Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

Il y a à peine vingt ans, il m’aurait été impossible de vous parler de ce roman d’Aurélie Daveine, « Le monde de Gordon ».

 

Rencontrée par hasard sur Internet, l’auteure m’offre son livre … comme si nous étions dans une immense librairie intersidérale. Puis le temps passe. Un jour, un goût de nouveauté m’accroche, interpelle mon subconscient et dirige ma main vers une découverte à faire. Et me voilà conquis par Gordon et son monde !

 

Gordon est un personnage fascinant. Gordon Backer est schizophrène. Au début de la quarantaine, il vit avec sa mère et son père. Dans l’anonymat le plus complet, il est un scénariste célèbre à Hollywood. Au fil des jours, et selon la régularité où il prend sa médication, il met son imaginaire à l’épreuve dans les scénarios qu’il écrit. Un peu asocial et très marginal, il a peu de contact avec les personnes de son village. Parfois, même souvent, sa mère lui martèle l’obligation de prendre ses médicaments. Lui en est conscient : cette chimie quotidienne l’abrutit et lui cache la réalité.

 

Gordon rêve au jour où il réalisera lui-même son propre film. Un jour où il rencontre Bethany Adams, il lui offre le premier rôle de son futur film. Comme Beth n’a jamais pris au sérieux cet idiot du village, elle rejette sa proposition en riant et en le raillant avec ses copains. La table est mise pour une histoire passionnante !

 

Ce roman est captivant ! Le lecteur se voit confronté à deux mondes qui parfois se chevauchent et où les frontières sont parfois floues et ténues. Le scénario du film, peuplé d’étranges créatures, met en scène, une jeune adolescente aux prises avec une mission périlleuse dans un monde soumis à une être maléfique. Tandis que dans la réalité de la vie au quotidien, il n’est pas toujours facile d’être un adulte schizophrène et une jeune fille naïve. Alors, devant ces éléments, serez-vous surpris par une finale à vous couper le souffle ?

 

Aurélie Daveine possède une imagination fertile et un talent pour bâtir une histoire complexe, mais tout à fait comestible. On en redemande ! L’auteure tisse sa toile subtilement, emberlificote le lecteur, le met même au défi de prévoir les dernières mailles du récit. Puis, à la fin, on reste bouche bée et on se dit, mais comment ça se fait que je ne l’aie pas vu venir ? Une seule réponse possible, le talent de l’auteure !

 

Alors, n’hésitez pas, plongez dans Le monde de Gordon et laissez-vous séduire par l’imaginaire d’Aurélie Daveine.

 

Quelques extraits :

 

« La société est un vaste zoo où chacun critique celui de l’autre côté de la vitre sans savoir que c’est peut-être lui qui est derrière. »

 

 

« Ce sera le temple de mon inspiration, j’écrirai mon histoire autour. Un temple au milieu d’une vague verte. »

 

 

 

 

Le monde de Gordon

Aurélie Daveine

Sudarènes éditions

2015

330 pages

  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article