’espère que oui. Et je nous le souhaite grandement !


Bonne lecture !

Les Anonymes
R. J. Ellory
Sonatine Éditions
2010
689 pages


Commenter cet article

lilcassie 21/11/2010 20:35


J'ai commandé "Seul le silence"... Je ne sais pas encore quand je le lirai mais j'ai hâte de me faire mon propre avis!


Richard 21/11/2010 20:49



Et moi, j'ai très hâte de connaitre ton avis !


Au plaisir !


À bientôt !



Lystig 30/10/2010 01:06


si tu veux... je t'envoie un petit paquet avec des livres introuvables chez toi ?


Richard 30/10/2010 02:54



Merci beaucoup !!!


Mais ça coûte très cher !


J'apprécie ton offre.


Amitiés



Lystig 30/10/2010 00:42


prévu d'acheter le poche...
quant au "projet belieberg"... pas encore entendu parler, mais cela donne envie...


Richard 30/10/2010 00:51



Alors, je te souhaite beaucoup de patience !!!


Oui, ce roman encore inconnu de ce côté-ci de l'Atlantique m'intrigie beaucoup !!


Bonne fin de semaine, mon amie



Pichenette 29/10/2010 22:18


Bonsoir Richard. Pas de polars en ce moment pour moi, je suis plongée dans Camus! Univers bien différent!


Richard 29/10/2010 23:54



Je ne te le reprocherai sûrement pas !!!


Bonne lecture et bon week-end !



Emeraude 29/10/2010 21:43


comme toi, j'ai adoré le personnage de Miller et aurais bien aimé le suivre dans d'autres aventures !
et tu sais, Ellory a déjà écrit plusieurs romans, 6 ou 7 je crois... nous n'en avons que 3 de traduits... D'ici à ce qu'ils soient tous traduits, il en aura écrit bien plus et je suis sûre qu'il ne
cessera pas de nous étonner !!!


Richard 29/10/2010 23:50



Mais vous êtes porteuse de bonnes nouvelles, chère amie !


Merci pour ces informations !


Au plaisir de te lire.


Amitiés



Mic 29/10/2010 16:19


Bonjour Richard,

J'ai bien noté "Seul le Silence" d'ailleurs sur le blog : Les polars de Mika, il en dit beaucoup de bien, comme toi d'ailleurs.
Petite précision concernant : "Le projet Bleiberg" de Davis S. Khara, il a été publié confidentiellement par une petite maison d'édition dans la ville de Rennes, en très peu d'exemplaires,
l'éditeur est libraire. Mais il fait le buzz en ce moment, car Gérard Collard de "la griffe noire" en a dit beaucoup de bien. Comme c'est un libraire très écouté, apprécié et surtout très proche
des lecteurs, un nouveau tirage s'effectue en ce moment et sortira avant la fin du mois. Gageons que ce prochain tirage va être vite épuisé, car on va beaucoup parler dans les semaines qui viennent
de ce polar, dontle thème se situe de nos jours et pendant la dernière guerre dans un camp de concentration. Et pour être précis jusqu'au bout, le n°1 cette semaine est le dernier Henning Mankell,
valeur sûr - n°2 Elizabeth George - n°3 Jean-François Parrot - n°4 Franck Thilliez et n°5 le premier thriller d'Harlan Coben jamais édité en France. A bientôt, amitiés, MIC.


Richard 29/10/2010 18:01



Bonjour Mic,


Merci pour ces précisions. J'ai contacté l'éditeur du "Projet Bleiberg" et je verrai si je peux me le procurer.


En ce qui concerne le dernier Mankell, il n'est pas encore arrivé au Québec ...


J'ai bien hâte de retrouver Wallander ...


Amitiés


Bonne lecture



nathalia 29/10/2010 15:47


Hello Richard
J'en suis rendue à la page 102 et un peu en stand by,c'est vrai que le début du roman ne laisse rien présager de la suite.Je vais donc m'y remettre.Oui Ellory a publié d'autres romans aux USA,non
traduits en français.Je crois qu'en questionnant habilement Sonatine sur FB tu auras des reponses à tes questions sur l'auteur et ses futurs publications. En tout cas tu as convaincu pas mal de
blogueurs et c'est vrai qu'ils ne seront pas déçus par Seul le silence. Bonne lecture à tous


Richard 29/10/2010 17:57



Bonjour Nathalia,


C'est tujours un plaisir de recevoir tes commentaires, toujours pertinents.


Je t'en remercie. Et j'attends avec impatience tes réactions suite à ta lecture ...


Au plaisir


Amitiés



Alex-Mot-à-Mots 29/10/2010 14:14


J'hésite, je n'avais pas aimé "seul le silence".


Richard 29/10/2010 14:16



Il faut aimer le genre pour apprécier ces romans ... un peu noirs !!!


Mais il y a tellement de bons livres à lire ... Vive la diversité !


Bonne lecture



Marie 28/10/2010 21:46


J'ai lu les deux premiers titres. Je vais forcément continuer avec celui-ci ! :-)


Richard 29/10/2010 02:40



En effet !!!


On devient accro ???



Theoma 28/10/2010 17:54


J'ai bcp aimé Seul le silence et Vendetta est dans ma pal.


Richard 29/10/2010 02:40



Tu vas voir comme chacun de ses romans est différent ... par le sujet, par l'époque. mais l'écriture et le style sont semblable ...


Bonne lecture !



mimi 28/10/2010 16:06


Sans doute un bon et gros bouquin dont tu campes bien l'atmosphère et l'intérêt, mais je me contenterai une fois encore de l'approche que tu en proposes. Merci de contribuer par ce biais du blog à
ma formation en matière de littérature "noire"... Au prochain!
Amitiés avec un coin de ciel bleu et de douceur automnale en prime!


Richard 29/10/2010 02:38



Merci beaucoup Mimi ...


Au plaisir !


Et mes amitiés à Fil de soie !!!



Mic 28/10/2010 14:13


Bonjour Richard,

Traduit tardivement en France, le premier titre de Ellory "Seul le silence" a été accueilli fraîchement par les blogueurs. Quant au deuxième "Vendetta" il a connu une sortie plutôt
confidentielle.
Le troisième dont tu parles, ne fait pas pour l'instant la une chez nous, c'est vrai que Thilliez, Chattam, Jean-Luc Bizien et surtout "Le projet Bleiberg" de David S. Khara d'un petit éditeur fait
le "buzz" en ce moment chez nous ... Beaucoup de sorties françaises très appréciés du public, qui relèguent les dernières parutions étrangères en bas de rayon. Pourtant SONATINE est très apprécié
comme éditeur. Alors, si je devais lire ELLORY par lequel dois-je commencer Richard? Je te fais confiance ... A bientôt, amitiés, MIC.


Richard 29/10/2010 02:38



Bonjour Mic,


Merci pour cette mise au point. J'aime bien connaître ce genre d'information.


J'ai très hâte d'entendre parler du livre de cet auteur qui m'est totalement inconnu, David S Khara et de son livre "Le projet Bleiberg). Je suis allé voir et il n'est pas publié ici. Tu me diras
si c,est bien ... et j'irai le commander ...


 


En ce qui concerne Ellory, je te conseille de débuter avec "Seul le silence" parce qu'il est excellent ... et avantage économique, il est publié en poche ...


 


Bonne lecture !


Amitiés



*.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* 28/10/2010 11:30


Oui j'ai failli faire la confusion ! Mais en relisant tes articles je me suis rendue compte qu'il s'agissait de deux personnes différentes.
Bisous ensoleillés


Richard 28/10/2010 11:45



Est-ce un hasard de la vie ???


Bonne journée mon amie



David Mourey 27/10/2010 22:54


Trés sincèrement, mon cher Richard, ce livre me parait tout à fait à mon gout. Il va falloir que je me depeche de le lire celui-ci. Merci et à bientôt.


Richard 28/10/2010 02:54



Bonjour David,


Connaissant maintenant tes goûts, je pense bien que tu vas apprécier ce roman.


Bonne lecture !



lilcassie 27/10/2010 21:20


Ce n'est pas la première fois que je croise une critique sur un livre de cet auteur mais je n'ai pas encore craqué...


Richard 28/10/2010 02:56



Alors, il est grand temps !


Tu aimeras sûrement.



u peuplSuzanne 27/10/2010 19:35


Oui oui et re-oui que j'ai hâte de m'y plonger le nez à mon tour. Bientôt.


Richard 28/10/2010 02:57



Et n'oublie pas les yeux !!!



*.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* 27/10/2010 18:46


Tu m'as convaincue pour James Elroy, je viens de recevoir "American Tabloïd" enfin ! Lecture prochainement...
Bises


Richard 28/10/2010 02:59



Il ne faut pas confondre Ellroy et Ellory ... Deux écrivains avec des sujets semblables, des noms étrangement pareils mais des styles très différents.


Bonne lecture, mon amie !



l'or des chambres 27/10/2010 12:59


Tu me donnes très très envie de plonger sur celui qui m'attend sur ma PAL : Seul le silence... Reste plus qu'à trouver le temps maintenant...
Bonne journée Richard


Richard 27/10/2010 17:17



Bonjour mon amie,


"Seul le silence" est sûrement un roman qui te plaira ... Probablement, son meilleur !


Bonne lecture !



*.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* 27/10/2010 11:13


Bonjour on ami, encore un livre à ajouter à ma longue liste, tu m'as convaincue une fois de plus ! Bisous ensoleillés


Richard 27/10/2010 11:44



Merci pour le soleil ... Ici au Québec, c'est la grisaille de l'automne ...


C'est un plaisir de te convaincre et de te compter parmi mes fidèles lecteurs.


Bises


Amitiés


 



La ruelle bleue 27/10/2010 10:38


Bonjour Richard ! Je suis malheureusement bien obliger d'avouer que je n'ai pas aimé ce livre qui m'a beaucoup déçue... L'astuce narrative est quasiment celle de Vendetta, et le style est loin de
"Seul le silence" au point qu'à aucun moment je n'ai senti empathie ou émotions... bref, ne restait plus que l'ennui de cette histoire de méchants américains contre la morale...bof, comme un
soufflé...
Amitiés à toi !


Richard 27/10/2010 11:42



Bonjour mon amie,


Merci pour ta visite et ton commentaire. Je n'ai pas senti cet ennui mais je peux comprendre ta réaction.


Au plaisir de te lire.


Amitiés