Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

« Une longue canicule » possède toutes les qualités d’un excellent roman graphique : une excellente histoire et des illustrations qui parlent autant que le texte dans les phylactères.

 

Je connaissais Anne Villeneuve par ses albums pour la jeunesse. Le magnifique et inoubliable « Chère Traudi » et le charmant « La gratouillette » comme « L’écharpe rouge » sont mes préférés. Avec « Une longue canicule », Anne s’adresse donc pour une première fois aux adultes et sûrement aux enfants, devenus grands, qui la lisaient.

 

L’histoire est simple et émouvante. Marie-Hélène est une jeune femme des Îles-de-la-Madeleine qui décide de s’établir à Montréal. Bien emmitouflée dans sa vareuse, elle prend le bateau vers la terre ferme, l’autobus, destination la grande ville et le métro, direction, son nouvel appartement. Le cœur rempli d’espoir, elle découvre graduellement les bonheurs et les misères de la métropole québécoise.

 

Du jour au lendemain, comme souvent au Québec, la température se joue de la logique et passe de la fin de l’hiver à la canicule humide montréalaise. Pour une fille des Îles, ce sera toute une adaptation. Alors commence graduellement l’intégration à sa nouvelle vie.

 

« Une longue canicule » est un roman d’initiation où Marie-Hélène apprendra la vie dans une grande ville. Amitié, amour, complicité, tendresse, voisinage, vont côtoyer l’intimidation, le harcèlement et l’indifférence. Une des grandes forces de cet album réside dans cette relation très tendre entre la jeune fille et un policier plus âgé. Toute en nuances, sans rapport de forces, pleinement platonique, cette amitié qui lie deux solitudes dépeint la beauté et la bonté de l’être humain dans ce qu’il y a de plus extraordinaire.

 

Les illustrations d’Anne Villeneuve, simples et pleines d’émotion, enrichissent un texte sensible et foncièrement humain. La ville devient peu à peu, le village que notre héroïne a quitté pour devenir ce cocon rassurant, ce lieu où il fait bon vivre, malgré ses côtés moins roses. Le lecteur, accompagnant les personnages, découvre la ville telle qu’elle est, dans un dessin réaliste et efficace.

 

« Une longue canicule » est un roman « feel good » que je vous conseille grandement.

 

En terminant, j’aimerais remercier Anne pour deux choses. Premièrement, merci pour cette page, cette scène du restaurant Greenspot qui me rappelle mon enfance, à l’ombre de l’église paroissiale où j’ai passé tant d’années à découvrir le monde qui m’entourait. Je me sens privilégié de posséder l’original de cette page !

 

Enfin, merci pour la dédicace avec le très beau chat chinois …qui porte chance !

 

Juste un extrait …car vous le méritez bien :

 

« Moi j’ai quelque chose que ben du monde ont pas.

Ça, icitte : l’Imaginaire ! »

En montrant du doigt le haut de sa tête …

 

 

 

Bonne lecture !

 

 

Une longue canicule

Anne Villeneuve

Mécanique générale

2017

214 pages

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Violette 01/07/2017 19:08

eh bien je ne connais absolument pas cet auteur et tu m'as donné très envie d'en savoir plus ! Que d'éloges, on ne peut qu'être intrigué :)

Richard 01/07/2017 19:45

Elle est vraiment excellente ! Je te la conseille.