Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Richard

Dans-le-ventre-des-meres.jpg«Tout le monde laisse des traces derrière soi, et chacun passe sa vie à tenter de les effacer.»

 

Après avoir beaucoup aimé «Les visages écrasés», j’étais impatient de découvrir le dernier roman de Marin Ledun, «Dans le ventre des mères». Allais-je retrouver le plaisir que j’avais connu à mon premier contact avec cet auteur ?

 

Ce dernier roman est très différent ! D’un roman à caractère social où l’inhumanité des patrons d’une grosse boîte de télécommunications provoque une série de suicides, Marin Ledun nous transporte au coeur d’une organisation de recherche scientifique. «Les visages écrasés» traitait de l’oppression de l’employé; «Dans le ventre des mères» touche l’exploitation éhontée du corps humain comme une composante de laboratoire.

 

Quelque part en Ardèche, le village de Thines est complètement soufflé par une explosion autant spectaculaire que mortelle. Plus de 97 cadavres sont retrouvés; tous ont subi des mutilations et des changements génétiques. Un véritable tsunami ! L’origine de ce cataclysme demeure inconnue. Aucune cause rationnelle ne semble tenir la route. Que se passait-il dans ce village un peu particulier, renfermé sur lui-même et semblant vivre en marge du monde?

 

Un peu avant l’explosion, certains ont vu une série de 4 x 4 noirs, fuir à toute allure le lieu de l’explosion. Qui était dans ces autos ? Coupables ou victimes ?

 

Aussi, une femme ! Seule ! Perturbée, cherchant sa fille. Laure Dahan. Elle s’enfuit ! Et sur son chemin, elle est prête à tout pour arriver à ses fins, retrouver sa fille et la mettre en sécurité.

 

Devant l’horreur qui se révèle sous les décombres et l’impuissance de la police locale, on dépêche un super flic aux talents certains mais à la vie familiale perturbée: Vincent Augey. Au fur et à mesure de son enquête, il découvre des éléments troublants. Les activités des habitants du village dissimulent des dessous préoccupants: recherche scientifique, bio-technologie, génétique, clonage, etc.

 

À travers la France et dans quelques parties de l’Europe, il poursuivra cette femme qui a émergé des cendres du village. Son enquête se porte tellement bien, il est à la veille de déterrer quelque chose d’assez gros et puis la hiérarchie lui retire l’enquête pour la confier à l’armée. Enterrement de première classe ? Pas certain ! Pas pour Augey !

 

Malgré ses problèmes familiaux qui le préoccupent, Augey s’investit pleinement dans cette enquête en défaisant les «a priori» et en bousculant certaines personnes. On s’attache à ce personnage tourmenté mais tellement efficace. Il se lance donc à la poursuite de cette Laure Dahan et de son passé familial assez trouble. L’histoire de son père et de ses amours guide l’enquêteur dans des méandres sentant l’odeur de la mort.

 

Malgré une finale un peu prévisible, j’ai été happé par l’histoire et passionné par le développement de l’enquête. Certains moments ont été plus difficiles que d’autres, le roman comportait deux ou trois moments avec des longueurs. Évidemment, l’énumération des éléments scientifiques peut parfois poser certains problèmes de compréhension mais généralement, ça se passe assez bien.

 

Il faut souligner l’immense talent de romancier de Marin Ledun, talent qu’il met au service d’une certaine forme de dénonciation. Ici, les scientifiques sans aucune morale humaine guidés par l’appât du gain et les politiciens corrompus, en prennent pour leur rhume! Sans jamais être didactique, le récit de Ledun nous apprend quand même quelques arcanes de la recherche bio-technologiques. Et malheureusement, on en sort pas mal secoué. Le message est limpide, le portrait est bien dessiné et le style précis, sans concession, donne au récit tout le «punch» dont il a besoin pour toucher le lecteur.

 

Ce thriller scientifique (ou techno-thriller) dépasse le genre pour en faire une peinture d’une certaine société inaccessible au lecteur ordinaire. Un très bon roman.

 

Bonne lecture !

 

Dans le ventre des mères

Marin Ledun

Ombres noires

2012

464 pages

 


Achetez ce livre en ligne Rue des Libraires

sur Rue des Libraires

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

3d 24/10/2014 14:06

C'est vrai que certains dialogues auraient pu être plus brefs, cela cassait parfois un peu le rythme, mais dans son ensemble, ce roman noir teinté un peu fantastique est d'une grande maitrise, mais rien d'étonnant de la part de ce jeune romancier talentueux qui ira très loin.

Richard 24/10/2014 15:07

Tout à fait d'accord, 3d !
Merci pour ton commentaire !
Et présentement, son dernier roman fait partie de mes prochaines lectures !

monpetitchapitre 11/03/2013 10:37

J'avais bien aimé aussi et il est vrai que certaines données scientifiques m'avaient échappé car je ne suis pas du tout du milieu. Mais cela ne m'a pas gênée pour autant.

Richard 11/03/2013 12:08



Un très bon roman ... J'imagine que, comme moi, tu attends son prochain roman avec impatience.


Bonne lecture !



Alex-Mot-à-Mots 03/03/2013 13:39

J'ai hâte de le lire, même si il est très différent du précédent.

Richard 03/03/2013 15:38



Bonne lecture, Alex !


Tu vas sûrement l'aimer !


 



sophie 28/02/2013 10:06

Cette fois, cher Richard, je ne suis pas tentée! Mais, pour apprécier pleinement une règle, il faut bien en accepter aussi les exceptions! Bonne journée!

Richard 28/02/2013 12:13


Surtout quand l'auteure de l'exception est exceptionnelle !! Merci pour ta fidèle présence sur mon blogue! Amitiés


Éliane 27/02/2013 15:03

Pas facile de renouveler le genre, en effet! Mais j'ai confiance en notre ami Marin pour dénicher l'angle inédit et surtout, le bon ton pour nous emmener dans son imaginaire... Un de plus à mettre
sur ma liste!

Richard 28/02/2013 02:12


Chère amie de l'est, J'espère que je ne te coûte pas trop cher !! Bonne lecture !! Amitiés


La petite souris 27/02/2013 08:12

je n'ai pas encore lu ce roman dont je n'entends que du bien, mais à lire ton billet je me demande s'il n'est pas un peu caricatural (je parle du livre!) quand tu évoque que les scientifiques sans
aucune morale et les politiciens corrompus en prennent pour leur grade.le savant fou, le politique véreux, c'est vu et re-re-vu .J'espère que je me trompe sinon je pense que je sortirai déçu de ce
livre. Qu'en penses tu?

Richard 27/02/2013 12:42



Salut mon ami,


Malgré le sujet souvent présenté, Marin Ledun a été capable de le traiter d'une façon très personnelle. Je ne pense pas que tu en ressortes déçu !


Bonne lecture !