Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

La-belle-image.jpg  La bande dessinée, un art mineur ?
  Oh que non !!!

  Je viens de me replonger dans une lecture qui m’a transporté quelque part à la fin de mon adolescence où, dans le cursus de mon programme en littérature française, apparaissait (sans jeu de mots) l’introduction à l’art de la nouvelle.

Un monde inconnu s’ouvrait à moi !

Arpentant les couloirs du collège (devenu depuis un immeuble à condominiums) que je fréquentais, avec une liste comprenant les plus grands nouvellistes francophones (aucun Québécois, of course !!!!), dès mes premiers pas, je fus attiré par un étrange titre : «Passe-muraille et autres nouvelles». Au moment où j’ai touché à ce livre et que j’ai lu la première histoire, j’ai ressenti un choc éclectique, un tsunami littéraire, un vent de folie, pour cet auteur que je ne connaissais pas et qui m’avait,  d’un seul coup de chute, converti aux plaisirs jubilatoires de la nouvelle.

Que d’heures j’ai passé avec cet auteur qui m’a fait rire, m’a surpris, ou encore plus, charmé par ces petites histoires envoutantes. Malheureusement, dans un tourbillon romanesque, on laisse toujours un peu tomber ce genre littéraire pourtant si agréable à lire. (En passant, je dis bonjour à une excellente nouvelliste québécoise, Suzanne Myre, qui pourrait être la digne descendante de l’auteur des «Contes du chat perché»).

Et voilà, toute une digression littéraire pleine de beaux souvenirs de lecture, pour vous parler d’une bande dessinée qui m’a replongé dans ce monde étrange et fantaisiste de Marcel Aymé.

«La belle image» est une histoire de l’apparence, de l’impact du paraitre sur la vie des personnes.

Raoul Cérusier, courtier en publicité, fait la queue dans un quelconque ministère pour obtenir un permis. Il présente les deux photos requises par la structure  bureaucratique; le gente dame lui répond que les photos ne sont pas les siennes. Discussion, consultation avec d’autres collègues, questionnement aux autres clients, tous confirment que le visage sur les photos n’est pas celui de monsieur Cérusier. Étonné, il s’en retourne, marche vers un prochain rendez-vous, quand il remarque que les femmes se retournent sur son passage. Jamais, ça ne lui était arrivé !

Finalement, il entrevoit son reflet dans la vitrine d’une boutique située sous les arcades. Stupéfaction !!! Il a changé de visage.

Devenu un inconnu pour sa famille, ses amis et ses relations d’affaires, il devra se construire une nouvelle vie avec le projet de reconquérir sa femme. Mais au fur et à mesure de son expérience, il connaitra les avantages de la beauté et surtout, il se laissera tenter par le regard charmeur et pénétrant de la belle Sarrazine.

Le voilà donc pris dans une course insensée entre l’amour trop rapidement déclaré de sa femme et l’attirance évidente de la belle Sarrazine. Comment cela se terminera ? Et bien, à la manière de Marcel Aymé. Il vous suffit de le lire !


Avec un peu de nostalgie et beaucoup de paresse, j’aime bien me retremper dans mes classiques par le biais de la bande dessiné. La bande dessinée devient alors l’occasion de revoir et de revivre des bonheurs de lecture et ce, en y consacrant un temps moins long qu’une relecture d’un roman. Il faut cependant que l’auteur, de même que l’illustrateur, déploie  tout son talent pour ne pas dénaturer l’oeuvre de base. Il doit devenir le complice de l’auteur et donner une deuxième vie au roman tout en lui donnant une perspective personnelle.

Tout un défi !!

Je peux vous dire que Cyril Bonin a grandement réussi son pari. On retrouve dans son dessin toute la subtilité de l’atmosphère des écrits de Marcel Aymé. Le choix des couleurs met l’emphase sur cette ambiance étrange où Marcel Aymé aimait transposer ses personnages,  un univers mi-réaliste teinté d’une touche de fantastique ... tout en convainquant le lecteur que nous sommes dans le monde du possible, du réel, du vraisemblable.

Les illustrations sont superbes,  les décors sont teintés d’un réalisme vibrant et les personnages vivent pleinement  l’expression de leurs sentiments. «La belle image» est un bel album !!

Je ne sais pas si la maison d’édition a l’intention de poursuivre dans cette veine mais je pense qu’une série faisant le tour de l’imaginaire de Marcel Aymé pourrait être fort intéressante. Je me vois déjà, assis confortablement dans ma chaise de lecture, me régaler de l’album «Passe-Muraille» en attendant de découvrir Le village de «La jument verte».



Au plaisir de la lecture.

La belle image
Texte et illustrations: Cyril Bonin
D’après le texte de Marcel Aymé
Futuropolis
2011
78 pages

 

 


 



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pyrausta 18/08/2011 13:28


c'est prévu...:))


Richard 18/08/2011 13:30



Excellent !!!!!!



pyrausta 18/08/2011 08:16


pourquoi pas? un moyen aussi ,peut etre, de faire découvrir à nos jeunes qui renâclent à la lecture ,un classique qui finalement ne l'est pas tant que ça ,vu le thème véhiculé.
Le passe muraille me fait penser à un livre au titre évocateur... acheté au Salon du livre mais pas encore lu...
bises Richard


Richard 18/08/2011 12:47



Bonjour Pyrausta !!!


Mais il faut le lire !!! Et m'en parler !!!


Bonne lecture !


Bisous



l'or des chambres 13/08/2011 22:11


Oui, c'est vraiment un film percutant... Très angoissant, oppressant je dirais même... Il m'a vraiment remué... je l'ai beaucoup aimé !!!


Richard 13/08/2011 22:25



Sur ton conseil, je vais sûrement le voir, soit en DVD soit à la télé !


Merci !



l'or des chambres 13/08/2011 16:31


Très tentant là aussi... Le sujet me fait un peu penser à un film avec Sophie Marceau et Monica Bellucci :"Ne te retourne pas" l'histoire d'une femme qui change de visage elle aussi... Et qui ne
reconnait plus ni son mari, ni ses enfants ni même son appartement... Est-ce que tu l'as vu ?


Richard 13/08/2011 17:36



Non, je n'ai pas vu ce film mais est-ce que je devrais le voir ? Tu me le recommandes ???



Mimi des Plaisirs 12/08/2011 18:12


Et dire qu'habitant la ville de la Cité internationale de la bande dessinée, je suis passée à côté de cet album sans le voir!
Il avait peut-être passé la muraille...mais je finirai par le retrouver!


Richard 12/08/2011 19:06



Je te fais confiance !!! "Quand femme veut, Dieu ... "


Bonne lecture


Amitiés



Asphodèle 12/08/2011 14:33


J'adorais Marcel Aymé adolescente ! ouh c'est loin... Et ma médiathèque n'est pas top en BD ! Figures-toi que j'avais commandé les princesses ne vont pas au petit coin de CHabouté et ils m'ont
envoyé Purgatoire (de Chabouté aussi)... Bon pas mal mais plan-plan et pas du tout le thème que j'avais envie de lire ! Je note celle-ci en espérant qu'ils l'auront ! ;)


Richard 12/08/2011 14:37



Bonne chance avec ta médiathèque !!!


Il ne faut pas rater cet album ...


Aux plaisirs de la lecture ...


Amitiés



sophie57 11/08/2011 14:38


Bonjour Richard,j'adore Marcel Aymé, et en particulier Le passe-muraille...bonne idée que cette bd, je suis curieuse de la découvrir! bises toujours fraîches, l'été se fait encore attendre!


Richard 11/08/2011 17:19



Bonjour Sophie,


Bonne découverte !!


Je t'envoie un peu (j'en garde quand même quelques rayons) de soleil québécois !!


Bises



Nadael 11/08/2011 11:48


Très intéressante ta chronique! Cela semble passionnant.Je note.
Bel été à toi!


Richard 11/08/2011 11:56



Bel été et bonnes lectures !



La Ruelle bleue 11/08/2011 09:40


Bonjour Richard ! Figure-toi que le passe-murailles est aussi une de mes jeunes lectures dont je garde à peu près le même souvenir ému que toi ! Et si tu passais un jour par ici, je pourrais te
recommander un bon restaurant qui s'appelle "la jument verte" ! Il est un peu oublié Marcel, et c'est bien dommage ! Bienvenue à cette BD !


Richard 11/08/2011 11:55



Il est bien dommage que ces grands auteurs soient oubliés.


Une chance que la BD vient, de temps en temps, révéler aux plus jeunes, quelques joyaux de nos classiques.


Bonne journée, mon amie



Paco 10/08/2011 22:50


L apparence a pris beaucoup trop d importance dans le monde d aujoud hui. Cette histoire a l air passionnante. amicalement. Paco


Richard 11/08/2011 00:56



Oui, passionnant et réellement fantaisiste !


Bonne lecture



Emeraude 10/08/2011 21:51


ah c'est tentant ça, très tentant même :-)


Richard 11/08/2011 00:55



Mais chère Émeraude, laisse-toi tenter !!! Le monde de Marcel Aymé est vraiment étrange et mérite qu'on le revisite.


Bonne lecture