Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Karine

L’Agence Mysterium : L’étrange cas de madame Toupette

Dans ce petit polar pour les 9 à 12 ans, on fait la connaissance de Justin, un jeune qui en a vraiment, vraiment, vraiment marre de l’école! Aussi, puisqu’il a dans l’intention d’abandonner définitivement ses études, Justin se cherche un boulot. C’est le début de l’été et il se demande bien ce qu’il pourrait faire. Étant donné qu’il y a trop de compétition dans le domaine de la tonte de pelouse, il décide de devenir détective. Mais attention : il ne s’occupera que de « petits » cas, histoire de ne pas s’attirer des ennuis! Il s’empresse donc de recruter (un peu de force!) ses deux meilleurs amis pour fonder l’agence Mysterium. Et, contre toute attente, les jeunes ne tardent pas à se faire confier leur première affaire. En effet, chaque samedi, un individu se faufile chez madame Toupette pour s’en prendre à son chat. Le pauvre matou subit des supplices tels que se faire enduire de confiture ou raser comme un caniche! Bien sûr, l’Agence Mysterium est engagée pour démasquer l’agresseur…

 

Je suis tombée sur ce roman en bouquinant à la librairie Monet et j’ai tout d’abord été attirée par son graphisme. La page couverture est efficace, l’intérieur est parsemé d’images sympathiques et la typographie est dynamique. Un roman qui a ce petit je-ne-sais-quoi, qui nous appelle et qui dit : « lis-moi! »

 

Mais qu’en est-il du texte? Après tout, vous connaissez l’adage : « On ne juge pas un livre à sa couverture ». Dans ce cas-ci, je n’ai pas été déçue, bien au contraire. Alexandre Côté-Fournier nous propose une intrigue bien ficelée au cours de laquelle les héros doivent utiliser leur perspicacité pour résoudre l’affaire. Un vrai polar jeunesse, quoi! De plus, l’écriture de l’auteur est colorée, les scènes sont amusantes et la vieille maison de madame Toupette est juste assez inquiétante. Un détail qui plaira aux adultes : à la fin du roman, le héros est amené à reconsidérer sa décision de ne pas retourner à l’école… Bref, un roman d’enquêtes qui tombe à pic pour la période estivale et saura divertir les jeunes pendant les vacances.

 

 

L'agence Mystérium

L'étrange cas de madame Toupette

La Courte échelle

Mars 2017

 

 

Chronique par Karine Lambert pour Polar, noir et blanc

www.klambert.ca

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article