Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Sophie-Luce

Une chronique de Sophie-Luce Morin

Résumé

Il y a deux ans de cela, Rachel s’est fait jeter à la porte de sa maison par son mari Tom. Ce dernier l’a remplacée par Anna, une nouvelle conquête. De cette histoire d’amour toute neuve est née une petite fille. Un affront terrible pour Rachel, qui n’a jamais pu réaliser le projet d’avoir un enfant avec Tom à cause de problèmes d’infertilité. Si Rachel buvait auparavant pour le plaisir, elle boit aujourd’hui par nécessité. Jusqu’à devenir cette loque dont personne ne veut, à commencer par Tom et Anna ou même son employeur.

Tous les jours, Rachel effectue le trajet en train de sa banlieue jusqu’à Londres. De la fenêtre, elle peut apercevoir le quartier où elle habitait avec Tom. Elle profite d’un arrêt du train pour observer une maison voisine de son ancienne adresse. En fait, elle en épie les occupants, Megan et Scott, et s’amuse à imaginer leur vie amoureuse. Ce jeune couple la fait rêver.

Un matin, Rachel voit Megan embrasser un autre homme alors que Scott n’y est pas. Elle ne peut y croire. D’autant que dans les jours qui suivent, la presse annonce la disparition de Megan.

Rachel pense pouvoir aider les enquêteurs à résoudre le mystère qui entoure la disparition de Megan. Après tout, elle connaît ce couple comme si elle les fréquentait à force de les avoir espionnés. L’homme qui a embrassé Megan pourrait-il avoir joué un rôle dans cette affaire ?

Très vite, la recherche de la vérité en ce qui concerne la disparition de Megan devient une obsession pour Rachel. Mais le témoignage d’une alcoolique peut-il être crédible aux yeux des autorités policières ?

Ma critique

Je sais je sais, ce roman n’en est pas un nouveau, puisqu’il a été publié en 2015. Cette histoire a même été transposée à l’écran ! Mais avec mon récent déménagement, j’ai retrouvé plusieurs livres que j’avais rangés au fond des tablettes sans les lire. Ne les ayant pas sous les yeux, j’en avais complètement oublié l’existence. La fille du train fait donc partie d’une pile de romans que je lis avec parfois plusieurs années de retard, sachant qu’un bon livre ne vieillit pas !

Autant vous le dire d’emblée, j’ai adoré ce roman ! C’est un polar psychologique riche en rebondissements qu’on ne peut refermer sans en connaître le dénouement ; qu’il est par ailleurs difficile d’anticiper, voire impossible.

L’histoire est narrée alternativement par trois femmes : Anna, Megan et Rachel. Celle-ci occupe d’ailleurs une position équivoque dans le roman. Non seulement elle tente de faire avancer l’enquête, mais elle pourrait aussi être impliquée dans la disparition de Megan ; si seulement elle parvenait à faire remonter à sa mémoire ce qui s’est passé ce soir-là, bien entendu. D’où lui vient notamment cette blessure à la tête ?

C’est assurément Rachel qui tient les rênes de l’intrigue. Celle-ci avance, stagne ou recule selon les bribes de souvenirs qui remontent ou non à l’esprit de notre protagoniste. Rachel picole. Trop souvent, même. Pas étonnant qu’elle ne se rappelle plus les événements qui surviennent lors de ses beuveries. Elle mène une existence remplie de trous noirs impossibles à combler. Elle se sent coupable et honteuse. Elle se trouve moche et repoussante. À travers l’enquête de la disparition de Megan, Rachel part aussi à la recherche d’elle-même. Qu’est-ce qui l’a amenée à ne plus pouvoir échapper aux vapeurs de l’alcool ? La quête intérieure de Rachel est certes l’un des points forts de ce roman. Malgré ses cuites, ses bévues, son manque de volonté et ses mensonges, on s’attache à Rachel. D’ailleurs, l’auteure, Paula Hawkins, montre fort bien la façon dont l’entourage ou les autorités infantilisent et méprisent les personnes aux prises avec une dépendance.

La fille du train a été vendu à plus de 18 millions d’exemplaires dans le monde. C’est évidemment un succès bien mérité. N’empêche que je suis un peu jalouse : 18 millions d’exemplaires…

Bonne lecture !

 

 

La fille du train

Paula Hawkins

Éditions Pocket Thriller

2016

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Missycornish 02/11/2020 22:55

J'ai tellement envie de lire ce roman! Moi aussi j'ai loupé son succès en 2015. Pas grave, j'ai décidé de le sortir cette année!

Richard 05/11/2020 20:20

On ne peut pas tout lire ... même si on essaie bien fort !!!