Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

Lavie comme avec toi  Attention, coup de coeur !


      Et quand je dis «coup de coeur», il faut le prendre dans tous les sens de l’expression.  Coup de coeur de lecture ! Coup de coeur de sentiments! Coup de coeur de sensibilité ! Coup de coeur pour cette belle histoire d’amour ! Et enfin coup de coeur pour un polar !

     Et oui, si je ne vous le disais pas, vous n’auriez pas su que j’avais écrit pour terminer le paragraphe précédent : « Coup de coeur pour un polar qui n’en est pas un ...! » Je l’ai effacée car la phrase était fausse. Ce que j’ai le goût d’écrire à la place, c’est ceci:


Geneviève Lefebvre donne avec «La vie comme avec toi» une certaine noblesse au polar. Geneviève Lefebvre mêle habilement sentiments, amours et polar pour donner à ses lecteurs, une sensation bien particulière, le sentiment d’avoir vécu un moment de lecture sur le seuil de l’émotion.

En ce qui me concerne, j’ai été ému et touché. Et comme première rencontre avec cette auteure, je peux affirmer sans crainte que c’est le début de quelque chose ... qui devrait durer ... !

Première rencontre également avec son personnage, Antoine Gravel, personnage central de son premier roman  «Je compte les morts» et de retour dans ce deuxième livre. Ceux qui ont lu le premier roman, retrouveront sûrement avec plaisir, l’entourage de ce personnage: Lucie, la femme qui partage maintenant sa vie; Laurie, l’adolescente et Tony, le sympathique cochon, animal domestique de la maison.

«La vie comme avec toi» commence à Montréal où Antoine Gravel reçoit la visite de son ami, ex-policier, Martin Desmarais. Desmarais vient d’apprendre qu’il a un fils de 14 ans qui vit en Colombie Britannique et dont la mère, sa maîtresse d’un soir, vient d’être assassinée. Sauvagement ! Antoine Gravel, vivant une situation familiale assez stressante, décide donc de l’accompagner à l’autre bout du pays. Pour supporter son ami ? Ou plutôt pour fuir la maison ?

Pendant ce temps, dans les îles qui longent la côte, une série de meurtres de jeunes Amérindiennes laisse la police de cette province canadienne presqu’indifférente. Le meurtre d’Angie Miller, la mère de Jacob, serait-il lié à cette série de victimes ?  Antoine et Martin Desmarais seront donc placés «au coeur» (on ne s’en sort pas ...!) de cette enquête, voulant comprendre comment Angie a été assassiné !

L’enquête se révélera intéressante mais le lecteur est vite happé par l’autre «quête», celle où deux hommes apprennent à la dure leur nouveau métier de père. Cette recherche donne au récit une profondeur émotive et des moments intenses qui ne peuvent que marquer le lecteur. Geneviève Lefebvre a un talent fou pour exprimer les sentiments, faire vibrer ses personnages et choisir les mots, les phrases qui déclineront toutes les gammes des sentiments humains. Tout au long du récit, l’auteure nous présente, avec une certaine forme de rage, le développement de la fibre paternelle de nos deux apprentis.

Enfin, le dénouement de cette histoire, imprévisible et crédible, sait répondre aux attentes des lecteurs les plus exigeants, tout en laissant assez de place pour le questionnement moral et la réflexion personnelle. J’adore cette finale, à la hauteur du récit !

Et ce qui ajoute à la valeur de l’histoire: l’auteure possède une écriture et un style tout à fait particulier. Sa plume, trempée directement à l’encre rouge de ses veines d’écrivaine, nous dessine des images fortes avec des mots aussi crus que l’indécence littéraire le permette. Maintes fois, je suis resté décontenancé par ses mots; j’ai pris quelques jours avant d’écrire cette chronique, avant de dire combien j’ai aimé son écriture ciselée, punchée, crue et tellement belle. J’oserais même dire, surprenante. J’ai aimé cette poésie équarrie à la hache, dure parfois, mais souvent douce, toujours émouvante, comme un sentiment d’un euphorique mal-être.

Les quelques extraits que je vous ferai découvrir, illustreront bien, je l’espère, le talent et le style de Geneviève Lefebvre.

Inutile de vous dire que je vous recommande grandement «La vie comme avec toi». Vous remarquerez comme moi, toute la poésie de ce titre ... Amateurs de polars, de roman procédural ou de thriller haletant, soyez charmés par cette enquête toute en nuances et surtout, par l’expression brute et rêche des sentiments humains. Amateurs de romans psychologiques, ce deuxième roman de Geneviève Lefebvre pourrait être une belle porte d’entrée dans le merveilleux monde du polar.

«La vie comme avec toi» est le roman de la tendresse implicite.

Voici quelques extraits:

« L’ex-enquêteur croit aux faits, le scénariste, au pouvoir de la fiction. Les deux sont en quête de vérité.»

«Angie habite dans une ancestrale roulotte d’aluminium, squattant un carré de plaine défrichée au bout d’une route défoncée qui commence dans l’opulence et se termine dans la déchéance. La seule lumière au bout du tunnel est alimentée par l’essence toujours trop chère d’une génératrice qui produit plus de pollution que d’électricité.»

«Une histoire de cul, c’est comme une femme: si t’as besoin de taper dessus pour prouver que c’est toi le plus fort, c’est que tu n’en étais pas digne.»

«Une histoire, c’est un truc plein de trous, un filet de pêche qui ramasse les évidences, parfois une belle prise, mais jamais toute l’histoire. Jamais.»

«Une lueur d’incompréhension dans ses yeux. Elle est jeune. Elle va être mère et elle ne sait pas encore qu’un enfant qui n’est pas aimé a besoin de coups pour exister. Tout plutôt que l’indifférence.»

« Antoine, c’est pas les coups qui font mal, c’est les caresses que t’as pas eues.»


Bonne lecture !


La vie comme avec toi
Geneviève Lefebvre
Expression noire
Libre Expression
2012
295 pages

 

Le blogue de Geneviève Lefebvre: "Chroniques blondes"

 

Sur le site de Libre Expression

 

Pour bien connaitre Geneviève Lefebvre: un portrait sur «L’avenue du Mont-Royal»

 



Achetez ce livre en ligne sur Rue des Libraires

 

Commenter cet article

Michel 21/10/2012 15:57

Je le lallise au vu de ton commentaire

Richard 21/10/2012 16:23



Bonne lecture !!



Pyrausta 15/10/2012 18:45

As tu lu le 1er? J'ai cherché dans tes rubriques et il n’apparaît pas.
J'aime bien commencer par le début quand il y a un personnage récurrent

Richard 16/10/2012 14:12



Non, je n'ai pas lu le premier ... Et j'ai quand même beaucoup apprécié ce deuxième.


Alors, sois certaine que je vais lire le 3e !!!!


Bonne lecture !


 



Mimi des Plaisirs 14/10/2012 19:41

Ta chronique me donne plutôt envie de lire le livre mais le style de l'auteure à travers tes citations, pas trop.

Richard 15/10/2012 04:47



Ma chère Mimi,


Je te la conseille quand même !! Les extraits sont mes propres choix, en fonction de mes goûts. Tu pourrais y retrouver des éléments qui pourraient te plaire.


Bonne lecture !



Alex-Mot-à-Mots 14/10/2012 08:44

Un polar tout en douceur, je me trompe ?

Richard 14/10/2012 17:05



En nuances, surtout !!!



Allie 12/10/2012 15:16

Ton billet donne très envie. Donner de la noblesse au polar, ça me parle. Bon, je note! Une auteure que je ne connaissais pas.

Richard 12/10/2012 15:27



Chère Allie,


Je suis certain que ce roman te plairait. N'hésite pas à découvrir cette auteure.


Bonne lecture !



attila 11/10/2012 10:42

coup de coeur !!!!! ENCORE ??????? est ce que tu te rends compte que depuis la rentrée, il ne se passe pas une semaine sans que tu nous assène un coup ....de COEUR !!

mais nous, pauvres lecteurs, dont le coeur est bien moins grand que le tien, comment ferons nous ???? faut-il que nous déménagions tous au Québec pour devenir, comme toi, des lecteurs au grand
coeur ?????

allez ..... "va, je ne te hais point" .......... mais fais gaffe quand même ..... vous autres Québécois n'avaient pas le "monopole du coeur" !!!!! On pourrait répliquer .... c'est d'actualité ....
Au fait la reconstruction de Montréal a débuté ??? une mobilisation internationale est en cours ????? N'empêche que pour des gars du nord, vous avez quand même parfois un sens de l'exagération très
méridional ! de la famille à Marseille peut être ? Oui : nous autres "maudits français" somme toujours très moqueurs .... c'est là notre moindre défaut ! Bises cousin !

Richard 11/10/2012 15:04



Bonjour Attila !!


Comme on dit au Québec, depuis un mois ou deux, je suis "tombé dans une bonne talle" ... Je passe d'un très bon livre à un excellent, d'un coup de coeur à une découverte !!!


Les planètes semblent bien alignées pour une excellente année. Un grand cru !!!


En ce qui concerne le tremblement de terre, je peux te dire qu'ici, il est bien plus politique que sismique ... Allégations, délations, collusions, révélations, tout concorde pour que le monde
politique et la mafia de la construction (j'allais écrire constructine !!!) révèlent des horreurs qui coutent très cher au bon peuple du Québec. En tous cas, si il faut reconstruire le Québec, on
ferait mieux d'attendre quelques mois ... quand les moeurs politiques seront un peu assainies ...


En attendant, il nous reste la lecture et ... les tomates !!


Bonne journée !



Sophie 11/10/2012 09:30

Bonjour Richard, au vu des extraits, je ne suis pas sûre d'apprécier...mais le titre est beau, en effet, et si c'est un coup de coeur...du Lion Richard!

je te souhaite une excellente journée...

Richard 11/10/2012 15:05



Et bien Sophie, tu passerais à côté d'un excellent roman ...


Aurais-je choisi de mauvais extraits ???


Je m'amenderai ...


Bonne lecture !



pich'n'tt' 10/10/2012 22:50

J''n p'rds m's l'ttr's!

Richard 10/10/2012 23:22



Pichennette, tu as perdu le "e" de ton clavier ...


Ou c'est ma chronique et le roman qui te font perdre les voyelles ??


B'nn' l'ct'r' !!!



zazy 10/10/2012 22:27

Richaaaaaaaaaaaaaaaaaaaard !!!!!!!!!!!!!! ma PAL et mon porte-monnaie ne te disent pas merci.......... mais moi, si.

Richard 10/10/2012 23:20



Ma chère Zazy,


Je les trouve quand même bien sympathique, ta PAL et ton porte-monnaie.


Bonne lecture, Zazy !



Carine Boulay 10/10/2012 19:35

Waouh ... j'en perds mes mots Richard ! J'ajoute de suite à ma liste et je souligne ...

Richard 10/10/2012 19:52



Tu vas beaucoup aimer, Carine !


Bonne lecture !



Richard Ste-Marie 10/10/2012 18:59

Eh Bien! Richard, tu me donnes envie de lire ce livre. Mon prochain achat, il va sans dire.

Richard 10/10/2012 19:52



Merci Richard,


Et surtout, tu me diras comment tu l'as apprécié ...


Bonne lecture !



Éliane 10/10/2012 18:49

J'avais beaucoup aimé Je compte les morts et j'ai très hâte de lire celui-ci. Mais si tu décernes ton coup de coeur tout de suite, qu'est-ce qui nous restera en septembre prochain???????? L'année
va être chaude!

Richard 10/10/2012 19:51



Bonjour Éliane,


Comme je connais maintenant le grand coeur des gens de Saint-Pacôme, on trouvera sûrement une solution devant la très haute qualité des romans et polars québécois ...


Comme toi, je prévois un automne 2013 très chaud !!!


Bonne lecture !