Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

 

Chrystine Brouillet est déjà la reine du roman policier québécois et l’inspiratrice de la grande majorité des auteurs de polars du Québec. Maud Graham est presqu’aussi connue que sa créatrice, elle, l’amie virtuelle de ses lecteurs. On la suit même dans les rues de Québec dans les endroits qu’elle fréquente et les quartiers de ses enquêtes. Maud est maintenant une icône et sa créatrice, une vedette médiatisée.

 

Alors, quand on reçoit notre cadeau annuel, en juin, une nouvelle enquête de notre amie enquêteure, on s’attend toujours à la même qualité que les autres … Mais pas cette fois !!

 

Chrystine Brouillet avec son plus récent roman « À qui la faute » s’est surpassée. Après 35 ans d’écriture et 16 romans de la série Maud Grahan, cette diablesse d’auteure a réussi à nous surprendre, à nous donner un excellent roman, à améliorer la recette tout en gardant les mêmes ingrédients de base. Du grand art !

 

Tout commence dans un quartier tranquille de la ville Québec où quelques familles vivent leur vie tranquille et douillette de presque banlieusards. Parents, adolescents, enfants, traversent leur vie entre l’école, le travail, le centre commercial et l’aréna. Tout semble paisible, pacifique. Mais comptez sur une auteure de polars pour lever le couvercle de la marmite et voir ce qui se mijote, en silence, dans le quotidien de chacun. Et Chrystine Brouillet connait ça, les marmites !

 

Passés troubles, vie matrimoniale orageuse, adolescents rejetés et intimidés, jalousie, ambition, relations ados-parents  houleuses … accidents étranges, viols en série et finalement meurtres … Tous les ingrédients sont présents pour nous mitonner un polar haletant.

Le quartier, sous le couvercle, est en ébullition ! Les quelques cent premières pages nous font découvrir ce qui se passe dans ce « Desperate housewives » du Québec.

 

Maud Graham et son équipe viendront questionner, déranger, surveiller tout ce petit monde et tout ce qu’ils voudraient bien cacher. On retrouve avec plaisir toute l’équipe, Alain, N’guyen, Tiffany McEwen, Joubert, Bouthillier … on les revoit comme des amis que l’on a quittés hier …autour de la table.

 

Comme d’habitude, l’enquête est menée de main de maître. Avec son écriture directe et fluide, Chrystine Brouillet met son lecteur à l’aise, nous raconte ses histoires comme si elle s’adressait à nous, personnellement et on se retrouve, à la fin, avec un sentiment de plaisir littéraire renouvelé.

 

Alors, sans aucune réserve, lancez-vous sur la piste de Maud Graham … Si non, vous ne saurez pas « À qui la faute » !!!

 

 

À qui la faute

Chrystine Brouillet

Éditions Druide

2017

381  pages

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Violette 23/09/2017 18:21

je ne connaissais pas cet auteur alors je suis ravie d'apprendre qu'elle est la reine du policier québécois. Dommage que ma bibliothèque ne le connaisse pas !

Richard 25/09/2017 19:21

Il faut la faire connaître ! Avec ce personnage de Maude Graham, je suis certain que les romans de Chrystine Brouillet seront appréciés

dasola 12/09/2017 15:28

Bonjour Richard, je ne connais pas du tout cette auteure. Je ne sais si ses romans sont distribués en France. Je note le titre tout de même. Bonne après-midi.

Richard 12/09/2017 15:36

Bonjour Dasola, Chrystine Brouillet est une des grandes écrivaines québécoises de polar. D'ailleurs dans mon récent "Crimes au musée" je consacre ma préface à lui rendre hommage. Je crois que beaucoup de ses livres sont disponibles en France, dans la plupart des grandes librairies. Si tu ne trouves pas, la librairie du Québec à Paris (5e) pourra te le procurer. Bonne lecture mon amie !

Angeline 07/09/2017 16:24

j'aime me promener sur votre blog. un bel univers. vous pouvez visiter mon blog (cliquez sur pseudo)

Richard 08/09/2017 15:44

J'y vais de ce pas ...