Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Carine

Meurtre-pour-de-bonnes-raisons.gif

 

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas moi qui ai plébiscité l’auteur mais le contraire. En me choisissant, Olivier Kourilsky fait de moi une lectrice heureuse !

 

Vu la complexité à se rencontrer pour me faire découvrir ses livres, il me fait parvenir un exemplaire de son troisième roman « MEURTRE POUR DE BONNES RAISONS». Impatiente de découvrir cet ouvrage, je le fais donc passer par-dessus tous mes livres en attente dans ma pile à lire.

 

Olivier Kourilsky, baptisé au fil du temps par ses amis et collègues « Dr K », s’est fait une spécialité : celle d’écrire des ROMANS POLICIERS dont l’action se déroule dans le milieu hospitalier. Milieu bien connu et familier, puisqu’il est l’ancien chef de service néphrologie – dialyse du centre hospitalier Sud Francilien à Evry.

 

Paris, Novembre 1996 : Agnès Bourdin vient de décrocher un poste dans le service de chirurgie réputé du CHU Saint-Antoine.

 

De nature calme et efficace, Agnès a fait ses preuves dans ce milieu très masculin qu’est la chirurgie. Spécialisée dans la chirurgie  viscérale, c’est dans le prestigieux service du professeur Bernard Lambertin qu’elle exerce. Mais elle cache une blessure profonde : celle de n’avoir jamais connu son père, Robert Viral.

 

Il meurt en algérie -plusieurs mois avant sa naissance- au cours d’une mission de reconnaissance. Lors d’un accident de jeep, il a la nuque brisée : une mort sans combat et peu glorieuse. Déterminée, Agnès part sur les traces du passé de son père.

 

Suite à une succession d’actes de malveillance, le commissaire Maupas est appelé au centre hospitalier dans lequel travaille Agnès. Ces sabotages troublent le service et alimentent une suspicion générale. Il va donc enquêter et tenter d’enrayer ces incidents ayant entraîné le décès post-opératoires de plusieurs patients.

 

Dans le même temps, un tueur en série sème la terreur dans le quartier de Barbès en tuant de petits délinquants ou trafiquants d’origine maghrébine.

 

Même si tout laisse à penser à des règlements de comptes locaux, Maupas appelle en toute discrétion Machefer en renfort, son collègue commissaire principal à la Criminelle pour faire avancer cette enquête qui piétine.

 

Ce roman policier, survenant dans le milieu médical m’a beaucoup plu. Olivier Kourilsky a su doser son livre avec justesse.

 

Le contexte tout d’abord : celui d’un centre hospitalier où l’on ressent l’ambiance, le travail d’équipe et la chaleur humaine. L’utilisation des termes médicaux n’y est ni ennuyeuse, ni rebutante surtout pour les novices tels que moi.

 

Les personnages sont vraisemblables : Blandine la jeune femme indépendante, combative et féminine. Lambertin, le professeur sexagénaire, bel homme, séducteur et apprécié de tous, tout comme le commissaire Maupas, peu attaché à son apparence, consciencieux et droit dans ses bottes.

 

Olivier Kourilsky s’est inspiré de faits réels pour bâtir ce roman, ce qui le rend authentique. Que ce soit de par son métier, instigateur du scénario comme dans le choix de la guerre d’Algérie qu’il applique en toile de fond. Une intrigue où le superflu n’a pas sa place. On navigue aisément entre passé et présent, sans cesser d’échafauder des plans pour réussir à créer le lien final.

 

Séduite par ce livre et par l’élégance de la plume du "Dr K", je n’en ai fait qu’une bouchée … voilà de « bonnes raisons » de le lire !

 

Un immense merci à Olivier Kourilsky de m’avoir fait parvenir son livre … une première réjouissance qui sera je l’espère suivie d’autres  encore … Alors, chers auteurs, c’est avec grand plaisir que je chroniquerai vos romans, l’appel est lancé ! Vous connaissez maintenant ma disponibilité à recevoir vos ouvrages ...

 

Ancien chef de service de néphrologie - dialyse du Centre Hospitalier Sud - Francilien et professeur associé au Collège de Médecine des Hôpitaux de Paris, le docteur Olivier Kourilsky s’est lancé, il y a quelques années dans l’écriture avec une spécialité : des romans policiers dont l’action se déroule en milieu hospitalier. Il est l’auteur de 5 romans : Meurtre à la morgue, Meurtre avec prémédication, Meurtre pour de bonnes raisons qui obtiendra le prix Littré en 2010, Homicide par précaution et Dernier homicide connu.

 

Cette chronique a été écrite par Carine Boulay, collaboratrice à "Polar, noir et blanc".

 

 

MEURTRE POUR DE BONNES RAISONS

 

Olivier Kourilsky

Policier

Editions Glyphe

236 pages

 

 

Commenter cet article

norbert spehner 30/05/2012 22:45

Salut Richard. Ton usage de l'imparfait (temps du passé) m'inquiète:"...en qui j'avais confiance" ! Qu'est ma proverbiale force de persuasion devenue ? De gourou serais-je devenu simpe bouhou ?
(néologisme: le type qui reçoit des tomates et à qui on crie Boo Hoo ) :-)

Quant à ce polar de Florence Meney, je l'avais demandé en SP (pour une éventuelle critique dans Alibis) mais on ne me l'a jamais envoyé. Bande de peureux ! Me semble que j'ai toujours été correct
avec cet éditeur. Quand les relationnistes ne font pas leur boulot, ce sont malheureusement les auteurs qui en pâtissent. Mais bon...On fait ce qu'on peut, mais au Québec ça n'est jamais assez !

Richard 31/05/2012 13:32


Mon cher Norbert ! Encore une fois, le bon professeur réprimande l'élève .... Qui le mérite grandement !!! je suis d'accord avec toi, l'usage de ce temps est erroné. Il devrait y avoir un temps de
verbe qui allie le passé, le présent et le futur !! Ça aurait été nettement approprié en ce qui concerne ta force de persuasion à qui je ne sais pas résister. Pour le polar ! Et aussi pour la
critique littéraire ! Et bien si tu veux l'avoir, je peux en parler à Florence .... Mais de toute façon, je m'arrangerai pour que tu reçoives le deuxième ... ça c'est certain Je te souhaite une
bonne fin de semaine. Et une bonne pêche demain ??? Au plaisir de se revoir ! En toute amitié


zazy 21/05/2012 22:49

bonne chronique, je le note dans ma LAL

Carine 22/05/2012 12:06



Merci beaucoup zazy ... bonne lecture à toi ... j'attends ton retour sur ce livre ! Bonne journée et au plaisir !



Catherine 19/05/2012 17:45

Bah, j'avais lu quelques Robin Cook, il y a bien 25 ans !
Mais j'évite le milieu médical... Littérature, cinéma, séries, je ne lis/regarde jamais !

Carine 20/05/2012 09:36



Avec ce titre Catherine peut-être l'occasion de retenter ta chance ?! Bon dimanche à toi ...



Catherine 19/05/2012 14:08

Bonjour Carine, je suis sûre que c'est très bien écrit, mais j'ai du mal avec tout ce qui est médical... Bon weekend, à bientôt et le bonjour à Richard.

Carine 19/05/2012 15:40



Bonjour Catherine ! Pourquoi as-tu du mal avec le médical ? Dans ce roman nous ne sommes pas dans l'excès ... juste ce qu'il faut pour nous faire ressentir le contexte ... pas de longueurs
inutiles ni de descriptions difficiles ... ce serait peut-être pour toi le moyen de commencer en douceur avec un policier médical justement ... Bon week-end à toi aussi et au plaisir !



Lystig 19/05/2012 11:01

le livre te choisit... pour de bonnes raisons !
bonnes lectures Carine

Carine 19/05/2012 11:34



Je veux bien le croire ...!!! Bonnes lectures à toi aussi et merci pour ton petit mot ... bonne journée !