Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Carine

Après avoir été quelque peu ébranlée, mais complètement fascinée par la lecture de « Hell.com », je poursuis ma découverte de l’univers de Patrick Senécal avec un deuxième titre : 5150, rue des Ormes.

Le cercle de lecture de Carine : " 5150, rue des Ormes "

En cette belle journée d’été, c’est une aubaine de pouvoir visiter la ville de Montcharles à vélo, où Yannick Bérubé, étudiant en littérature, vient de s’installer. Une balade qui va tourner court. En voulant éviter un chat -noir, bien évidemment- il donne un furieux coup de guidon et finit en vol plané. Rien de bien méchant, à peine quelques éraflures, mais son vélo a eu beaucoup moins de chance que lui.

Il sollicite l’aide d’un riverain, Jacques Beaulieu, afin d’appeler un taxi. Mais dans la maison, Yannick voit quelque chose qu’il n’aurait pas dû voir.

Il se retrouve alors séquestré, chez une famille pour le moins étrange. Jacques Beaulieu, le père, féru d’échecs, est un psychopathe qui se prend pour un justicier ; Maud, la mère, totalement soumise est obnubilée par la religion ; Michelle, l’adolescente, est une véritable prédatrice et la petite dernière, Anne, ressemble à un zombie avec des yeux qui ne reflètent rien qu’un gouffre noir et total.

Pour Yannick Bérubé, une seule obsession le hante, s’enfuir coûte que coûte !

Mais Jacques Beaulieu lui fait une promesse, celle de le libérer s’il gagne une partie d’échecs contre lui, qui n’en a jamais perdu une seule …

Ce qui commence par un banal accident devient rapidement une situation surréaliste, absurde et démente. Pour passer le temps, Yannick Bérubé, nous raconte son histoire, à travers un journal.

L’écriture étant la seule chose qu’il peut encore contrôler, il couche sur le papier ses émotions, ses peurs, ses interrogations et ses espoirs.

« A défaut de pouvoir semer la destruction autour de moi, je crache ma rage et mon mépris sur ce papier que je déchire avec mon crayon haineux, sur cette feuille misérable qui me sert de catharsis ! »

5150, rue des Ormes est un huis clos infernal où Patrick Senécal fait la part belle à la psychologie des personnages. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est du grand art !

Principalement avec le père. Après avoir eu une révélation, il se prend pour un justicier des temps modernes. Un homme, soi disant guidé par la justice, et dont chacun de ses gestes est justifié par cette « belle » valeur.

Un roman cauchemardesque et macabre, mené de main de maître par un auteur remarquable.

A découvrir de toute urgence !

Cette chronique a été écrite par Carine Boulay, collaboratrice à « Polar, noir et blanc ».

Le cercle de lecture de Carine : " 5150, rue des Ormes "

5150, rue des Ormes

Patrick Senécal

Thriller d’horreur

Editions ALIRE

367 pages

http://www.patricksenecal.net/

Patrick Senécal est né à Drummondville en 1967. Bachelier en études françaises de l’Université de Montréal, il a enseigné pendant plusieurs années la littérature et le cinéma au cégep de Drummondville. Passionné par toutes les formes artistiques mettant en œuvre le suspense, le fantastique et la terreur, il publie en 1994 un premier roman d’horreur « 5150, rue des Ormes », où tension et émotions fortes sont à l’honneur. Son troisième roman « Sur le seuil » un suspense fantastique publié en 1998, a été acclamé de façon unanime par la critique. Après, « Aliss » en 2000, une relecture extrêmement originale et grinçante du chef-d’œuvre de Lewis Carroll, « Les sept jours du talion » en 2002, « Oniria » en 2004, « Le vide » en 2007 et « Hell.com » en 2009 ont conquis le grand public dès leur sortie des presses. « Sur le seuil » et « 5150, rue des Ormes » ont été portés au grand écran par Eric Tessier 2003 et 2009, et c’est Podz qui a réalisé « Les sept jours du talion » en 2010. Trois autres romans sont actuellement en développement tant au Québec qu’à l’étranger.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Eléa 12/08/2012 11:18

Je t'en prie ;-) mais c'est sincère, une belle couverture en couleurs, le nom écrit à la verticale au lieu de l'horizontale (comme on fait en Europe), je sais tout de suite qu'il s'agit d'un roman
de chez A Lire et pour moi c'est important car je me laisse souvent influencer par la couverture pour l'achat d'un livre.

Richard 12/08/2012 13:36



Pour moi, la couverture représente les yeux du livre ... Alors, le premier regard est toujours important !


Merci Eléa, j'apprécie tes commentaires.


 



Eléa 11/08/2012 15:43

J'adore cet auteur, du reste j'ai du lire ce roman (mais il y a bien 10 ans) ou je l'ai acheté mais pas encore lu ;-/ par contre j'adore les couvertures de la maison A Lire.

Richard 11/08/2012 19:53



Merci Eléa !


Les gens D'Alire lisent mon blogue et seront contents de ton commentaire !


 



Missycornish 01/08/2012 16:46

Tiens on dirait un peu l'histoire de Misery... ça à l'air bien horrible, je ne sais pas si je le lirai. Trop peur de faire des cauchemars.

Carine 01/08/2012 17:47



Si ça peut te rassurer je n'ai fait aucun cauchemar  ... il vaut vraiment le détour !!!



Pichenette 31/07/2012 22:27

Est-ce qu'on le trouve en France? Certains auteurs ont du mal à franchir l'Atlantique!

Carine 01/08/2012 21:11



Tiens j'ai eu ton message en double ?! ^^ Bonne soirée ...



Pichenette 31/07/2012 22:26

Est-ce qu'on le trouve en France? Certains auteurs ont du mal à franchir l'Atlantique!

Carine 01/08/2012 16:46



Je pense que le mieux c'est de les commander sur la fnac.com ... J'ai regardé à plusieurs reprises en librairie et à la fnac magasin et je n'ai jamais trouvé ...



sandrine 29/07/2012 18:55

Un auteur que j'apprecie beaucoup, et encore une chronique qui lui rend hommage, dans mes futures aquisition avec Hell.com bien sûr !! merci Carine je guette toujours tes chroniques avec beaucoup
d'impatience, car c'est un régal !!! gros bisous

Carine 30/07/2012 18:04



Heureuse que mes chroniques te plaisent Sandrine ... et surtout que tu apprécies les lectures que je recommande ... gros bisous !



argali 29/07/2012 18:33

Ce fut mon premier roman de Senécal aussi et je suis tombée en amour de son style et de sa "folie". J'ai enchaîné avec "Le passager", mon préféré, "Contre Dieu" et "Sur le seuil". Je n'ai par
contre, pas du tout adhéré à Malphas.

Carine 30/07/2012 18:02



Mon premier de Patrick Senécal était Hell.com ... j'ai été fascinée ! Avec ce deuxième titre ça confirme l'excellence de cet auteur ... J'ai hâte de découvrir les autres ...



La petite souris 28/07/2012 11:24

ah Sénecal, j'envie mes cousins d'amérique d'avoir un tel auteur dans leurs rangs !! Heureusement qu'il vient de temps en temps chez nous où il commence à se faire aussi un nom. Par contre je me
rappelle plus quel est son dernier roman en date sorti chez vous?

Carine 28/07/2012 11:53



Un énorme coup de coeur pour ce remarquable auteur !!! Quant à ta question je laisserai le soin à Richard d'y répondre ... il est le mieux placé ! lol ... Bonne journée ...


 


Salut mon ami Bruno !!


Patrick Senécal vient de commencer une série un peu particulière mi-polar, mi-fantastique, mi-roman d'amour ...  Je sais ça fait trois demis ... mais avec Patrick, il faut s'attendre à tout
!!


La série s'appelle Malphas. Le deuxième tome devrait sortir en août !!


Je t,en reparle


Amitiés



Éliane 27/07/2012 19:11

Le vide, Le vide, Le vide, définitivement l'incontournable de l'oeuvre de Senécal, dans l'ordre ou dans le désordre!

Carine 27/07/2012 21:20



J'espère le lire bientôt Eliane ... j'en entend beaucoup de bien ! Bonne soirée ...



Mamoune 27/07/2012 16:37

bonjour Richard, j'aime beaucoup cette chronique, encore une fois...je suis prise dans la lecture de cet ouvrage qui captive l'esprit..Merci de publier cet article...Bisous ..Mamoune

Carine 27/07/2012 17:33



Bonjour ... ce n'est pas Richard mais Carine :-) Ravie que vous ayez apprécié ma chronique ... Effectivement un livre qui captive l'esprit ... même après l'avoir refermé ... Bonne fin de journée
!



jackisbackagain 27/07/2012 16:04

Coucou Carine,

Très bon billet, et apparemment, ce roman qui est assez ancien dans la bibliographie de l'auteur, si j'ai bien lu, rencontre tous les suffrages. Quelle excellente idée tu as de glisser dans tes
chroniques des info sur l'auteur, ses romans, etc...Toujours pas lu de Patrick Sénécal mais bien entendu, mes défenses faiblissent à force de n'en entendre parler qu'en bien, voire très bien.

Carine 27/07/2012 16:23



Coucou Jean ! Laissent tes dernières défenses tomber complètement ... il vaut vraiment le détour !!! J'espère que tu m'en reparleras prochainement ...



Dup 27/07/2012 14:38

Oh oui, les sept jours du talion valent le détour aussi !

Moi je ne vais pas tarder à tenter l'expérience du Vide dans le sens des chapitres, il parait que cela donne une toute autre histoire.

Carine 27/07/2012 16:21



C'est ce que j'ai cru comprendre effectivement ... Bonne lecture !



Dup 27/07/2012 14:32

Ah oui, je suis tout-à-fait d'accord avec toi, c'est un génie ce Senécal.
Je te conseille Le vide aussi !
En fait il n'y a qu'Oniria que j'ai moyennement aimé.
Moi il ne me reste que Alyss à découvrir...

Carine 27/07/2012 14:36



Un génie comme tu dis ! J'ai hâte de lire tous ses autres livres ... Le vide et Les 7 jours du talion seront certainement mes prochaines lectures de ce fabuleux auteur !



Foumette 27/07/2012 11:26

Une fois de plus, une magnifique chronique d'un livre extraordinaire!!! Je vais copiter encore un fois...je suis tout à fait d'accord avec ton avis et ton ressenti!!! Je suis devenue une vraie fan
de cet auteur de génie!!!

Carine 27/07/2012 13:46



Copiteuse aussi car je suis devenue fan en deux lectures de Patrick Senécal ... j'ai hâte de dévorer les autres titres de cet auteur de génie comme tu dis !