Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

« Les clefs du silence » de Jean Lemieux, cinquième enquête du sergent-détective André Surprenant, possède toutes les qualités d’un excellent polar : une bonne histoire, riche et complexe, une intrigue très bien ficelée, une écriture fine et subtile et un auteur qui atteint sa pleine maturité. Ce roman est un incontournable, un des excellents romans policiers québécois depuis quelques lunes et le meilleur de Jean Lemieux.

 

Est-ce que je vous ai dit que je l’ai aimé ?

 

Je ne m’en cachais pas, depuis le départ des Îles de Surprenant, j’avais un peu de nostalgie ; l’air du large me manquait. Les romans étaient très bons, toujours aussi bien écrits, mais, en lisant, je me disais combien c’était bon, dans le temps des Îles-de-la-Madeleine. Puis avec « Les clefs du silence », aucune nostalgie, aucun regret. J’ai été pris du début à la fin. Le pari de l’auteur avait été réussi. Comme lecteur, j’accepte enfin que Surprenant sévisse dans les rues de Montréal, aux sons du Festival de jazz, à l’ombre (parce qu’il fait chaud et humide dans la métropole québécoise) des grues de la construction du nouvel hôpital universitaire de Montréal (CHUM).

 

Juillet 2009, le corps d’un médecin est retrouvé dans une clinique attenante à l’hôpital situé au centre-ville. André Pereira a été poignardé, vidé de son sang et scalpé. Pas de témoin, le dernier patient introuvable, un élément intrigant titille l’esprit cartésien de Surprenant, des petits cubes de bois, bien alignés sur une étagère, forment les lettres F.L.Q. (Front de Libération du Québec).

 

L’enquête est complexe, la politique s’en mêle. L’équipe de Surprenant navigue dans les eaux troubles des secrets mal gardés de la crise d’octobre 70, de la corruption entourant la construction du CHUM et de la double vie possible de la victime. Ajoutez quelques guerres de pouvoir au SPVM (la réalité dépasse la fiction …) et vous obtenez une mayonnaise bien relevée. Et pourquoi pas, un questionnement sur l'histoire de la Grande Recrue de 1653, moment important de la fondation de Ville-Marie. De plus, Surprenant doit se dépêtrer dans les méandres de son histoire familiale et des « surprises » qui l’attendent au détour.

 

L’intérêt est soutenu, les événements sont (tellement !) crédibles et l’enquête finement menée. En prime, Jean Lemieux nous offre une écriture limpide, un style efficace et un humour intelligent au fil de certains dialogues savoureux. Et cerise sur le gâteau, la connaissance du milieu hospitalier de l’auteur-médecin donne au roman une vraisemblance tout à fait naturelle. Pour pimenter le tout, l’auteur ne se prive pas de critiquer le monde politique québécois, mettant le doigt sur quelques « faiblesses » de nos « fameux » politiciens. Bref, un roman que je vous recommande sans aucune restriction. Plaisir de lecture garanti !

 

Quelques extraits :

 

« Surprenant possédait une théorie sur les sous-sols : ils représentaient la face cachée des gens, leurs archives, leurs souvenirs … et, d’une façon générale, ce qu’ils ne tenaient pas à exposer au public. »

 

« Son attitude témoignait peut-être plus simplement de cette loi universelle : l’émotion causée par la mort d’un humain est inversement proportionnelle à son âge. »

 

« … aussi malheureux qu’une perchaude au fond d’une chaloupe. »

 

Et enfin, celle qui me touche particulièrement … avec l’arrivée de son petit-fils, Paul Massicotte. « Une forte émotion l’habitait. Paul Massicotte, passager frais débarqué, lui lançait un double message. Lui, Surprenant, désormais logé au troisième étage de l’hôtel des générations, se rapprochait de sa sortie tout en se perpétuant. »

 

 

 

Bonne lecture !

 

 

Les clefs du silence

Jean Lemieux

Québec Amérique

2017

362 pages

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

luc 25/04/2017 02:54

Très tarabiscoté comme roman son moins bon à mon avis

Richard 26/04/2017 15:51

Je ne suis pas d'accord mais c'est important de respecter l'avis de tous.
Merci pour votre commentaire !