Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard


Tiens, ce matin, nous allons parler un peu théâtre!

 

Hier soir, j'ai assisté à la pièce "Le Dragon bleu", écrite et réalisée par Robert Lepage, Marie Michaud ayant également participé à l'écriture de la pièce.

 

Tout d'abord, je ne savais pas du tout à quoi m'attendre d'une pièce de théâtre de Robert Lepage;
je n'avais qu'assisté au grandiose spectacle du 400e anniversaire de la ville de Québec, projeté dans le Vieux Port.

Un peu fébrile, au début, je jette un regard sur les spectateurs: salle hétérogène ... Des gens de tous âges ...
Même des ados excités !!! Plus de cheveux bruns que de têtes grises !!!

1er élément, le rideau ... Un genre de rideau de métal, divisé en 8 parties qui semblent amovibles: décor austère,
presque industriel ... Bizarre !

Tout à coup, Lorraine Pintal nous avertit, avec beaucoup d'humour d'éteindre nos cellulaires, et la salle s'obscurcit !!!
Et l'explosion commence ... tout doucement !!!!


Henri Chassé, sur un petit papier de soie posé par terre, nous donne un petit cours sur les idéogrammes chinois ... ce qu'il écrit, est reproduit sur les 8 portes du rideau ... Le moment de découverte est fascinant, cette poésie met la table pour ce qui va suivre !!!!

Et soudain, ça part: la pièce prend son envol et dans une suite de tableaux, extraordinairement esthétiques, le génie
de Robert Lepage s'exprime et les textes de Marie Michaud (et de Lepage) nous envoutent et parfois nous font rigoler.

La mise en scène est complétement éclatée; Robert Lepage utilise tout l'espace d'une façon créative et
en utilisant tous les moyens pour développer la beauté du visuel de la pièce. Les tableaux se succèdent dans une
suite de couleurs et d'effets spéciaux.


Un moment, on se retrouve en avion au milieu d'un orage, à l'autre sur le bord du Yang-Tsé-Kiang à regarder passer un
bateau et tout à coup, un train de passagers traverse la scène, petit, minuscule, un train jouet ... mais on y croit !!!
Et, plus bucolique, deux comédiennes se promènent à vélo !!!!

Tiens, voici, je vous présente des extraits, juste pour vous faire saliver:

http://www.youtube.com/watch?v=hYpC0aYe9ro

L'histoire est relativement simple: un triangle amoureux un peu particulier.
Trois artistes qui ont pris des chemins différents: Robert Lamontagne s'est exilé en Chine pour fuir
une vie québécoise trop exigeante pour lui. Il est propriétaire d'une petite galerie.
Claire Forêt (une ancienne flamme) se rend chez lui pour aller adopter une petite asiatique: elle a quitté la
peinture pour se lancer dans la publicité où elle a réussi !!!
Xiao Ling est une jeune peintre chinoise, amante de Lamontagne, qui lui organise son prochain vernissage.

Et là, dans un chassé-croisé poétique, les personnages vivront leurs émotions, découvriront leur vraie nature
et voyageront vers une conclusion tout à fait particulière ...Mise en scène: Robert Lepage nous propose trois conclusions, trois façons de terminer cette histoire. Il laisse le spectateur choisir; lui, il propose ...
Et voilà ce qui va alimenter les discussions à la sortie du théâtre ...

La pièce est jouée en trois langues: en français, en anglais et en chinois. Un ingénieux processus de sous-titrage
nous permet de tout comprendre, sans difficulté.

Le décor est fascinant, autant dans son ingéniosité, ses couleurs que dans sa polyvalence. Tour à tour, l'appartement
de Lamontagne devient une gare, un aéroport, une carlingue d'avion, une galerie d'art, un fleuve, etc.
On se laisse charmer par la beauté visuelle et poétique de la scène, matériau exceptionnel où Lepage réinvente le théâtre du XXIe siécle.

Le jeu des comédiens est extraordinaire. Henri Chassé est à l'aise dans les trois langues et son expérience de comédien
transcende la pièce.

Tai Wei Foo apporte à la pièce une dimension particulière: elle ne parle que le chinois mais elle prend une place importante
dans notre réflexion. Et les moments où elle danse sont carrément envoûtants !!!

 

Mais, selon moi, la révélation, c'est Marie Michaud. sa participation à l'écriture des textes y est sûrement pour quelque chose,mais elle a toute une présence sur scène, son personnage développe tout un charisme. Elle passe du dramatique à l'humour avec une présence déconcertante, elle joue avec les émotions du spectateur avec un brio qui nous enveloppe !!!

En bref, j'ai passé une excellente soirée.


Et je nous souhaite d'autres productions aussi géniales qui feront que la dramaturgie québécoise continuera à se développer. Et de Michel Tremblay en passant par Wajdi Mouawad et Robert Lepage, nous avons la chance de visiter des créateurs de génie qui savent réinventer les genres. Et en plus, cette expression dramatique est exportable: le succès de Mouawad, cet été, à Avignon, nous le confirme.

Commenter cet article

*.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* 15/06/2010 14:20


C'était très rigolo, car beaucoup de spectateurs essayaient de se faire tout petits sur leur chaise pour ne pas être sollicités. J'avais passé une très bonne soirée.
Amitiés


Richard 15/06/2010 14:39



Ça devait, en effet, être bien drôle !!!!


Amitiés



*.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* 15/06/2010 10:01


Une fois de plus les Quebecois nous prouvent qu'ils sont de grands artistes. La tournée est déjà passée par la France, dommage.
J'ai assisté une fois à un spectacle très interessant et original :
La scène : une grande table (ronde) occupée par un petit nombre d'invités (les spectateurs) et par les comédiens.
L'histoire : une discussion (des comédiens) comme on peut en avoir au cours d'un repas, donc sur divers sujets, chaque comédien représentant une personnalité différentes (l'envieuse, le pédant,
l'homme qui s'ennuit, l'érudit...)
Et c'était un vrai repas (fort bon d'ailleurs), au cours duquel, à une ou deux reprises, les comédiens ont fait rentrer les spectateurs dans le jeu. Expérience très interessante. Et après le
spectacle, j'ai eu la chance de pouvoir discuter avec les comédiens.


Richard 15/06/2010 11:10



Vraiment spécial ce spectacle ! Être spectateur et acteur en même temps, toute une expérience, en effet!



Lapinoursinette 13/06/2010 23:23


Merci de nous parler du théâtre québécois. Je le connais encore bien mal mais j'ai vu "Les quatre morts de Marie" de Carole Frechette et j'avais beaucoup aimé. je crois d'ailleurs qu'elle a ses
fans.


Richard 13/06/2010 23:43



Merci ! Ça me fait plaisir.


En effet, Carole Fréchette est une de nos grandes dramaturges québécoises. Elle a également écrit deux romans pour les adolescents !!!


Une grande artiste (et actrice, également !!!)


Bonnes lectures



mimi 12/06/2010 17:28


J'ai expérimenté le plaisir de la news-letter pour accéder à tes articles. La mienne est désormais opérationnelle, donc...si ça te chante
J'adore le théâtre et j'y vais autant que possible: j'espère que je pourrai voir celle-ci la saison prochaine. Tu en es tout imprégné encore et on sent que tu as été captivé. Magie du théâtre!J'ai
hâte de découvrir Lepage et ses comédiens.
Je connais Mouawad: j'avais emmené mes élèves voir "Forêts", une pièce de 3 heures 30+entracte assez ébouriffante qui en avait désarçonné plus d'un par sa verve, sa violence dans les rapports
humains, l'éclatement du temps et des lieux et les partis prix de mise en scène.Pour ma part, j'avais aimé ce choc et je suis sûre que l'originalité de3Le dragon Bleu" me plaira: j'aime être
surprise.


Richard 12/06/2010 17:55



Et bien Mimi, tu seras sevi par Lepage ...


Il y a deux ans, Lepage avait créé un spectacle spécial pour le 400e anniversaire de la ville de Québec.


Des édifices servaient d'écrans ... ce qui donnait un écran large d'au moins 300 mètres !!!


Grandiose !!!



Pichenette 12/06/2010 16:38


Les Québécois ont prouvé dans tous les domaines artistiques qu'ils sont créatifs sans complexes et avec fraîcheur et vitalité.


Richard 12/06/2010 17:56



Oui c'est vrai, Pichenette !!!!


Au niveau artistique, on sort des sentiers battus !!!! Et c'est tant mieux !!!


 



La ruelle bleue 12/06/2010 16:26


eh ! ça m'a l'air foisonnant, très visuel et dense ! Malheureusement pour moi, j'ai vu que ce spectacle est déjà passé par Paris à la fin de l'année dernière. Je ne sais pas si ils reviendront nous
voir. Je ne connais pas la scène théâtrale québécoise mais j'avais beaucoup entendu parlé l'été dernier de la performance scénique des acteurs qui jouaient la pièce de Mouawad : plus de onze heures
sur scène ! J'avais vu des reportages montrant des spectateurs avec duvet, en-cas et une grosse, très grosse bonne humeur !


Richard 12/06/2010 18:00



Le théâtre québécois est vraiment éclectique ... Du classique au moderne, très moderne !!!! Éclaté et aussi très créatif !!!


Robert Lepage et Wajdi Mouawad sont les fers de lance de l'imaginaire dramatique québécois !!! C'est à voir ... et ils reviendront sûrement en France !!!


Je l,espère pour toi !!!