Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

cinq secondesTout d’abord, j’aimerais vous parler de l’auteur qui est déjà tout un personnage en lui-même. Diplômé en sciences politiques et en lettres modernes, il délaisse sa thèse de doctorat pour fonder un groupe de musique traditionnelle folklorique du nom de «Beausoleil Broussard». Après quelques années de tournée, il troque «la cuiller» pour le stylo et se lance dans l’écriture. Depuis ce temps, il connaît de multiples succès comme scénariste de télévision et de cinéma et également comme auteur pour la jeunesse.

Mais ici, dans mon propos, j’aimerais vous parler de l’auteur qui vient de remporter le Prix de Saint-Pacôme, récompensant le meilleur roman policier de l’année 2010 pour son livre «Cinq secondes». En ce qui me concerne, je connaissais Jacques Savoie pour le magnifique film «Les portes tournantes» et les séries télévisées «Joseph-Armand Bombardier», «Les Orphelins de Duplesssis», «Ces enfants d’ailleurs» et «La famille Lavigueur». Aussi, j’avais entendu son nom comme auteur pour la jeunesse. mais comme auteur de romans pour adulte, je n’avais lu aucun de ses romans.

L’attribution du Prix de Saint-Pacôme ayant aiguisé ma curiosité, j’ai profité de cette occasion pour découvrir ce ... romancier ! Et ce roman !

Je vous le dis tout de suite, j’ai adoré ce roman et je vous le recommande d’emblée; sa lecture vous comblera que vous soyez amateur de romans policiers ou non, Québécois ou Européens. «Cinq secondes» est un roman magnifique, un classique du genre avec une touche d’originalité singulière !

Dès le premier chapitre, l’auteur nous présente la brigade policière responsable des enquêtes sur les homicides. Jérôme Marceau vient d’être nommé, par intérim, enquêteur principal. Victime de la thalidomide, mulâtre et homme très discret, cette promotion semble mal acceptée par les autres membres de la section des homicides. Tout un  chacun, irrespectueusement, le surnomme «Aileron», surlignant ainsi ce «petit défaut de fabrication», un petit bras flasque qui attire les regards. "Tu te méfies de tout. Dès qu'on est pas comme toi, on est suspect, alors que tu n'es comme personne. Tu vois le portrait."

Cette surprenante nomination est provoquée par le départ en vacances de la patronne du service, Lynda Léveillé, une femme dans un corps d’homme. Crainte et respectée, elle laisse Jérôme et son équipe avec une enquête qui semble bien facile.

Une jeune femme tue quatre personnes lors de son procès, procès presque inutile car les avocats se sont entendus pour régler la majorité des accusations hors cours. Cependant, de façon complètement incompréhensible, l’accusée vole l’arme de l’agent de sécurité, tire sur le juge, son avocat et deux témoins, puis retourne le pistolet vers elle, met le canon dans sa bouche, se brûle les lèvres, hésite et finalement, tire un coup qui la plonge directement dans un coma profond. Dès ce moment, elle vit une expérience de «mort imminente» de «Cinq secondes» où elle revivra sa vie et surtout,  les étapes importantes qui l’ont amenée à poser ce geste qui apparaît si insensé, incompréhensible et excessif.

L’enquête pourrait être facile mais Jérôme Marceau doute. Qu’est-ce qui a pu pousser cette superbe femme à poser un tel geste? Et à contre courant, au détriment d’un appareil judiciaire qui voudrait bien étouffer l’affaire, il se mettra à la recherche de cette vérité que personne ne veut voir.

Alors, le lecteur se verra emporter par un tourbillon en deux temps, un aller-retour entre l’enquête de l’inspecteur Marceau et la découverte progressive de ce qui s’est passé réellement dans les dernières années de la vie de l’accusée.

Je vous le dis d’avance, «Cinq secondes» est ce genre de roman que l’on ne peut plus quitter; dès les premières pages, l’auteur nous accroche par cette histoire bien racontée, une construction romanesque créative et par la qualité du traitement des personnages. L’idée de raconter l’histoire de Brigitte Leclerc par le biais d’une expérience de mort imminente est originale et extrêmement bien exploitée. On y croit ! Et cette histoire nous enveloppe et nous accroche jusqu’à la fin, jusqu’au moment où enfin, nous connaîtrons le dénouement.

L’enquêteur Jérôme Marceau est un personnage fort intéressant. Malgré son handicap, malgré son manque de crédibilité et à cause de ses méthodes très peu orthodoxes basées sur l’intuition, il attire la sympathie du lecteur et on espère sa réussite. Les quelques moments où nous le voyons avec sa mère, rongée par la culpabilité,  tracent un portrait troublant des thématiques de ce récit: le  pardon, la trahison et la vengeance.

L’auteur nous présente aussi un autre personnage important, personnage qui influence de façon majeure le déroulement de l’enquête: la ville de Montréal, sa vie souterraine et le climat nordique. Je ne peux m’empêcher de faire un rapprochement entre «Cinq secondes» et le roman pour la jeunesse «Toute la beauté du monde» où le personnage du capitaine Souterre, gardien des canalisations d’une usine de filtration, consacre sa vie à la symbolique de «magnifiques fleuves éphémères». Bref, on se régale de ces incursions furtives dans les méandres du sous-sol montréalais et on peste avec les personnages, sur les aléas des tempêtes de neige et de verglas qui hantent habituellement nos hivers québécois.

Jacques Savoie a écrit un excellent roman policier que je vous conseille grandement. Il représente dignement l’image de qualité de notre littérature policière et vous verrez rapidement pourquoi ce roman a été choisi par la Société de Saint-Pacôme comme meilleur roman de littérature policière québécois, pour l’année 2010.

Et permettez-moi un petit excès d’orgueil chauvin ... Jacques Savoie, André Marois, Martin Michaud, Andrée A. Michaud, André Jacques, François Barcelo, Patrick Senécal, Chrystine Brouillet et Mario Bolduc, tous finalistes ou gagnants des Prix de Saint-Pacôme depuis quelques années, tous ils méritent grandement que nous les lisions, que nous encouragions l’excellente qualité du polar et du roman policier québécois. La lecture de ces romanciers est un pur plaisir et on serait perdant de ne pas les encourager.

En terminant, j’aimerais remercier les organisateurs du Prix de Saint-Pacôme. Nous avons tellement peu d’occasions de souligner l’excellence de nos auteurs et de notre culture québécoise, que l’on doit les féliciter de nous donner, à chaque année, la chance de venir à la rencontre de nos auteurs et auteures. Merci à vous !

Et il me reste une petite question pour l’auteur: reverrons-nous Jérôme Marceau, son équipe et Sonia Ruff, la charmante greffière ? En ce qui me concerne, une suite serait sûrement bienvenue.



Au plaisir de la lecture.


Cinq secondes
Jacques Savoie
Libre Expression
2010
311 pages

Commenter cet article

ஐ Fleur de soleil ஐ 08/11/2010 10:32


L'art et la manière de donner envie de lire un livre... Tu es incroyable, tu y réussis à chaque fois !
Mais j'avoue qu'à la vue de la couverture, je n'aurais pas imaginé ce genre d'histoire...
Bises


Richard 08/11/2010 11:28



Merci Fleur de soleil ! Cette appréciation de mon écriture me touche.


Tu as raison. Peut-être que le choix de la couverture est discutable ...


Bonne journée, mon amie!



mimi des plaisirs 07/11/2010 20:19


Ces jambes coquines suggèrent des univers dont tu ne souffles mot. La couverture est-elle seulement un prétexte? ou bien sont-elles au coeur de l'intrigue?
Je suis assez attirée par la personnalité du policier.


Richard 07/11/2010 20:43



Et bien oui, ces jambes font référence à la "profession" de la personne accusée. C'est accrocheur oui !


Était-ce nécessaire ? C'est discutable !


Pour le policier, tu as parfaitement raison; il est assez attachant.


Bonne lecture, mon amie !



La ruelle bleue 05/11/2010 17:25


encore une fois Richard, tu nous met l'eau à la bouche de façon magistrale ! tu es le chantre de la littérature québécoise, et à ce titre, ô combien précieux !


Richard 05/11/2010 17:46



Oh la la, mon amie,


Ouf !!! Tu me mets beaucoup de pression sur les épaules ...


Mais j'accepte le compliment avec plaisir; surtout venant d'une excellente blogueuse comme toi ...


Merci mon amie


À très bientôt



Suzanne 04/11/2010 18:10


Ce roman est excellent. Bien contente qu'il t'ait plu.
Un auteur que j'aime beaucoup. »Les Portes tournantes» et «Les Soupes célestes» sont aussi très,très bon. Ce ne sont pas des polars mais ils sont à découvrir.


Richard 04/11/2010 18:52



Merci pour ces suggestions !


Au plaisir de te lire !



Opaline 04/11/2010 14:56


J'avais déjà écrit sur cette page que j'avais beaucoup aimé ce roman, mais je profite encore de ton billet pour bisser! C'est vrai que tu as l'art et la manière de nous donner l'envie de se
procurer le livre dont tu nous parles toutes affaires cessantes! Bonne journée!


Richard 04/11/2010 15:24



Merci Opaline ! Ton commentaire me touche ...


Bonne journée !



Paul Maugendre 04/11/2010 09:02


Merci Richard pour cette présentation des auteurs québécois si peu connus en France à part Chrystine Brouillet.
Mais faciles à trouver en France ?
Amitiés
Paul


Richard 04/11/2010 12:21



Oui Oncle Paul ! J'ai vérifié. Ce roman est disponible à la Librairie du Québec à Paris.


Bonne journée !



Gwenaelle 04/11/2010 08:05


Il n'y a pas à dire : tu sais rendre un roman incontournable! :-D Bonne journée, Richard!


Richard 04/11/2010 12:21



Merci ! Ce commentaire me fait énormément plaisir !


Bonne journée mon amie !



David Mourey 04/11/2010 07:01


Je vous le dis tout de suite, j’ai adoré ce roman et je vous le recommande d’emblée; sa lecture vous comblera que vous soyez amateur de romans policiers ou non, Québécois ou Européens. «Cinq
secondes» est un roman magnifique, un classique du genre avec une touche d’originalité singulière !

Si aprés avoir lu ça, on n'a pas envie de lire ce livre alors je me demande bien ce qu'il faudrait dire. Je note ce livre sur tes cosnseils éclairés ! Merci


Richard 04/11/2010 12:20



Connaissant le genre de lectures que tu fais, je suis convaincu que tu vas apprécier !!!



pichenette 03/11/2010 23:05


Mot inconnu? J'apprends que ce médicament, la "thalidomide", a provoqué un énorme scandale au niveau mondial dans les années 60. Il a un effet tératogène sur le foetus par une augmentation de la
fréquence des anomalies des membres.
Amélie (absence de membre), ectromélie (absence de l'extrémité du membre), phocomélie (réduction du segment intermédiaire), anomalies mineures de la main comme la syndactylie. Le médicament inhibe
l'angiogénèse - en interférant avec le développement des vaisseaux sanguins du fœtus, surtout en cas de prise au cours des 25 à 50 premiers jours de la grossesse, la molécule ayant un effet
d'intercalation dans les molécules d'ADN.
Je crois bien que j'aurais préféré ignorer tout cela.


Richard 04/11/2010 03:16



L'ignorance n'est pas toujours bonne conseillère.


Il faut savoir et faire savoir si on veut que ces choses ne se reproduisent plus.


Et en passant, ce roman esr excellent !


Bonne journée mon amie !



Lystig 03/11/2010 21:33


j'espère que celui-ci je vais le trouver en France !

(c'est de plus en plus rapde : de 178 secondes, tu passes à 5 secondes !!!)

@ tout bientôt !


Richard 03/11/2010 21:38



Bonjour Lystig,


Et bien oui !! Il est disponible à la Librairie du Québec à Paris. J'imagine qu'ils pourront te l'envoyer par la Poste.


Bonne journée et bonne lecture !



LAURA 03/11/2010 21:25


Référence notée, cher Richard ; jusqu'à présent je n'ai pas été déçue par tes recommandations.


Richard 03/11/2010 21:34



Merci Laura,


Et tu m'en vois ravi !


Bonne lecture !



DIDI 03/11/2010 21:09


Bien tentant ce polar québécois !
Je suis aussi intriguée par ces bas et ces longues jambes sur la couverture ... Mais pourquoi cette couverture je suis intriguée ?


Richard 03/11/2010 21:16



En effet, la couverture est assez "racoleuse" ... et elle sied très bien à l'histoire ...


À toi de découvrir pourquoi !


Bonne lecture !



Allie 03/11/2010 18:56


Raconte-moi Massabielle. Un livre assez étrange. Assez différent de celui-ci, mais ça m'avait plu.


Richard 03/11/2010 19:05



Merci !!



Allie 03/11/2010 18:52


J'ai découvert Jacques Savoie il y a peu, avec un tout autre roman. Mais ça m'avait plus et j'ai noté celui-ci. Je vois que j'ai bien fais! :)


Richard 03/11/2010 18:53



Lequel de ses romans as-tu lu ?