Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Sylvie Geoffrion

Une chronique de Sylvie Geoffrion 

Mais qu'est-ce que c'est plaisant d'être un Michael Connelly et d'avoir pour ami un flic comme Harry Bosch mais surtout que c'est amusant de pouvoir lui donner une éternité. Il a bien failli nous quitter quelquefois mais non, il est toujours là.


Connelly et Bosch ce sont les enquêtes de toute une vie de flic, une retraite, un retour au boulot, une semi retraite, un travail sur les enquêtes non élucidées comme "réserviste" et le voilà reparti...
Les rencontres d'une vie aussi , son frère avocat, l'amour de sa vie sa fille, Maddie, et maintenant Renée Ballard, flic de nuit à Los Angeles.


Michael Connelly nous avait présenté Renée Ballard dans "En attendant le jour", cette flic, clone féminin de Bosch, qui portait, elle aussi son lot de tracasseries administratives et de lourdes cicatrices sur le coeur...

Et là, enfin dans cette "Nuit sombre et sacrée", Bosch et Ballard se rencontrent et travaillent ensemble sur une vieille affaire. Ce sera donc professionnellement qu'ils se lieront parce que semblables, parce qu'acharnés à trouver la vérité, parce que les victimes leur parlent et qu'elles ont droit à la justice, parce que la droiture et la légitime conscience font partie de leur ADN.

Voilà, pour un temps encore, malgré le fait que Bosch se trouve bien vieux, j'aurai la chance et le plaisir de suivre les avancées des enquêtes non résolues du LAPD avec les deux B: Bosch et Ballard. Un B & B classique, chapitre Bosch, chapitre Ballard, en alternance, tout à fait la facture et la signature des polars de Connelly ni plus ni moins. J'y suis habituée.

Et c'est toujours, pour moi, un plaisir renouvelé, confortable, comme d'enfiler un vieux sweat shirt ou de vieilles pantoufles.

Bonne lecture !

 

Nuit sombre et sacrée

Michael Connelly

Éditions Calmann-Levy

2020

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article