Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Christophe

Secouer les médias !

Par Christophe Rodriguez

«  L’écriture de cet essai a débuté, pressante, dans l’Ancien Monde, en 2019 avant la pandémie qui a rebrassé les cartes de plusieurs aspects de nos vies. Ce propos émane d’une intuition de départ, de quelque chose que je voyais autour de moi, qui est largement documenté et que je ressentais au plus profond de mon être. C’est l’idée que les médias québécois sont en crise d’identité. Que cette crise, structurelle en partie, frappe comme ailleurs sur la planète, mais qu’elle frappe peut-être plus fort que dans d’autres pays. Il y a une crise du financement, de la perte d’auditoire et de lectorat, donc, mais aussi une crise de confiance envers les médias, quelque chose comme un désamour qui s’est insinué et qui s’approfondit entre les médias et la société québécoise .»  

Et c’est ainsi que débute cet essai passionnant, par une femme de cœur et de caractère. De ses premiers pas avec Pierre Bourgault, jusqu’à Indicatif présent, Bazzo TV ainsi que ses écrits toujours précis pour le magazine l’Actualité, Marie-France Bazzo ausculte souvent avec humour, nos médias qui sont bousculés de toutes parts. Avec la venue des médias sociaux. Ces chaines d’infos en continu (RDI, LCN), de Twitter qui propulsent la nouvelle plus rapidement que son ombre : «  Les médias sont trop rigides, trop conventionnels et corsetés pour ce flot qui bouillonne. Ils sont de plus en plus dépassés et vilipendés par différents groupes de la société civile (...) Bien qu’ils soient un outil important et nécessaire, ils sont en train de perdre pied ».

 

Être intelligent

Parce que le manque de ressources se fait sentir, il y a de plus en plus d’opinions et de moins en moins de débats de fond. «  L’opinion pullule, elle est la matière première des émissions, puisqu’au total elle coûte beaucoup moins cher à produire que l’information brute . Elle est le pain et le piment à la fois ». Sociologue aussi, Marie-France Bazzo plaide et à juste titre, pour le travail de fond . Pour éviter justement les commentaires approximatifs qui peuvent conduire à bien des dérives, il est nécessaire et même impératif de prendre son temps pour employer un langage familier et fouiller deux fois plutôt qu’une, les sujets.

De chapitre en chapitre dont ceux sur : Faire carrière en 2020 dans les médias et Les gens qui valent leur pesant d’or, l’auteure plaide pour la diversité des sources, ne pas se laisser enfermer dans un carcan, ouvrir la programmation à des émissions littéraires, ou mieux, être au « présent impératif ». Les lecteurs et auditeurs ne sont pas des imbéciles loin de là : « Nous pourrions faire preuve d’élévation en divertissant. Avoir davantage de contenus joyeux et plaisants qui élèvent le niveau, beaucoup plus de rendez-vous surprenants qui décrassent les clichés, des rendez-vous rassembleurs qui rendent individuellement et collectivement meilleurs, en voyer en périphérie certains contenus aux calories vides, qui sont trop souvent au cœur des programmations. Ce genre de réforme serait la vraie révolution ».

De beaux débats en perspective autour d’un essai franchement intelligent !

Bonne lecture !

 

 

Nous méritons mieux

Marie-France Bazzo

Repenser les médias au Québec

Boréal,

241 pages

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

zazy 21/11/2020 10:11

Un essai qui pourrait me plaire beaucoup

Richard 21/11/2020 17:08

Bonne lecture !