Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Cindie

Chronique par Cindie Guénette

 

J’avais des craintes en commençant Shining, l’enfant lumière le roman de Stephen King. J’adore le film qu’en a fait Kubrick. Et Stephen King a été déçu de cette version. Des craintes, mais tout de même curieuse.

J’ai dévoré cette brique. L’écriture de Stephen King nous plonge dans la psychologie des personnages, dans leur passé, dans leurs relations. Oui, le film nous apporte des images fortes, mais le livre nous amène une compréhension des choses vraiment poussée. La violence domestique, l’alcoolisme, le Don du fils, s’abandonner au mal, à la facilité, ou y résister. Le roman est structuré pour que tous les fils se rejoignent. Une superbe cohésion.

Une note sur l’hôtel, l’Overlook Palace, au cœur du roman. Stephen King a résidé en 1974 dans les montagnes rocheuses du Colorado au Stanley Hotel, duquel il s’inspirera pour Shining, l’enfant lumière. Il débutera l’écriture du manuscrit, les premières notes, dans la chambre 217, la même, importante, que l’histoire. Le film de Kubrick n’y sera pas tourné, mais la minisérie de 1996 par Stephen King, oui. Des visites guidées sur le thème des esprits sont disponibles sur les lieux du Stanley Hotel, ayant une longue histoire comme lieu hanté et maintenant associé au Shining.

À savoir avant de s’y plonger, le livre présente des propos racistes à certains moments.

 Bref, oui, il y a des différences entre le très connu film de Kubrick et ce roman. De riches différences. Foncez lire ce livre. Je me suis amusée à reconnaître des éléments. Et surtout à me faire raconter une histoire. Toute nouvelle.

Bonne lecture !

 

Shining, l’enfant lumière

Stephen King

Collection Livre de poche

2008

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article