Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

La zygène de la filipenduleQu’est-ce que «La zygène de la filipendule» ? Voilà la première question que l’on se pose quand on tient cet objet dans nos mains pour la première fois. Et je vous le dis franchement, après avoir lu l’objet, et bien on s’en fout royalement. On a sourit, on a rit, on s’est bidonné, on a eu des purs moments de plaisir de lecture ... et on se rappelle vaguement, parce que l’auteur nous le révèle quelque part dans son roman, ce qu’est une zygène de la filipendule. N’allez pas dans le dictionnaire !! Non non !! Laissez le plaisir vous envahir et en patientant un peu (vous verrez le temps passe à vite à lire ce roman), Ricardo Salvador vous fera lui-même cette révélation.

Vous connaissez Ricardo Salvador ? Moi, je ne le connaissais pas. Aujourd’hui, après ma lecture, j’aimerais bien le rencontrer. Il me semble que partager une bonne bouteille avec ce poète du règne animal, cet iconoclaste du genre policier, ce romancier qui ne sait même pas qu’il existe des sentiers battus, ça doit pas être désagréable.

Je vous invite donc à le rencontrer sur le site de sa maison d’édition où on nous le présente bien mieux que je pourrais le faire. Et n’oubliez pas de revenir lire ma chronique ... !!! Promis !!! Si non, je ne vous donne pas l’adresse !!!

http://www.kykloseditions.com/ricardo_salvador.html

Bon normalement, à ce moment, le blogueur expérimenté que je suis, vous raconte, à sa façon, l’histoire, le récit qu’il vient de lire. Mais après avoir lu un livre comme celui-ci, on ne peut pas faire quelque choses qui ressemble trop à des conventions écrites ou non. Alors, je vais vous présenter la galerie de personnages.

Tout d’abord, puisque «La zygène ...» est un roman policier, voici donc «le» policier: le commissaire Jules Maigret. Non non, pas le faux, inventé par un certain Georges Simenon. Ce Jules Maigret est le vrai. Il porte un drôle de chapeau, il fume la pipe et à chaque lundi, sa douce moitié lui prépare son plat préféré, la blanquette de veau. Il possède un sens de la déduction à toute épreuve qu’il farcit d’un peu d’humour pour alléger les situations pouvant être dramatiques.

«Le commissaire s’était toujours demandé comment son concurrent, l’autre là ... le Maigret des romans policiers, le faux Maigret, avait pu s’arranger pour que sa femme lui fiche la paix et le laisse fumer la pipe chez lui. Invraisemblable. Impensable. Voilà ce qu’il reprochait en deux mots aux polars, le manque de crédibilité.»

Son adjoint l’ineffable Lucas possède l’intelligence et la verve de son collègue sicilien, Catarella, ci-devant fidèle collaborateur de Montalbano. Ses répliques et son esprit d’analyse font la joie ... des lecteurs. Maigret l’aime bien pour sa fidélité.

Albert-Albert est le personnage central de ce roman; il partage le haut de l’affiche avec le commissaire. Intelligent, perspicace, amateur d’art, ayant un succès fou auprès des femmes, ce personnage «transcende» le roman ! Ah oui, j’oubliais, Albert-Albert est un orang-outan !

Nestor et Pollux sont jumeaux. Nestor est l’homme à tout faire dans ce jardin zoologique où se passe une série de meurtres ... un peu bizarres. Pollux a une aversion viscérale ... le travail ! Pollux, genre athlétique, plaît aux femmes; Nestor, plus ordinaire et rondouillet, plaît aux animaux (Attention aux esprits tortueux !!!).

La belle Nathalie qui avec son "décolleté abyssal ne laissait même plus la place aux conjectures", amoureuse de Pollux, gère avec efficacité une galerie d'art très rentable.

Ginette, la caissière «momifiée dont l’âge avancé faisait passer Mathsalem pour un morveux à peine déniaisé ...» et Joséphine Bontédivine, la femme de ménage adepte de culture vaudoo.

Pour gérer ce jardin zoologoque (communément appelé le zoo) deux personnages:
monsieur Laventure, gestionnaire centré sur la mission et la boisson et son adjoint monsieur Laigle, administrateur chevronné prônant la «rétro-gestion humaine», théorie économique bien particulier: couper les salaires de moitié pour voir quels sont les employés vraiment motivés.

Voici avec sa valise remplie d’instruments sophistiqués, le docteur Égoïne (??), évidemment, médecin légiste.

Et tout autour de ce zoo animal ... et humain, une série de personnages politiquement impliqués dans un projet de développement impliquant la mort du zoo:

  • madame Lapaud-de Lourse, sous-préfète et mariée à un homme de classe moyenne, son calculateur époux, Sigisbert;
  • monsieur Paillepoutre, administrateur de biens et expert financier;
  • monsieur Jeton-Lapierre, Grand Facilitateur en Établissement;
  • monsieur Fessonni-Loiseau, Haut commissaire à la délégation consultative;
  • monsieur Delivray-Bongrain, le secrétaire d’état aux inaugurations diverses et trésorier principal;
  • maître Corbeau, l’huissier
  • messieurs Loussore et ......, vétérinaires véreux,
  • le docteur Capiton, «psychiatre de renommée locale.»;
  • et un majordome ..."qui rappelle cet acteur américain qui jouait les vampires."


Et voilà, avec cette galerie de personnages, la table est mise pour une joyeuse visite dans l’univers déjanté de Ricardo Salvador où non seulement les humains sont suspectés mais aussi certains animaux ... qui pourraient être assez intelligents pour se défendre ???

Et là, nous prenons plaisir à suivre le bon commissaire Maigret dans ses réflexions, ses interrogatoires plus ou moins serrées, ses déductions qui étonnent et ses questions, parfois un peu hors contexte. Malgré cette apparente inefficacité, au fur et à mesure de l’enquête, on sent son expérience, son savoir-faire et son intelligence logique. Quel plaisir de suivre ce personnage aussi sympathique que son célèbre homonyme !!!

Je l’avoue, j’ai été séduit par le style festif de l’auteur. Malgré la loufoquerie de certaines situations, malgré certaines incongruités, on se laisse porter par l’histoire, on y croit et on apprécie. Et chaque page nous apporte son lot de sourires et de rires qui fait que le temps de lecture passe aussi vite que la course du très rapide «Geococcyx californianus», bien connu sous le nom de Grand Géocoucou !

Sans vous révéler le dénouement de cette enquête rocambolesque, je me permets de mentionner que la fin est toute aussi folle que le reste du roman. Je vous avertis amicalement, dès votre arrivée aux dernières pages du roman, munissez-vous d’un masque pour cacher l’air niais de douce béatitude qui devrait envahir votre visage de lecteur comblé.

Et pour vous faire plaisir et surtout pour me permettre de relire certains passages (quel égoïsme !), je vous laisse avec quelques extraits :

« À côté de lui, Hannibal Lecter fait figure d’aimable plaisantin et Jack l’éventreur passerait pour un désoeuvré dépressif.»

« C’est la première fois que je vois des religieux habillés en kaki, armés de Kalachnikov, et avec des cheveux aussi longs, mais je dois avouer que leurs prêches y gagnent beaucoup en efficacité.»

« Vous connaissez le dicton du quai des Orfèvres: «Faute de grives coupables on se tape des merles innocents»

« Vous vous répétez, Sigisbert. Ceci dit, c’est ce que vous faites de mieux ... Surtout quand vous ne dites rien.»

Et un dialogue ... savoureux ... :
«- Bah ! je viens de lire un rapport d’un confrère américain, ils viennent de coincer un tueur en série qui cuisinait les parties intimes au court-bouillon...
Au court-bouillon ?
 Oui ! Avec thym, laurier, estragon ...
L’air dégouté, le commissaire fit un geste pour faire taire Égoïne.
C’est écoeurant !
 Je vous l’accorde, moi, je n’aurais pas mis d’estragon, à mon avis un oignon piqué au clou de girofle aurait été mieux adapté.
Vous êtes vraiment un type répugnant, toubib !
 je ne vois vraiment pas ce qu’il y a de répugnant à préférer l’oignon à l’estragon, commissaire.»

Et une petite dernière, pour vous graisser le gosier: « ... et la virginité est devenue une notion n’ayant guère plus cours que chez les fabricants d’huile d’olive.»

«La zygène de la filipendule» est un gentil remède qui adoucit la morosité actuelle.



Bonne lecture !

La zygène de la filipendule
Ricardo Salvador
Kyklos Éditions
2011
490 pages




S. Ah oui !! «La zygène de la filipendule» ... ?  Et bien soyez patients, l’auteur en parle à la page 199 !!!!


La 4e de couverture animée:  

 

 


 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pichenette 01/09/2011 22:31


Un titre pareil! Pas étonnant que les zygomatiques se mettent en branle!


Richard 16/09/2011 13:53



En effet !!!


Digne de nous, chère amie !!



zazy 18/08/2011 22:10


Je ne sais plus ce que j'ai écrit !!!!! je le fais sur le vif !!! et, des fois, j'attrape de gros saumons !!!


Richard 18/08/2011 22:27



Pas de problème !!


Et bonne pêche !!



zazy 18/08/2011 20:58


Je pense que mon premier commentaire n'est pas passé. Nous avons eu le même fou rire, même si j'ai dû m'arrêter une petite semaine pour ne pas tuer l'humour !!!


Richard 18/08/2011 21:01



Tu peux me le réécrire ???


Amitiés et je te souhaite plein d'humoiur !!!


Bonnes lectures



zazy 18/08/2011 16:09


Pardon, j'ai oublié, je me permets de copier l'adresse de la vidéo pour mon propre blog. Est-ce ton oeuvre ???


Richard 18/08/2011 20:55



Non, ce n'est pas de moi !!!


Je l'ai pris sur le site de la maison d'édition !!


Bonne lecture !!!



Laura 13/08/2011 09:46


Et hop ! un de plus en haut de la Pile....Il va falloir que tu me dispenses de travailler pour que je puisse.... lire !!
Merci mon cher Richard et belle journée.


Richard 13/08/2011 12:58



Travailler ???


Si c'est pour augmenter ta Pile ... Pas de problème !


Bonne lecture, Laura !



Mimi des Plaisirs 12/08/2011 17:49


Quelle galerie!Je te crois bien volontiers sur ce livre: il doit chasser la morosité et ça me plaît bien!
Merci à toi, le pro du blog!


Richard 12/08/2011 19:06



Tu me fais rougir, chère Mimi !!!


 



Asphodèle 12/08/2011 14:28


Oh ! J'ai lu un billet (je ne sais plus où par contre) pas du tout enthousiaste sur ce livre ! Quel contraste ! Comme quoi les goûts et les couleurs, ya pas moyen ! Je ne le note pas, avec un titre
pareil, on ne peut l'oublier ! S'il croisait mon chemin ? Hé ! Bises mon ami !


Richard 12/08/2011 14:35



Chère Asphodèle, chanceuse d'avoir cette mémoire !!!


Les goûts zé les couleurs !!! Quel plaisir d'en discuter ...


Bises amicales


Bonne lecture



La Ruelle bleue 10/08/2011 13:41


ah bah celui-là aussi, il est tentant... Richard, pitié, ma pile n'en peut plus !


Richard 10/08/2011 16:30



Plus elle grandit, plus la pile te rend heureuse !!!


Bonne lecture !



pyrausta 09/08/2011 12:40


je vais le mettre en souhait d'achat..Na!


Richard 09/08/2011 13:08



Bonne chance ! Tu m'en reparles !



pyrausta 09/08/2011 11:47


Zut!! la mediatheque ne l'a pas!! grrr!


Richard 09/08/2011 12:37



Ils doivent se le procurer ... pour toi !!!


Amitiés



pyrausta 09/08/2011 11:45


hilarant!! la façon que tu as de présenter (mais là on est un peu habitués) ,les extraits et la vidéo!Tout concorde pour que j'aille chercher dans les rayons de la mediatheque...


Richard 09/08/2011 12:36



Et tu ne regretteras pas !!! Bonne lecture !



Anne 09/08/2011 00:44


Eh Richard, faut pas lire autant de polars et te reposer un peu : je l'ai lu ce livre, tu as même laissé un comentaire sur mon billet !!


Richard 09/08/2011 04:18



Bonjour Anne,


Je ne m'en lasse pas ... encore !!! J'adore les polars mais ... je me soigne !!!


Amitiés



sophie57 08/08/2011 22:46


Et sinon arrête de nous appâter avec tous ces bouquins, moi pour ma part je n'en peux plus, et j'appelle tous les visiteurs de ton blog à la révolte,haro sur le tentateur en série!!!


Richard 08/08/2011 22:53



Un appel à la rébellion !!! Tu sais comment les pirates et les dictateurs règlent la question ???


Heureusement que je ne suis ni pirate, ni dictateur ...!


Et j'ai le ferme propos de .... recommencer !!!


À bon entendeur ... Salut !!! 



sophie57 08/08/2011 22:42


Cette recette me paraît tout à fait savoureuse, je me permets de la noter dans mon carnet de cuisine, elle pourra toujours me servir un jour en cas de panne d'inspiration, ou de grosse crise
conjugale...


Richard 08/08/2011 22:45



Bonjour Sophie,


En ce qui te concerne, je suis convaincu que tu ne manqueras jamais d'inspiration, ta créativité et ton humour étant inépuisables. Mais surtout, n'attend pas un éventuel divorce avant de lire, de
sourire et de rire avec ce roman de Ricardo Salvador.



Anne 08/08/2011 10:25


Waouw, quel billet complet et enthousiaste !! Merci pour les extraits à déguster encore !


Richard 08/08/2011 13:29



Et maintenant, il te reste à déguster tout le livre !!!!


Bonne lecture, Anne !


 



cécile 08/08/2011 10:13


Bravo Richard pour ce nouveau commentaire alléchant et à l'heure où mes vacances approchent et où je désire retrouver mes marques sur la blogosphère, ce livre me semble être parfait !

A bientôt !


Richard 08/08/2011 13:28



Je te souhaite de très belles vacances , Cécile !


Je te le recommande car sa lecture rend heureux !!!


Amitiés et à très bientôt !



Paco 08/08/2011 10:04


Alors là je crois que tu as déniché quelque chose de très sympathique.. Je me réjouis de le lire un jour.. Amicalement. Paco


Richard 08/08/2011 13:27



Bonjour Paco,


Oui, c'est une très belle découverte ! Et j'en profite pour remercier la maison d'édition Kyklos pour cette découvertre qui m'a bien plu !


Bonne lecture


Amitiés



Mamoune.marie 08/08/2011 09:06


bonjour Richard , en effet ce livre semble très surprenant...a lire pendant que le temps fait des cprices pour nous donner un peu de gaité au coeur ...merci à toi et bonne journée ...bisous Amitiés
..Mamoune


Richard 08/08/2011 13:24



Bonjour Mamoune,


Tu as tout à fait raison !


Amitiés



Yan 08/08/2011 08:52


Effectivement ça a l'air bien barré. Ça me plait, ça.


Richard 08/08/2011 13:23



Oui, Yan, je suis convaincu que tu vas apprécier ce roman, bien écrit, imaginatif et rigolo !



Delcyfaro 08/08/2011 08:42


Ca a l'air drolement sympa ce livre... de quoi enlever un peu de la morosité ambiante...


Richard 08/08/2011 13:18



Bonjour Delcyfaro,


Oui, tu passeras un très bon moment et tu auras le goût de continuer la découverte de cet auteur !


Merci  !