Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Christophe

La vengeance d’une femme si douce

Par Christophe Rodriguez

Il est rare que l’adaptation d’un roman en bande dessinée ainsi qu’au cinéma soit une réussite, mais dans le cas présent, c’est presque un miracle. Ayant lu la trilogie du romancier Pierre Lemaitre qui s’est vu remettre le prix Goncourt pour Au revoir, Là-haut (Albin Michel), Couleurs de l’incendie est la suite logique de la saga Péricourt qui vient de se conclure avec Miroirs de nos peines. Pierre Lemaitre est un feuilletoniste comme le fut au début du siècle dernier, des géants comme Victor Hugo et Alexandre Dumas. Ayant, délibérément choisi le parti des faibles contre les puissants, son univers se compose de petites gens qui luttent parfois contre des forces occultes, entendons les financiers, boursicoteurs et parvenus qui s’enrichissent du malheur des autres.

Madeleine dans la tourmente

Avec sobriété et intelligence, le scénariste/dessinateur Christian de Metter qui avait déjà mis en images Au revoir, là-haut poursuit donc sa quête. À la mort du riche banquier Péricourt, Madeleine, sa fille se retrouve à la tête d’un empire, que beaucoup convoitent. Sa seule raison de vivre réside en son petit Paul, fruit d’une relation catastrophique avec Henri d’Aulnay–Pradelle qui croupit dans une prison pour malversations.

Lors de cet enterrement où toute la classe politique se réunissait, le petit Paul dans un geste inexpliqué saute du deuxième étage, ce qui entrainera une invalidité permanente. Dans ce jeu où les malheurs se succèdent pour la pauvre Madeleine, les requins de la finance s’affairent comme son oncle, Joubert, le fidèle collaborateur, ainsi que l’innommable André Delcourt qui deviendra, le spécialiste des ragots pour la presse à sensation.

Pour avoir lu le roman, disons dévoré, rien n’a échappé à l’œil du dessinateur. Jouant sur les teintes, les ombres, parfois la tristesse, Christian De Metter donne une vie nouvelle à ces personnages ainsi qu’à une époque troublée, qui annonce de sombres années.

Un cadeau précieux à offrir à tous les lecteurs et lectrices, surtout !

Bonne lecture !

 

 

 

Couleurs de l’incendie

D’après le roman de Pierre Lemaitre

Dessins et scénario de Christian de Metter

Rue de Sèvres,

170 p.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article