Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

Le passager"La malédiction du voyageur sans bagage" ... Quelle belle image !

Sentiments partagés à la conclusion de cette longue lecture de près de 750 pages du dermier roman de Jean-Christophe Grangé, "Le Passager" : l’impression d’avoir été happé par une histoire haletante, de m’être laissé prendre au jeu mais aussi, d’avoir été dupé par un auteur qui est tombé dans la facilité, pris en flagrant délit de raccourcis romanesques.

J’ai donc eu beaucoup de plaisir à lire ce pavé mais à certains moments, je me suis dit: «Non, Jean-Christophe, vraiment ! Tu aurais pu trouver mieux !» Avec cette histoire tout à fait fascinante, ce sujet mystérieux et intriguant qu’est «le syndrome du voyageur sans bagages», ce long voyage à travers le cerveau et la vie par étages d’un homme tourmenté par ses passés, l’auteur a parfois pris quelques raccourcis qui font en sorte qu’on en sort avec le sentiment que ça aurait pu être un très grand roman.

L’histoire commence par un meurtre banal (pour le lecteur, pas pour la victime !). Ah ! mais j’oubliais, l’assassin avait empalé la tête d’un taureau mort sur la tête de sa victime.

 Mathias Freire, psychiatre, reçoit dans la clinique qu’il dirige, le témoin et éventuel suspect de ce meurtre. Son nouveau patient a perdu la mémoire; il ne connait ni son nom, ni son lieu de résidence et encore moins ce qu’il faisait sur la scène d’un crime.

Commence alors cette descente aux enfers, cette enquête angoissante sur un passé tout proche mais complètement effacé de la mémoire. Et surtout, ce passé est remplacé par un présent fabriqué par on ne sait qui, un présent pas toujours joli, peuplé de fantômes incontrôlables qui rattachent à ce passé d’hier qui cache celui d’avant-hier ... Chaque lecteur le moindrement curieux, sera fasciné par la découverte de cette maladie mentale (réelle), cette fugue psychique qu’est cette «amnésie dissociative, résultant d’un traumatisme émotionnel.»

Il est très difficile de résumer ce roman car je ne pourrais que vous dévoiler des éléments qui gâcheraient votre plaisir de lire. Alors, comme l’éditeur l’a fait, je passerai donc sous silence l’intrigue mais je me paierai quand même le plaisir de vous parler de quelques éléments du roman.

Bien sûr, il y a des meurtres, parfois crapuleux et toujours en plein jour. On ne fait pas dans la dentelle dans ce milieu ! Quelle idée extraordinaire de relier ces assassinats à la mythologie: du Minotaure à Pégase en passant par Icare et Dédale.

Oui, oui, il y a un bon ! Un bon qui pourrait être un méchant mais qui ne l’est pas ... ou peut-être que oui.

Et évidemment, il y a la jolie enquêtrice, engagée, volontaire, belle à croquer mais avec un passé trouble et un père qu’elle préférerait oublier. Parlant d’oublis, Anaïs (car tel est son prénom) oublie très souvent les règles et les modes de fonctionnement de sa hiérarchie. Ce qui lui vaut, souvent, quelques misères et des tapes sur les doigts plus ou moins fortes.

Et, ô bonheur, il y a une intrigue ... et toute un intrigue. De celle qui se tisse rapidement et qui ne vous lâche plus jusqu’à la fin du roman ... ou presque.

Finalement, il y a le «style Grangé» ! Efficace, direct, ciselé, un brin surfait et parfois non crédible. Mais si on passe ces quelques petits moments, on est en droit de s’attendre à de bons moments de lecture.

Mais, ce qui laisse un goût amer, ce sont les raccourcis qu’a pris l’auteur pour faciliter l’écriture et le développement de l’intrigue. J’avoue que la première fois, je me suis dit que l’auteur avait peut être le droit à cette petite récréation, à cette entourloupette qui fait en sorte que tout arrive au bon moment; mais quoi, on est dans la fiction ! Mais quand, ça se reproduit à quelques reprises, quand ça devient presqu’une habitude, quand on sent que l’auteur aurait dû faire un effort supplémentaire pour trouver un filon plus crédible ... permettez-moi de vous dire que j’ai été tenté de laisser ma lecture en plan.

Mais ma curiosité légendaire et livresque l’a emporté sur mon côté critique. Devoir de blogueur de donner au moins une chance à l’auteur.

Quelques exemples de ces «hasards très hasardeux» :
 

  • Un personnage qui se fait nommer responsable d’un département de psychiatrie sans montrer de diplômes ou de références. Aucune recherche sur son passé ou questionnement sur son cheminement de carrière;
  • Une rencontre fortuite entre des personnages sur un char allégorique au Carnaval de Nice;
  • Un revolver qui s’enraye juste au moment de tirer;
  • Un personnage qui se demande pourquoi on le retrouve toujours, au siècle du GPS;
  • Un psychiatre qui possède les habiletés d’un agent du FBI, la force d’un athlète surentrainé, le talent de peintre d’un maître flamand et la capacité de logique de Sherlock Holmes...


Voilà donc quelques incohérences qui entachent notre plaisir de lire. L’auteur aurait-il pu faire autrement ? Sûrement ! Personnellement, je crois qu’il aurait pu resserrer son intrigue et trouver quelques liens un peu plus crédibles. Mais si vous recherchez un bon «thriller», prenant, haletant, vous êtes quand même à la bonne adresse.


Enfin, voici quelques extraits qui illustrent le style toujours percutant de Jean-Christophe Grangé:

«Le monde n’est pas un visage de Dieu mais un mensonge du démon.»

Dialogue entre la policière et le psychiatre d’un hôpital:
«- Aucun malade ne s’échappe ?
Aujourd’hui, on les appelle des usagers.
Comme dans le bus?
C’est ça, sourit-il. Sauf qu’ici, on ne va nulle part.»

«Les pierres patientes d’un mur opaque, dressé entre son passé et son présent.»

«L’homme est une bête. Il suffit de lui lâcher la bride pour qu’il repousse les limites de l’ignoble.»

«Elle se tenait au-dessous du niveau de la mort.»

Finalement, si vous avez besoin d’une bonne lecture divertissante et que votre âme de lecteur est prête à pardonner quelque invraisemblances, je vous conseille d’attendre un peu et de vous procurer ce pavé ... quand il sortira en livre de poche. Votre frustration sera moins grande ! Et je me sentirai moins coupable de vous le recommander tout de même!

Bonne lecture !


Le passager
Jean-Christophe Gramgé
Albin Michel
2011

749 pages


Un article très intéressant de L'Express sur l'auteur: "Comment devient-on Jean-Christophe Grangé? "

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Chloé 20/02/2014 11:43

Bonjour,
Cela fait bientôt deux ans que cet article a été publié, et je dois avouer que j'ai dévoré ce roman. Je me suis amusée à retrouver quelques unes de mes réflexions dans la critique de ce livre, avec par exemple le personnage parfois surfait de Mathias, Victor, Narcisse, Arnaud ou François. Je pense que malgré tout, c'est ce qui constitue tout le mystère et le charisme du personnage.
L'intrigue est définie par le point de vue que l'on préfère adopter, celui d'Anais ou de Freire.
Ca reste pour moi une oeuvre géniale, qui tient en haleine à chaque page.
Et maintenant, je dois le finir.
Ô rage, ô désespoir.

Bonne continuation!

Benji 19/02/2015 20:03

" Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort. " C'était une connerie. Du moins dans son acception banale et contemporaine. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. Freire était payé pour le savoir. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate. En cas de choc, elle reste meurtrie, marquée, hantée.

Richard 24/02/2014 17:31

Merci Chloé,
J'aime beaucoup recevoir des avis comme le tien. N'hésite pas à écrire tes commentaires ... Ils sont très pertinents.
Au plaisir de te lire.

Nico 03/06/2012 15:29

Je n'ai pas lu ce Grangé, j'ai un peu arrêté avec cet écrivain, mais j'avais beaucoup apprécié Le vol des cigognes, de même que L'empire des loups et Le serment des limbes (même si ce dernier était
un peu longuet).

Richard 09/06/2012 13:57



Grangé a souvent le défaut de ses qualités !!! De long roman ostentatoire dans lequel in ajoute beaucoup (trop ?) d'épices ....


Mais il est prenant et le lecteur a souvent du plaisir


 



pichenette 15/04/2012 19:23

Grangé est vraiment trop, trop noir! Un taureau empalé sur une tête, c'est trop horrible, je m'arrête là.

Richard 15/04/2012 19:33



Il faut dire que cette idée du taureau est assez particulière !!!


Amitiés



Lilibook 12/04/2012 22:38

Assez tentateur tout de même je trouve. Je n'avais jamais encore trop entendu parler de celui-ci, de l'auteur.

Richard 13/04/2012 13:30


C'est le temps de le découvrir ... Surtout avec ses premiéres œuvres ... Bonne lecture !


Morgouille 11/04/2012 13:51

Coucou Richard !

Je vais faire comme tu dis et attendre la sortie en poche... Parce que j'ai déjà été déçue de la fin bâclée de son Concile de Pierre. Mais je pense que le meilleur Grangé restera pour moi Le
serment des limbes.

Belle journée et bonnes lectures ! =)

Richard 11/04/2012 14:11



C'est une sage décision !!


Bonne journée Morgouille .



Violette 10/04/2012 20:43

merci du conseil, Richard!

Richard 10/04/2012 21:10



C'est un plaisir, Violette !


Bonne lecture



Marine 10/04/2012 13:39

Entièrement d'accord avec toi Richard !
Le Grangé que nous lisons maintenant commence à s'essouffler depuis déjà un certain moment et c'est bien dommage.
Amitiés

Richard 10/04/2012 15:42



Tout à fait !!


Son imagination ne s'essoufle pas mais sa cohérence et sa vraisemblance en prenne pour leur rhume !!


Bonne lecture, Marine !


Amitiés



gridou 10/04/2012 10:49

sacré Grangé ! Il est très doué pour happer le lecteur mais aussi champion des rebondissements rocambolesques un peu foireux...Pas trop envie de lire celui-là, j'attends son prochain grand cru,
parce que c'est un auteur que j'aime beaucoup (et je n'aime pas être déçue par les auteurs que j'affectionne)

Richard 10/04/2012 12:23



Bonjour Gridou,


Celui-ci est passé tout près d'être un grand cru mais ... Le sujet était extraordinaire !


Ce sera pour une prochaine fois.


Merci mon amie.


À très bientôt



Lystig 10/04/2012 06:23

j'avais vu il y a fort longtemps un film tiré de son livre et avait lu ensuite le livre... que je n'avais pas terminé. tu ne me donnes guère envie de m'y replonger !
bises Cousin

Richard 10/04/2012 12:21



Chère cousine,


Mais si un jour, tu ressens le besoin d'une lecture divertissante, sans te casser la tête et juste pour le plaisir de lire, Jean-Christophe Grangé est ton homme ...


Bonne lecture


Bises



sophie57 09/04/2012 22:25

Bonjour Richard, j'ai lu comme beaucoup son premier succès, dans mon souvenir je l'avais trouvé pas mal, mais pas suffisamment pour poursuivre ma découverte de cet auteur...et tu as tout à fait
raison, on ne demande pas à la fiction d'être vraisemblable, mais on a quand même besoin d'y croire suffisamment pour se laisser embarquer...bon, je ne sais pas si j'ai été très claire, mais je
pense que tu auras compris! ;) et gare aux sucreries...y compris littéraires! :)

Richard 09/04/2012 23:25



Bonjour Sophie,


je te promets de faire attention aux sucreries mais pas question de me limiter dans mes dégustations de sucreries littéraires ... accompagnées peut-être d'un morceau de chocolat noire ou d'un
bonbon à l'érable !


Bon appétit, chère amie !



Foumette 09/04/2012 21:42

Etant fan de Grangé je ne serai peut-être pas objective mais j'ai adoré!!Comme tous ses livres!!! Mais comme toi, je trouve qu'à certains moments il en fait trop!Le héros qui s'en sort toujours
fini par être un peu lassant. Cependant, dès que son prochain sortira, je me jetterai dessus comme une affamée....

Richard 09/04/2012 23:23



Et voilà ! J'ai la même réaction !


Bonne journée Foumette !


Amitiés



Violette 09/04/2012 20:35

j'ai été si fascinée par Le Vol des cigognes que j'ai peur de m'aventurer dans un autre livre de Grangé ... et tu confirmes mes appréhensions!

Richard 09/04/2012 23:22



Un conseil Violette !


Amorce ta lecture d'u roman de Grangé sans avoir d'autres attentes que de passer un bon moment de lecture divertissante !


Bonne lecture !



Alex-Mot-à-Mots 09/04/2012 19:51

Un auteur qui reste plaisant à lire, mais je préfère ses vrais polars du début.

BOULAY Carine 09/04/2012 19:11

Quelle belle chronique !!!... Après la découverte de trois titres de J.C. Grangé, on peut dire que je suis fan. Malgré les longueurs et certaines invraisemblances que l'on retrouve a priori dans
tous ses titres, je passe vraiment de beaux moments avec cet auteur. J'attends donc avec impatience sa sortie en poche ... Bonne fin de journée à toi Richard, bises ! Carine.

Richard 09/04/2012 19:40



Merci beaucoup Carine,


J'ai toute la collection des livres de Grangé, je les ai tous lu et même si je demeure un peu critique, je suis toujours le premier à me procurer ses romans !


Bonne lecture !


Amitiés, Carine



Christine ROY 09/04/2012 17:39

J.C. grangé : je l'ai découvert avec "Rivières Pourpres" en .... au moins 20 ans !
Il fait en fait partie d'un de mes premiers thrillers lus (je ne compte pas toute la collection "le masque jaune" que j'ai dévoré durant ma préadolescence).
J'avais bien aimé, mais avec une sensation de "tu pousses le bouchon un peu loin", côté raccourcis et incompréhension dans l'enchaînement des situations, parfois trop rapide. Mais je me range à tes
côtés ! Il est bon aussi de garder parfois un côté, enfant qui croit en la magie des histoires les plus invraisemblables. Du moment que tu passes un bon moment. Alors j'attendrai sa sortie en livre
de poche ! Je suis régulièrement assommée par un pavé, lors d'un endormissement involontaire. Alors 750 pages, ça fait mal !

Richard 09/04/2012 17:49



Bonjour Christine,


Après la publication de ma chronique, je suis allé voir les chroniques publiées par d'autres blogs ... et ce qui est drôle, c'est ce que certains aiment ce que d'autres n'aiment pas !!


Voilà la beauté de la littérature ...


Merci


Amitiés



Laura 09/04/2012 17:14

Un pas en avant, deux pas en arrière et on repart. Tu souffles le chaud et le froid, cher Richard, mais au final, on va courir l'acheter...

Richard 09/04/2012 17:22



Et tout cela dépend de ce que le lecteur recherche ...


Mais en effet, je suis très content de l'avoir lu ... et je comprends que tu coures l'acheter ..


Bonne lecture Laura !


Amitiés



keisha 09/04/2012 16:44

Jamais lu, et pas trop convaincue ... Il me faut du plus parfait!

Richard 09/04/2012 17:08



Bonjour Keisha,


Évidemment, il faut aimer le genre !! Mais heureusement, dans les librairies, il y en a pour tous les goûts !


Bonne lecture !



Oncle Paul 09/04/2012 16:37

Bonjour Richard
Tu m'as fait sourire en écrivant : pris en flagrant délit de raccourcis romanesques. Pour un bouquin de près de 750 pages, ce n'est pas vraiment un raccourci. Mais je suis d'accord avec toi, et
j'ai décroché de Grangé à la lecture des Rivières Pourpres, son deuxième roman, je crois. Si l'histoire était enlevée, il existait beaucoup trop d'invraisemblances dans le déroulement du récit.
Dans le décompte des heures notamment. Si c'est du fantastique, c'est pardonnable, et encore, faut une explication. Si c'est du thriller, cela exige de la rigueur. Enfin je pense.
Amitiés

Richard 09/04/2012 17:07



Bonjour Paul,


Tu as tout à fait raison mais comme lecteur amateur de polars et de thrillers, je me laisse toujours un peu porter par une bonne histoire ... malgré certaines incohérences !!


Amitiés